©Akeza
article comment count is: 0

Quand les artistes se mettent au foot

Ce 26 avril, les artistes musiciens se sont réunis pour taper dans le ballon rond, vêtus de beaux maillots, prêts à casser le filet de leurs adversaires. Les fans étaient au rendez-vous, pleins de ferveur. Un match qui mérite d’être salué ? Oui, selon certains, car il témoigne de l’unité retrouvée des artistes. Pourquoi ne pas utiliser la même recette pour revitaliser leur art qui vit des jours compliqués au Burundi ?

Les têtes d’affiche étaient des stars connues tels que Kirikou, R-Flow, Drama-T, Emery Sun, le duo Trey-Zo et Rappy Boy, le MC Amipro, Kaboss, la liste est longue. Les artistes et les journalistes culturels s’étaient unis sous le nom d’All Stars FC pour affronter le groupe des commissionnaires de voitures surnommé Urukundo FC. Les deux équipes se sont affrontées au Centre Technique National à 15h.

Au départ, ce sont les journalistes de l’Entertainment local, représentés par MC Amipro, qui ont eu l’idée de ce match, afin de démontrer que les chanteurs et les journalistes peuvent avoir d’autres talents. Le promoteur d’événements DJ Paulin était le parrain de la rencontre.

Musique et sport, un couple parti pour durer ?

Le match était équilibré et s’est terminé sur un score d’égalité de 2 buts partout. A bout de la séance des tirs au but, c’est l’équipe des artistes, des musiciens et des journalistes qui a remporté la victoire. Ce n’était pas seulement pour s’amuser, car l’équipe gagnante a également reçu une récompense d’un million de Fbu ainsi qu’un trophée.

Cette activité conjointe mérite des applaudissements. En février 2023, le chanteur Bébé Cool avait souligné le lien entre la musique et le sport en mentionnant l’apparition de Rihanna lors de la Super Bowl. Il a suggéré que certains téléspectateurs étaient peut-être venus spécialement pour la star américaine, mais qu’ils étaient finalement tombés amoureux du sport. Nous avons pu observer la même chose cette année en février, avec Alicia Keys et Usher lors de l’ouverture spectaculaire de la grande finale du championnat de football américain. Chez nous également, lors de la finale de la première édition de Viva Basketball, le duo fraternel Trey Zo & Rappy Boy Rappy Killer a enflammé le terrain du Département, le 28 novembre 2023.

La même recette pour revigorer l’indasi ?    

Ne serait-il pas possible de profiter de ces moments de détente pour aborder ensemble les difficultés qui hantent l’industrie musicale ? Par exemple, la protection insuffisante des droits d’auteur et l’absence d’un cadre réglementaire clair qui les régit.

Ce précieux moment devrait être l’occasion d’échanger sur les obstacles rencontrés et de partager de nouvelles stratégies permettant aux artistes de récolter les fruits de leur travail, tout en trouvant un cadre légal et réglementaire qui leur est propre.

Et si les artistes se servaient de cette occasion pour faire le point sur leur situation artistique et de discuter ensemble de la manière dont ils peuvent réclamer à nouveau leurs droits d’auteur, un dossier qui date de 2005 déjà et qui, pourtant, nécessite qu’on s’y penche sérieusement. Ils ont de la chance, car ils pourront compter sur les journalistes avec qui ils tapent dans le ballon. Ces derniers devraient servir de porte-parole dans la promotion de l’art.

Espérons que ces retrouvailles et cette victoire encourageront les artistes à être plus unis et plus créatifs que jamais. Une piqûre de rappel pour les inciter à s’entraider beaucoup plus aussi dans le cadre professionnel ? Pourquoi pas ?

 

Est-ce que vous avez trouvé cet article utile?

Partagez-nous votre opinion