article comment count is: 17

Réaction : « Non monsieur le Vice-président, le Covid-19 n’a pas peur des Burundais ! »

Dans une vidéo largement relayée sur la toile, Gaston Sindimwo, le Premier vice-président burundais, déclare que «  grâce à Dieu, le coronavirus a peur des Burundais ». Des propos qui ne passent pas pour le blogueur Déo Ndayishimiye.

 « Si vous regardez dans le monde entier, la vie est à l’arrêt. Les gens restent dans les maisons. Mais dans notre pays le Burundi, Dieu nous a donné une bon climat, d’ailleurs, il a rendu les Burundais forts, à tel point que ce virus n’a même pas pu venir au Burundi. Même ceux qui ont attrapé ce virus, nous vous faisons savoir qu’ils se portent bien actuellement. Cela veut dire que ce virus a peur des Burundais, grâce à Dieu… ».

C’est une déclaration du Premier vice-président de la République du Burundi, Monsieur Gaston Sindimwo, maintenant candidat du parti UPRONA aux élections de 2020. Depuis hier, je la visionne, la re-visionne et la re-re-visionne. Je n’en reviens pas.

Vraiment ?

Si de tels propos étaient tenus par un « cultivateur » de la campagne, j’aurais pu comprendre facilement. Mais le vice-président de la République ? Une autorité entourée de tous les conseillers possibles et plus particulièrement en santé et en communication ? Pour paraphraser Gérard Davet et Fabrice Lhomme, un vice-président ne devrait pas dire ça…

Un germe pathogène qui « a peur » d’un peuple que d’un autre, voilà donc à quoi est réduit le Sars-Cov-2. Donc tous ces Chinois, ces Américains, ces Italiens, les pays de l’EAC, tous ne signifient rien devant Covid-19 ? Ces paroles, prononcées par un représentant du peuple dont je suis membre, me font sentir ridicule, coupable, alors que la réalité  nous prouve le contraire.

Hommage

D’un autre côté, je ne cesse de m’imaginer le stress que vit actuellement le ministre chargé de la Santé. Sans nul doute, il ne manque jamais de glisser dans ses prières que les Burundais prennent conscience du danger et observent régulièrement et scrupuleusement les conseils qu’il n’arrête de prodiguer à longueur des journées. C’est évident, lui et ses collaborateurs bossent dur, ces derniers jours.

Ils se battent. Contre le virus, contre la désinformation, contre la mort. Ces médecins, tout le temps au chevet des malades, devenant ainsi les premières cibles exposées à ce virus se battent aussi. Je m’imagine toute la peur qui remplit actuellement leur ventre. Ces journalistes et blogueurs en veille permanente sur l’information, pour maintenir la sensibilisation sur ce danger qui menace l’humanité toute entière, se battent aussi contre les manipulations politiciennes, contre les rumeurs. Oui, les rumeurs, nous savons tous de quoi elles sont capables au Burundi.

Dire que le Covid-19 a peur des Burundais, c’est vouloir maintenir la population dans l’ignorance. C’est réduire à néant les efforts de toutes ces personnes. C’est aussi passer sous silence toute cette bravoure, tous les sacrifices que j’observe ici et là, destinés à protéger le peuple contre l’invasion insidieuse du peuple burundais par ce virus.

J’oubliais tous les dons récemment faits, respectivement par l’organisation mondiale de la santé OMS et le peuple de Chine, pour que le Burundi ait les moyens de s’armer contre ce virus qui, je tiens à le RAPPELER, n’épargne personne. Des dons qui veulent dire, soyez sur vos gardes.

Monsieur le Vice-président, à défaut d’assumer la dangerosité de cette maladie, soyons au moins reconnaissants pour la mobilisation de toutes ces personnes !

 

Est-ce que vous avez trouvé cet article utile?

