article comment count is: 3

Primusic 2023 : pronostic des top 5

Après trois ans d’interruption, la compétition musicale organisée par la géante Brarudi est de retour. Un blogueur de Yaga était convié dans un « Talk Show » en prélude de la grande finale et nous brosse sa liste des candidats favoris si l’on devait considérer les réponses de ceux-ci et leurs performances.

La dernière Primusic a brusquement marqué deux blogueurs de Yaga, c’était en 2019. La pandémie a frappé juste après et puis plus rien, comme dans plusieurs autres secteurs. Puis la brasserie a orchestré un autre évènement en 2021, mais de petit calibre par rapport au premier : 15 millions à la clé au lieu des 30 et de grands artistes frileux au tempo de la live music et aux notes vocales hasardeuses. Peut-être, c’était pour briller, Tagata for the gram.

Cette année, la grande compétition, estampillée la mousse populaire, nous promet encore des pépites d’artistes « qui vont écrire l’histoire » selon le slogan de la compétition. Ce vendredi soir, ils étaient appelés au comptoir, style The Daily Show, pour expliquer leur parcours, mais aussi parler de leurs projets une fois les 30 millions en poche. Mais la déception était de taille : « Soit les Burundais, nous ne savons pas planifier, soit nous ne voulons jamais dire à haute voix ce que nous prévoyons de faire », fera remarquer presqu’énervé, quelqu’un dans la salle. Les 12 candidats, plus ou moins sereins, passaient à tour de rôle pour répondre aux questions d’une armée de mâles habituée du métier, avant de donner le « show ». 

Verdict…

Tuvyumvikane…si votre favori ne fait pas partie de cette liste, soyez clément and blame me peacefully ! Avant de passer aux prochaines lignes, relisez mon intro en haut.

Shauffan Niyirema… 5e place 

Avec une aisance impeccable au micro, il a bien clarifié ce qu’il allait faire avec les 30 millions. Il présente également un atout selon moi, car il a chanté en jouant à la guitare. Mais pas que, il a surtout repris une chanson d’une légende burundaise créant ainsi une proximité avec le public présent au moment où les autres partaient sur l’international ou sur leurs compositions méconnues. Son potentiel se trouverait aussi dans le fait de pouvoir mixer sa carrière solo et les covers.

Francis Destin Ndereyimana… 4e place

Celui-ci jouit actuellement d’une popularité grandissante sur les réseaux sociaux après le challenge qu’il a remporté sur une chanson des populaires Redemption Voice. Même dans les commentaires sur le live du « Talk Show », son nom revenait plus souvent. Dans sa performance, il convainc avec sa voix et sait animer le public.

Chance Manirambona… 3e place

Elle n’est plus à présenter, car elle est bien connue dans les soirées karaoké des bars de Buja. Et justement, son expérience a pris le devant dans la maîtrise du public lors de sa performance. Je garde d’elle la clarté dans la présentation de son projet, elle qui aspire maintenant à une carrière solo en investissant le prix qu’elle aura gagné.

Olivier Nyishuyimana… 2e place

Dans ses réponses tout comme dans sa performance, il donnait l’envie de continuer à l’écouter, avec une promesse que quelque chose d’encore plus beau allait arriver. Sa présence est sentie et son expression aboutie. Je l’avais d’ailleurs placé en première place avant que je ne découvre…

Samuel Nduwimana… 1re place  

J’avoue qu’il était sans clarté dans ses réponses et ce, malgré sa prétention à l’élégance et à une personnalité publique. Mais il a su (me) convaincre en donnant un « show » avec sa propre douce mélodie accompagnée d’une présence immense sur scène, créant de fortes émotions dans le public. Je concède la victoire au jeune du plus profond du sud du Burundi, à Makamba, pour cette édition. 

 

Est-ce que vous avez trouvé cet article utile?

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (3)