article comment count is: 1

Twittoscopie : Charlotte, la « Reine du fric »

52.683.428.783 BIF ! C’est la somme que doit  une dénommée Nitereka Charlotte à l’Office Burundais des Recettes (OBR).  Cela a été annoncé dans un communiqué officiel, qui s’est retrouvé sur Twitter, créant une sorte de « Charlottemania » qui a enflammé les  #Abatwip : « Mais qui est donc Charlotte ? ». Le mois d’août sur la twittosphère burundaise a vu de nombreux débats, notamment sur les feux d’artifice, le style vestimentaire du couple présidentiel et bien d’autres… Revue.

Ça serait se tromper de comparer Charlotte Niteka et Teresa Mendoza de la célèbre série Netflix « La Reine du Sud » . Par contre les deux femmes sont puissantes, au vu de la somme que la première doit au fisc burundais. Voici comment la « Charlottemania » a envahit les #Abatwip.

C’est un tweet de l’OBR qui a jeté le pavé dans la marre, le 5 août 2021 : « Conformément aux art. 68 et 98 de la loi n°… », pouvait-on lire au début de ce tweet. Mais vers la fin, quand la somme que cette chère dame doit au fisc burundais est annoncée, la surprise est totale. Près de cinquante trois milliards de francs burundais. Autant d’argent pour une seule personne!

Désormais, On y réfléchira à deux fois avant d’appeler sa fille Charlotte. Pour certains, le nom Charlotte est même devenu sexy. 

Cette autre Umutwip rapproche Charlotte de la chanson qui est en vogue en ce moment, Nilo du chanteur ougandais, Zagazillions.

Celui-ci s’est demandé comment elle va faire pour les 83 BIF qui complètent l’énorme somme.

Quant à cette autre Umutwip, il y a une leçon à apprendre avec le cas de Charlotte.

Mais au-delà des blagues des #Abatwip sur l’actualité, ils savent aussi poser les bonnes questions. Celui-ci par exemple a demandé comment en est-elle arrivée à cette somme. 

Celui-ci va jusqu’à demander des éclaircissements à l’OBR.

Et si l’histoire de Charlotte Niteka cachait une autre affaire, cet Umutwip se pose la question.

En attendant, celui-ci a rappelé que cette somme que madame Charlotte doit à l’OBR vaut 5 logiciels de la Regideso.

Ceci d’ailleurs nous permet de faire une bonne transition vers l’histoire

…d’un logiciel à l’origine d’un « beef »

L’histoire débute avec un tweet du média, @ikiriho mentionnant la somme de près de 10 milliards de francs burundais que va coûter un système informatique que la Regideso compte mettre en place.

Apparemment, la somme évoquée a fâché certains. C’est autour du compte officiel de la Regideso (elle-même) de renvoyer la balle avec un tweet plein de colère.

Comme vous le savez déjà, ce genre de réaction ne passe pas inaperçu chez les #Abatwip. On taxe la Regideso de manque de professionnalisme, d’excès de colère, etc.

Mettons un point final à cette guéguerre entre institutions et parlons plutôt du style vestimentaire du couple présidentiel.

Les chemises de « Neva » et le look glamour de la First Lady

Le look du couple présidentiel fascine les #Abatwip. Qu’il s’agisse des chemises du président de la République ou des magnifiques robes de la première dame, il y a toujours un commentaire positif de la part de la twittosphère burundaise.

À chaque événement public, le couple présidentiel ne déçoit jamais. 

Le traumatisme (des) burundais 

Les nombreuses années de guerre ont laissées des séquelles. Il suffit d’un simple coup, fut-il pour un feu d’artifice pour que certains prennent leurs jambes à leur cou. Lors de la veillée organisée en l’honneur de la diaspora, les feux d’artifice lancés, à la grande surprise des Bujumburois, ont fait craindre le pire et les réactions de la twittosphère n’ont pas tardé.

Cette Umutwip implore les concernés d’aviser la population avant de telles activités.

L’avocat vulgarisateur !

Marier « l’Ubutwip » et sa profession, c’est ce que cet avocat a fait. Il partage de temps en temps le regard de la loi (ou les dispositions légales) selon les sujets du moment, car comme il le dit bien, « nul n’est censé ignorer la loi »!

Sur ce, on se dit « Arrivederci ».

Est-ce que vous avez trouvé cet article utile?

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (1)