article comment count is: 12

« Maribataires » ou quand le célibat gagne le mariage

N’en faire qu’à sa guise alors que l’on partage sa vie avec une autre personne, voilà qui est contradictoire dans le mariage. Et pourtant, le mode de vie des célibataires fait des émules même chez certains hommes mariés. Ce qui n’est pas sans conséquences.

Vous avez dit « maribataire» ? Eh oui, une habile contraction de « mari » et de « célibataire ». Dans le mariage, le temps qui passe, le quotidien qui englue, le vice qui fait rebond, le stress et le chômage qui enveniment les rapports, poussent certains hommes mariés à mener une vie digne des plus endurcis parmi les célibataires. Le profil est pluriel. Tantôt un mari débordé par le travail, qui n’a plus le temps de prendre soin de sa femme. Tantôt un autre qui passe le gros de son temps au cabaret avec des amis, ou encore celui qui reluque un peu trop les femmes d’autrui et autres jeunes filles du coin. De tels hommes sont légion à Gitega.

Des maris fantômes

« Le plus grand défaut de mon mari est qu’il passe plus de temps avec ses amis qu’avec sa famille », confie Nadine*, mariée à un banquier depuis quatre ans.« Je me retrouve seule à gérer les enfants », poursuit-elle.  Mon mari, a un horaire bien chargé. Il sort de la maison à 7h pour arriver au bureau à 7h30. Il passe la journée à la banque et termine vers 18h. Après le boulot, il va directement au cabaret avec ses amis. Mes enfants et moi le voyons à peine, aux environs de 22h00. Le week-end, il ressort à 23h et ne rentre qu’à l’aube ». Nadine a l’impression de partager  sa vie avec un célibataire marié qui fuit toutes ses obligations familiales.

Même son de cloche chez Joséphine*. Mariée à un médecin depuis six ans, elle entend au quotidien qu’elle est chanceuse en tant qu’épouse. Si les gens savaient à quel point elle a envie de crier « Stop !» Elle raconte : « Le boulot et les malades passent avant nous. Et cela jusque tard dans la nuit. Une amie infirmière m’a demandé pourquoi mon mari ne porte jamais sa bague au boulot. Pire, cela fait trois mois que je n’ai eu aucune intimité avec lui. J’ai fini par apprendre que mon mari est le plus prisé des jeunes filles de Gitega. Comme un vrai célibataire. »

Quid des épouses délaissées ?

Ce qui distingue ces maribataires des autres maris, c’est qu’ils ne ressentent pas un manque dans leur couple. Il s’agit plus d’une soif d’aventures dès qu’ils se retrouvent à l’extérieur, seuls dans leur quotidien. Un jeu dangereux et à double tranchant. Cette liberté unilatéralement décrétée met à rude épreuve les épouses délaissées. 

Et pour Joséphine, elle a d’abord déprimé jusqu’à  en être hospitalisée. À sa sortie d’hôpital, elle s’est réfugiée dans une fraternité de prière. Et pour Nadia, cette situation l’a poussée à aller voir ailleurs. Elle se réconforte désormais dans les bras d’un collègue de travail. Quant à ses enfants, la drogue « boost » les a conquis et sont désormais la risée des voisins.

La réalité est là. Soit on est célibataire soit on est marié. Le cumul des deux est une catastrophe.

N.B : *Les prénoms ont été changés.

 

Est-ce que vous avez trouvé cet article utile?

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (12)

  1. Que c’est triste!.la femme qui a tout quitte pour construire la vie avec son mari!c est pas une blague qu’ elle a fait !on devrait réfléchir de plus en plus sur les conséquences des actes qui impactent une famille jusqu’ aux enfants qui vont les subir même tard.l’amour et la fidélité sont les seules solutions.le dialogue en couple est aussi très important pour justement ne pas laisser des virus attaquer cette richesse qu’est la famille et l’ amour entre époux et épouse.il ne faut jamais oublier que tu manques à tes enfants! et que c’est aussi parmis tes priorites.oui les tentations,les disputes tous ça existent.mais ne laissez pas ta vie être conduit par le vent,arrêtes-toi et discernes.les temps de crises sont des passages et non des obstacles.

  2. Je n’ai plus envie de me marier 😟 c’est décourageant.
    Y a-t-il des thérapeutes pour couples au Burundi? Ces gens seraient bien utiles…

  3. Commentaire *Cette situation ne se trouve pas à Gitega seulement.A Bujumbura,il y en a aussi.Ce qui est pathétique,nuko abana babirwamwo

  4. J’ai lu avec attention cet article, ce que vous appelez maribataire n’est que de la délinquance. Si l’on est marié, on a des obligations d’époux et de père. si l’on n’est pas fier de son épouse, il faut oser le lui dire.
    Chères épouses, si vous voyez vos maris de moins en moins, faites-tout pour les reconquérir par plus d’attention et de soins. Sinon, dehors, il y a des femmes et des filles plus entreprenantes.

    1. Tout à fait d’accord avec vous. Pour barrer la route à tout cela, l’une et l’autre doivent garder le feu allumé par la communication. Ce qui ne va pas, ce qui va bien…. on doit en parler entre mari et femme. Sinon… bonjour la descente aux enfers.

  5. Parfois c’est même difficile à dire. Chaque week-end, il y a un nouveau mariage. Mais alors on demanderait aux jeunes célibataires de ne pas s’engager ou quoi. Malheureusement des fois quand on est amoureux on est aveugle. souvent le changement n’est pas brusque mais c’est le caractère caché, l’habitude masqué, on aurait pû découvrir le vrai image dès les fiançailles.

  6. Cette expression « maribataire » est communément utilisée dans le milieu humanitaire pour désigner l’homme marié qui travaille dans une opération loin de sa femme, qui n’est pas « family ». Comme il vit seul, il est perçu comme un célibataire.

  7. Cet état de situation est aussi encouragé par le fait que les femmes mariées ont démissionné de leur devoir de femme attentionnée dans leurs foyers. Une fois épousée, elle pense que c’est un acquis et ne se soucis plus des besoins naturels de l’homme. Même essayer de savoir comment a été la journée de travail de son mari.. Certes, je n’en refuse pas qu’en rentrant l’homme trouve la table bien dressée mais à peine il termine de manger, elle te soûle que des histoires de problèmes de sa famille ou des siens, sans oublier que le mari aussi a besoin de se confier, d’être écouter et aussi à besoin des fois d’un peu de tendresse. Et ça, avec l’orgueil de l’homme ça ne se demande pas, c’est la femme qui doit y penser sinon il préfère donc aller dehors avec ses amis où ça raconte de tout et de rien ou bien même avec une maîtrise qui trouve le p’aisir de jouer ce rôle, lui prêter d’attention de ce qu’il fait de sa journée….