article comment count is: 1

Une lettre à Mberincuti : merci pour ton courage

Partager publiquement un témoignage personnel d’harcèlement sexuel, voilà qui est audacieux surtout de la part d’un homme burundais pour qui l’adage « amosozi y’umugabo atemba aja munda » a été inventé. Au grand jamais, il n’est censé montrer sa faiblesse autour de lui encore moins devant des milliers de gens derrière leurs écrans. En rompant le silence sur ce qui lui est arrivé durant son enfance face à la caméra de la chaîne YouTube en ligne Umukubito TV, Mberincuti Andy Wilson a peut-être sauvé plusieurs gamins de subir le même sort.

 

Cher Mberincuti,

On ne peut même pas imaginer le traumatisme que tu as enduré, le mal sans nom qui t’a été infligé alors que tu n’étais encore qu’un innocent petit garçon d’une dizaine d’années. Ça date d’une vingtaine d’années mais aujourd’hui, il y a certainement un jeune garçon qui mène cette double vie. Derrière des airs d’un enfant ordinaire se cache un fils, un frère piégé dans le cycle infernal du viol.  Quelqu’un qui tente de se tirer du trou où il a été enseveli sans s’attirer les foudres d’une justice populaire toujours à la solde des adultes.

Cela a dû être un chemin de croix que de grandir sans défense, victime d’une expérience si violente et pourtant obligé de ne compter que sur toi-même. Ton témoignage est une sonnette d’alarme, un S.O.S à l’intention des parents, des éducateurs et de la société en général. Nos frères, fils, amis  ne sont pas si safe qu’on le pense. Eux aussi sont des proies de prédateurs sans vergogne.

Cher Mberincuti,

En témoignant sur ton agression tu as peut-être ouvert la voie à  d’autres victimes. Puissent-elles sortir de leur prison et entamer  un processus de guérison. Personne mieux qu’elles ne connaît le poids du silence, les ravages que cela provoque  de se mettre en mode  mute et faire comme si de rien n’était.

Merci d’avoir cru qu’une vingtaine d’années après, d’autres vies pourraient être transformées à travers ton témoignage. Merci de ce courage, d’avoir brisé les tabous de notre culture après un long et pénible processus de guérison. On a senti tes poses, tes silences, tes suspens, mpore !

Merci d’inciter les parents à suivre de près leurs enfants, filles comme garçons. Ces derniers aussi ne sont pas à l’abri d’agressions de toutes sortes, celles sexuelles en l’occurrence. Eux aussi méritent qu’on leur prête oreille et attention. Et quand le mal est déjà arrivé, ne pas se dire  que c’est la fin du monde ou alors se préoccuper juste de sauver les apparences. Le bien-être de la victime  doit être au cœur de la démarche et l’aide de professionnels s’avère incontournable.

Chers autres victimes,

Force à vous, ne courbez pas l’échine face aux embûches qui sèment votre voie vers la guérison.  Il y a de la lumière au bout du tunnel.

 

Est-ce que vous avez trouvé cet article utile?

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (1)