article comment count is: 11

Un mariage low cost ? Oui, c’est possible

À travers ces quelques lignes, une âme charitable partage quelques astuces pour des cérémonies de mariage qui ne donnent pas envie de se mettre la corde au cou le jour d’après. Alors, on arrête tout et on écoute.

Ce samedi-là n’est pas comme les autres. Je participe au mariage d’un ami. En y allant, un sentiment mêlé d’excitation et de curiosité me surprend parce que je sais que je m’apprête à vivre une célébration de mariage hors du commun. La raison ?  Chaque invité (sauf la famille et quelques amis proches) s’achète à boire et à manger. Et surprise pour moi, ce fut un franc succès. N’est-ce pas la solution pour cette jeunesse financièrement incapable de sauter par-dessus le balai ?

Halte aux dépenses folles

Plus d’un jeune veut décrocher la lune pour s’offrir des cérémonies de mariages à l’indienne. Porter de beaux vêtements, circuler dans la plus belle voiture, faire un cortège présidentiel, célébrer dans la meilleure salle avec la meilleure décoration, inviter toute la capitale, vivre la belle vie, quartier chic, maison quatre étoile et j’en passe. De peur des « qu’en dira-t-on », les jeunes s’emprisonnent dans des cages dorés, car monsieur et madame veulent imiter le voisin. 

A mon humble avis, on devrait sérieusement songer à revisiter la manière dont se déroulent nos cérémonies pré et post mariage. Je n’ai rien contre la tradition mais je pourrais dire qu’elle-même n’est pas faite pour empêcher des personnes à s’unir. Parcequ’au fond, le mariage est devenu au fil des années une sorte de pompe à sous. Et ce n’est pas *Éric qui me contredirait. Jeune marié depuis trois mois, il croule encore sous les dettes contractées pour ses cérémonies de mariage. Lui dont l’épouse est au chômage, il  raconte avec amertume comment il a du mal à assurer la ration alimentaire, le loyer, et les préparatifs pour l’arrivée du nouveau bébé dans quelques semaines.

Concrètement

Tout doit découler d’une bonne entente entre les deux tourtereaux. Discuter de la situation financière sans omettre aucun détail et décider ensemble sur les modalités des festivités. Ensuite, comprendre que ce sont les hommes qui font la coutume et non l’inverse et organiser tout en fonction des moyens disponibles. Suivra l’annonce aux familles qui, normalement, devraient respecter la décision prise.

Il ne faut pas hésiter de combiner (ou esquiver) certaines cérémonies dans l’objectif de minimiser les dépenses. Car le vrai mariage commence juste après les festivités, une fois les caméras éteintes, sans invités, seuls face à eux-mêmes et à toutes sortes de tempêtes.

« Mon seul souci était de vivre avec mon mari et ma fille, que la fête de mariage ait ou n’ait pas lieu. Seule la bénédiction de nos parents et celle de l’Eglise avaient de l’importance pour nous », témoigne Carly*, mariée avec six ans de vie de couple. En 2014, son mariage a émerveillé plus d’un avec pas plus de 50 invités. Et là encore, il y’avait pas eu de dot, la pré-dot avait suffi. 

Donc oui, un mariage à bas coût est possible. Parce que l’essentiel c’est la vie après les noces et celle-ci se prépare en fonction des moyens disponibles. C’est à cette condition que l’on peut prétendre à une vie libre et épanouie.

 

Est-ce que vous avez trouvé cet article utile?

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (11)

  1. Il faut rester raisonnable dans les coûts des festivités et passer plus de temps et utiliser les moyens déjà à disposition ,pour préparer l’après cérémonie .

  2. A l’heure actuelle,il est temps de changer les mentalités de dépenser plus inutilement au fête de mariage, faut supprimer la dot pour favoriser la pre-dot, et inviter les proches de famille sur les deux côtés aussi moins de 50 personnes cat le nombre dont on est capable de supporter envie de garder la poche de demain.

  3. A mon humble avis si je peux me le permettre je pense que tout est question d’éducation, de choix,d’expérience de vie et d’amour que les futurs mariés se porte l’un à l’autre
    Lorsque l’on a été bien éduqué les qu’en dira t’on nintervient jamais dans nos prises de décision car notrès capacité décisionnel l’emporte plus .
    Lorsque nous sommes dignement decisif nous faisons de choix que nous sommes capables d’assumer qu’advienne que pourra.
    Lorsque nous avons une experience de vie ,nous analysons les situations que nous traversons du jour au jour nous ne pouvons se permettre de choses au dessus de nos moyens .
    Alors chers dames lorsque vous voulais faire votre choix ou vous vous préparer au mariage religieux demander vous si réellement votre capacité décisionnel est fort, si vous êtes vraiment prêt à assumer vos choix et si vous avez au moins compris la vie.de même pour les hommes aussi
    CAR c’est très regrettable une femmener qui peut exiger à un homme des cerémonies au dessus de ses moyens quel est le niveau de décision de cette femme ,esce qu’elle est prête à assumer ses choix un jour ,est ce qu’elle a compris ce que c’est la vie ? ????
    De mème un homme qui veut faire tout pour impressionner mais est _il digne de ce mariage vraiment????? ?

  4. Cet article est énormément important.
    Si nous les jeunes d’aujourd’hui prenons conscience de la vie post mariage, il est important de faire du mariage simple à moindre coût car après les noces, comme vous l’avez évoqué, c’est la où le vrai mariage commence cette nuit là.

  5. L’articte est vraiment utile car ce dérnier temps beaucoup des gens réagissent pas même en fonction de culture ou leurs moyens mais seulement par l’influence