article comment count is: 6

« 14 février, combien j’aimerais t’oublier… »

Lyse* est une jeune femme qui a vécu une déception amoureuse à quelques jours seulement de son mariage, prévu un certain 14 février 2017. Depuis ce jour, l’approche de cette date la plonge dans une profonde déprime. Témoignage.

Nous nous étions rencontrés grâce aux réseaux sociaux, Facebook plus exactement. Tout a commencé par une demande d’amitié toute banale. Demande que j’ai supprimée aussitôt reçue car, j’avais pour principe de ne jamais accepter les demandes d’amitiés des gens que je ne connaissais pas. En bonne citadine accomplie, j’avais également un compte Instagram où je postais plein de choses : des photos de moi, de mes amis, de mes sorties, de tout ce qui m’inspirait. J’ai remarqué que la même personne s’était abonnée à mon compte Instagram et qu’il « likait » presque tous mes posts. Je mentirais si je disais que ça ne me flattait pas. Un admirateur sans doute, me disais-je. Et puis un jour, il m’a écrit. En privé. Et c’est comme ça que tout a commencé.  

« De petits deals par-ci, par-là ». Vraiment ?

Hervé habitait au Canada depuis pas mal d’années et gagnait bien sa vie. C’est ce qu’il m’avait fait entendre en tout cas, mais sans jamais me dire ce qu’il faisait réellement comme travail. De petits deals par-ci, par-là, aimait-il me répondre quand je le questionnais dessus. Je ne m’en faisais pas pour ça. Peu de gens de l’étranger disent ce qu’ils font réellement comme boulot. Nous avons sympathisé et au fil du temps, notre amitié s’est transformée en une histoire d’amour. Une année plus tard, nous nous sommes enfin rencontrés en chair et en os. Il avait pris deux mois de vacances et il est venu à Bujumbura voir sa famille, et surtout, me voir moi. Les choses se sont très vite enchaînées et le sujet du mariage, vite soulevé. Après les deux mois, il est retourné au Canada, non sans m’avoir présenté à sa famille, et moi de même. Nous avons fixé la date du mariage : 14 février 2017. Une grosse erreur.

« Hervé n’est pas celui que tu crois… »

La date du 14 février, date de la fête des amoureux n’avait jamais eu d’importance pour moi auparavant. Mais c’était avant que je rencontre cet homme dont j’étais tombée follement amoureuse grâce aux réseaux sociaux. Quelques jours avant la remise de dot, j’ai reçu un message WhatsApp d’un numéro inconnu : « Hervé n’est pas celui que tu crois… Ni umu dealer de drogue muri Canada » (C’est un dealer de drogue au Canada). Une personne me mettait en garde. Je croyais rêver.

Mon ciel s’assombrissait. J’ai vécu comme dans un brouillard les quelques jours qui ont suivi. Je n’ai parlé à personne de ce message, je ne savais pas moi-même si j’y croyais ou pas. Qui me l’avait envoyé ? La personne me voulait-elle vraiment du bien ou était-ce un canular ? Une personne jalouse de mon bonheur peut-être ? Je devais en avoir le cœur net. Je lui ai demandé. Il n’a pas nié. Enfin, si, au début, mais juste pour la forme. Après, il a reconnu qu’il était dans ce business. Et je n’ai pas réfléchi deux fois, j’ai rompu aussitôt. Plus de dot, plus de mariage, plus rien. Depuis ce jour, chaque 14 février, je déprime. Je déprime quand je vois des couples heureux, je déprime quand j’entends parler de la Saint-Valentin, je déprime quand j’entends parler de mariage et j’ai déserté les réseaux sociaux depuis. Dois-je être reconnaissante pour avoir su la vérité avant de m’unir à cet homme ? Dans les heures les plus sombres de la solitude, les doutes m’assaillent.

 

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (6)

  1. Et si c’est lui mm qui a fait le coup pour mettre fin à cette relation!??!j’imagine pa qlq’un reconnaitre q’il est un dealer utamufashe,atana preuve ir tangible ubonye!!!

  2. Vous avez eu de la chance ma soeur, vaut mieux rompre les fiançailles au lieu de divorcer ! Dis toi que tu as milles chances de rencontrer quelqu’un qui est digne de ton amour et qui est fidèle ä Dieu car si c’est l cas il le sera aussi avec toi !

  3. C’est une triste histoire mais ce n’était pas la personne qui était faite pour vous, réjouissez-vous de l’avoir su en avance. Lorsqu’on perd une personne dans sa vie ça veut dire que la personne ne faisait pas partie de notre destinée, du plan parfait que Dieu a pour nous… Dieu vous réserve sûrement quelqu’un de mieux qui vous fera oublier le passé, avec cette personne le passé n’hésitera plus . Dieu a de bon projet pour vous. C’est mieux de rompre les fiancaille que de divorcer après le mariage, Dieu vous reserve une personne qui vous aimera pour celle que vous êtes, qui vous respectera et vous honera. Sechez vos larmes et avancez, certes ce n’est pas facile mais l’avenir effacera le passé certe, car l’avenir est meilleur pour vous, si vous y croyez. Prenez courage et avancez.