article comment count is: 0

Relation toxique : quand le rêve vire au cauchemar

Les relations toxiques impliquent un auteur et une victime. D’ailleurs, elles exercent des effets néfastes sur la victime pouvant même altérer sa santé mentale ou physique. À travers ce papier, des femmes partagent sous anonymat leurs vécus tumultueux et nocifs avec leurs bourreaux.

Nous sommes habitués à entendre d’un tiers, les problèmes de couples mais rarement par les concernés eux-mêmes. Ailleurs, en Occident, ils n’hésitent pas à confier en public sur des plateaux de télévision, leur vie privée. Le contexte burundais, de par sa culture, ne laisse pas libre cours aux confessions intimes, si ce n’est que sous anonymat.

Après maintes tentatives, Anita (pseudonyme) a accepté de raconter sa relation malencontreuse qu’elle a connue dans le passé. Cette jeune femme proche de la trentaine confie : « C’était au mois de décembre 2020 quand je l’ai rencontré pour la première fois. Le début de ma relation avec cet homme était un véritable conte de fées. C’était le nouveau collègue d’un ami, rencontré lors d’une soirée. Il était plus âgé, je me suis vite sentie en sécurité à ses côtés. », se souvient-elle avec amertume.

Trop beau pour être vrai ?

« Vous savez quand on a cette certitude que nous avons rencontrés notre âme-sœur, c’est ainsi que nous projetons de fonder une famille. », tranche-t-elle. C’est ce qui leur est arrivé au bout de 3 mois de relation. En plus, le moment était propice, Anita venait de terminer l’université et son amoureux était stable financièrement.

À défaut de vivre ensemble, ils passaient beaucoup de temps ensemble. Plus les jours s’écoulaient, plus Anita découvrait certains de ses traits qui la faisaient tiquer. Il commençait à adopter des comportements qui la blessaient et la laissaient songeuse.

« Des fois, il pouvait se mettre à me rabaisser et à m’humilier. Soudain, il ne tolérait plus mes erreurs. J’étais réduite à mes manquements. », raconte-t-elle.

Elle qui se sentait comblée et épanouie, n’avait plus du tout confiance en elle. D’ailleurs, elle s’était peu à peu éloignée de ses amis, car son homme leur trouvait toujours des défauts. Ceux qui l’avaient connu débordante d’énergie, la trouvaient dorénavant solitaire et renfermée. Ça lui arrivait de passer des nuits blanches à pleurer en ruminant les mots violents de son homme. Porteuse d’un handicap, il lui avait dit un jour cette parole qui reste gravée dans sa mémoire : « Avec ton handicap, tu peux te réjouir que je sois le seul homme qui peut lever les yeux sur toi. »

Comme elle avait eu écho des relations dites toxiques, elle a commencé à se demander si elle ne s’était pas embarquer dedans par inadvertance. « Me sortir de cet enfer fut une tâche éprouvante. Pour me défaire de son emprise, il m’a fallu beaucoup de courage, mais surtout l’aide de ma famille et de mes amis. », conclut une Anita blessée mais soulagée.

À bas les relations toxiques !

Tout le monde n’a pas la chance de sauver sa peau aussitôt que surviennent les premiers signes de toxicité. Lydia (pseudonyme) vit dans une relation toxique avec son mari et elle s’est résiliée de vivre ainsi parce qu’il y a des enfants en jeu. « Quand j’ai rencontré Thomas*, mon mari actuel, il avait un problème de gestion de sa colère surtout quand il buvait. Il me criait dessus, tantôt me donner des gifles pour un rien, comme cette fois où il m’a surpris en train d’échanger avec un autre homme. », confie la mère de famille.

Lydia a pensé à tort qu’il changera au fil du temps. « Nous avons essayé de communiquer mais rien n’y fait, ses démons reviennent toujours. La violence reste son seul moyen pour se faire entendre. Nous vivons toujours ensemble, mais nous faisons chambre à part. », avoue-t-elle, meurtrie.

Pour Gatoto Roxane, psychologue au cabinet Unwind : « Une relation toxique implique qu’une ou les deux personnes ne soient pas épanouies dans cette relation et développent une tristesse profonde… »

L’experte tient à souligner que les relations toxiques ne s’observent pas seulement dans les relations amoureuses, mais également entre collègues de travail, entre parents et enfants ou dans les relations amicales.

« Les auteurs de la relation toxique sont souvent marqués par la jalousie excessive, la manipulation, un égo surdimensionné, les colères extrêmes et les disputes ou mensonges à répétition. », note la psychologue. Quant aux victimes de la relation toxique, elles sont souvent en proie à une faible estime de soi, aux insécurités, une peur irrationnelle voire une dépression à long terme.

Pour les auteurs et les victimes d’une relation toxique, Gatoto Roxane préconise un accompagnement psychologique afin de leur livrer des conseils et astuces qui leur permettront de développer des relations saines avec leur entourage.

 

Est-ce que vous avez trouvé cet article utile?

Partagez-nous votre opinion