article comment count is: 3

Primustar : le « Buja fleva », nu comme une corde de guitare

Loin des concerts populaires et des scènes boostées au playback, loin des studios confinés, des vocodeurs et de l’auto-tune, la « crème » des stars émergentes de la scène musicale burundaise se produit en live, espérant à la clé gagner 15 millions et la reconnaissance de leur talent. Mais quel talent ?

La sentence est sans appel. « Pour un chanteur, ne pas se rendre compte qu’on est hors gamme depuis le début de sa propre chanson jusqu’à la fin, c’est dramatique. Exiger à un chanteur de chanter juste, ce n’est pas un luxe. Ça devrait être le minimum. C’est malhonnête de se taire et faire semblant qu’il ne s’est rien passé […] ». Le juge est un ancien journaliste, doublé d’un musicien. À la barre des accusés : Masterland, Double Jay, Monna Walda, B-Face, Olègue, et bien d’autres. Les jurés : deux journalistes, un chanteur. Les avocats à la défense : la « fanbase ».

Cette sortie aurait été de la simple mauvaise foi, si elle n’avait pas été acclamée par la plupart des personnes qui y ont réagi. Artistes, comme profanes. Le « hater » n’est plus ce mélomane nostalgique de Bahaga, ce fan de reggaemen exilés ou ce soliste surdoué qui n’a jamais su trouver son public. Ce sont des stars confirmées, qui ont écumé notre scène musicale et ont littéralement fait l’amour à nos oreilles durant des décennies. 

« Tagata na Primustar » aura montré certaines limites de notre industrie musicale balbutiante, qui nous fabrique des petites stars aux hits facilement oubliables, et non des artistes aux œuvres intemporelles. S’il faut un jour choisir un artiste pour représenter le Burundi, il faudra finalement chercher loin, très loin des feux des projecteurs et des brouhahas des émissions pseudo-culturelles. 

La compétition, à défaut de nous éblouir comme prévu, nous aura quand même ouvert les yeux. Et crevé les oreilles au passage. Mais à cela, nous y sommes habitués.

 

Est-ce que vous avez trouvé cet article utile?

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (3)

  1. En écoutant, je m’étais dit que le covid aurait attaqué mon oreille attentive à la musique , c’était du n’importe quoi comme live. Dites-moi si je peux partager un petit article sur le mode actuel de vote en ligne qui propulse des talents vide de tout et dans plusieurs demaines. Bien sur si quelqu’un d’autre ne l’a pas fait ! Merci