article comment count is: 2

Séropositifs : trois astuces pour ne pas atteindre le stade du SIDA

Il y a dix jours, le Burundi s’est joint au reste du monde pour célébrer la journée mondiale de lutte contre le VIH/Sida. Alors que la séroprévalence du VIH est en train de fléchir au Burundi, la grande question pour les séropositifs est de savoir quoi faire pour ne pas arriver au stade du SIDA. Éclaircissements.

VIH/Sida. Ils sont souvent écrits ou nommés ensemble. Pourtant, VIH et Sida ne signifient pas la même chose. Selon Dr Ndikumana, « lorsqu’une personne est infectée par le VIH, porteuse du virus donc, cela ne signifie pas qu’elle est atteinte par la maladie du Sida puisqu’elle ne va pas être malade tout de suite. L’infection au VIH met en général plusieurs années avant d’entamer sérieusement les défenses immunitaires, environ 10 ans, bien que ce délai varie fortement selon les personnes », explique le docteur. Ainsi on ne parle de sida qu’au stade le plus avancé de l’infection à VIH avec apparition d’une altération de l’état général avec des maladies opportunistes.

Pour retarder ou éviter d’arriver à la maladie du SIDA, quelques astuces sont obligatoires pour un séropositif au VIH.

Une bonne nutrition

Les personnes atteintes du VIH ne mangent pas comme il faut. Les raisons sont légions. D’après ce docteur, la maladie et les médicaments réduisent l’appétit et modifient le goût des aliments, les symptômes telles les nausées et vomissements font que l’acte de manger devient pénible sans oublier la fatigue, l’isolement et la dépression qui diminuent l’appétit et l’envie de faire un effort pour se préparer un repas et manger régulièrement. Il en résulte alors que la personne finit par perdre du poids et s’affaiblit.

Une bonne nutrition est donc primordiale pour retarder cette évolution vers le Sida. « Essayez de manger trois bons repas par jour comprenant féculents, légumineux et une variété de fruits et légumes, car ils sont riches en vitamines et minéraux. Mangez régulièrement des aliments d’origine animale et produits laitiers, et évitez de boire du thé lors des repas, car ils diminuent l’absorption du fer venant des aliments », explique Dr Ndikumana.

Savoir prendre soin de soi

À côté d’une bonne alimentation, l’organisme a besoin d’un supplément de repos. Essayez de dormir huit heures par nuit. Reposez-vous chaque fois que vous êtes fatigué et essayez de ne pas être trop soucieux. Faites un peu d’exercices. Arrêtez de fumer et de boire l’alcool, car ça augmente la vulnérabilité de votre organisme. Et sous l’emprise de l’alcool, qui sait, vous pouvez oublier de vous protéger lors des rapports sexuels. Des conseils à ne pas prendre à la légère.

Bien prendre les antirétroviraux

L’infection au VIH étant chronique, l’observance du traitement implique un suivi rigoureux. Pour qu’il soit efficace et retarder le Sida maladie, le traitement antirétroviral doit être suivi à la lettre. Les comprimés doivent être pris chaque jour, aux heures et aux conditions indiquées par le médecin. Pour y arriver, le séropositif au VIH peut mettre en place des mécanismes comme ranger ses médicaments toujours à la même place, programmer une alerte automatique sur son téléphone et garder un œil sur son stock de médicaments afin de ne pas tomber à court. Par contre, la mauvaise observance du traitement peut provoquer un échec de celui-ci, et par ricochet, hausser la quantité du virus dans l’organisme. Cela va baisser l’immunité plus que jamais, ce qui augmente le risque d’évoluer vite vers le Sida.

La vie avec le VIH n’est pas une fatalité. D’où, l’urgence de ne pas évoluer voir ne jamais arriver au stade du SIDA doit être prioritaire. Rappelez-vous que votre vie n’est pas terminée. Puisque vous allez sans doute vivre longtemps, ses conseils vont vous être plus qu’utiles.

 

Est-ce que vous avez trouvé cet article utile?

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (2)