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (17)

  1. Je partage entièrement l’observation tout en mentionnant que les dirigeants ont une obligation sociale de s’abstenir sur des questions qu’ils ne maitrisent pas

  2. Le Burundi est un pays comme etant d’autres cela signifie que aujourd’hui tout le monde doit connaître comment se tenir devant cette pandémie et user de la mesure d’hygiene comme on nous enseigne

  3. Non le Burundi n’est pas un pays comme les autres. C’est un pays choisi par Dieu et ses dirigeants ont placé Dieu au centre du pays et en avant du parti au pouvoir. Dans ma jeunesse on chantait  » Burundi cibare c’imana umenyekane mu makungu, Africa izogusabira uyereke inzira nyakuri ». On chantait aussi « niyo mana yaremye vyose yabanje Uburundi bwanje ».
    L’univers compte 4000 milliards de galaxies et chaque galaxie compte entre 100 et 200 milliards d’étoiles et je ne sais combien de planètes. Le soleil est une des milliards d’étoiles de la galaxie de la « Voie lactée »et sur une des planètes du système solaire on trouve près de de 200 pays et le Dieu qui a crée l’Univers accepte d’être placé et confiné au centre d’un des plus petits pays (et des plus pauvres) et à la tête d’un parti de ce même pays ? Ils sont forts les Burundais!

    1. Nimba Imana idashoboye ibi bito? Kuko tuyisenga? Humura gupfa twese tuzopfa ariko hariho ivyo twizera kandi tutabibona!! Imana kuba yararemye ayo ma trillions yibintu ntibisigura ko itobana nabantu baremwe mw’ishusho yayo. Kwubaha Imana niyo ntango y’ubwenge. None se ubundi uretse ivyo ywahanuwe gukora mubona confinement yo yodufasha iki mi gihe tutoronka indya ziminsi itanu tudasohotse ngo ducumukuze aycu maboko??

    2. Dieu a dit dans la Bible: »le peuple petit par manque de connaissance »
      D’hommage pour les propos d’une telle grande personnalité »vice-président! »
      Propos qui peuvent faire a ce que Dieu soit furieux du Burundi kubera uko kwiyemera.
      Attention!Imana ntijyikunda umuntu wiyemera.kubera uwo mungu umwe byatuma imana ibahana mwese .yihane imberbe ylmana nimbere yabantu Ayo magambo.uwo ntanubgo afite deontogie yo kuyobora abaturage. Afite namahirwe make kuba yo kongera gutorwa.

    3. Est ce que tu pense que dans d’autres pays il y a pas des fidèles ?
      C’est que tu dis c’est comme si tu disait qu’au Burundi on a pas besoin de médecine car Dieu nous protège …. Mais Dieu passe par ces médecins pour nous guérir et nous même on doit se protéger
      Et de toute façon tu sais très bien que les chrétiens meurent aussi

  4. Esseyons de bien réfléchir.Arrête de critiquer notre pays ,car ça éffraye nos soeurs et Frères affamés.Penser- vous que le covid est plus fort que la Malaria?La Disentérie?choréla?Sans oublier la famine!!!Arrêter de vendre votre propre pays.Pourquoi vous ne reclamer pas à manger pour les Burundais au lieu de réclamer les sanctions lourdes pour vos propres famille?La honte ne Tue pas!!Vous réclamer les confinements et d’autres,…Ta famille est capable de rester à la maisons combien de jours sans sortir?Seulement,il faut que les Burundais appliquent les mésures d’hygiènes possible.

    1. @Charite
      Je ne sais pas qui vous avez trouve en flagrant delit avant de crier: « ARRETER DE VENDRE VOTRE PAYS », mais a l’heure actuelle il y a bien des pays (pauvres malheureusement) qui ont perdu leur souverainete sur une partie de leur territoire POUR NON PAIEMENT D’UNE DETTE EXTERIEURE.
      « In December 2017, the Sri Lankan government leased its Hambantota port to China for a period of 99 years AFTER FAILING TO SHOW COMMITMENT IN THE PAYMENT OF BILLIONS OF DOLLARS IN LOANS.
      In September 2018, Zambia lost Kenneth Kaunda International Airport to China OVER DEBT REPAYMENT ringing alarms in other African countries… »
      (Voir Dipanjan Roy Chaudhury: Kenya risks losing port to China casting shadow over India’s outreach in Eastern Africa. http://www.m.economictimes.com, 20 November 2019).

  5. Étant chrétien,Le 1er vice président a dire bien en mettant la population dont il représente en situation d’espérance mais il fallait ajouter qu’il faut maintenir les règles d’hygiène mises en place par le Ministère de la santé et de lutte contre le SIDA.Tel est mon avis en se basant sur les parles qu’il a dit en rehausser le non de Dieu qui nous a protégé alors que les autres pays sont en souffrance.Merci

    1. Il ne faut pas prendre quelqu’un au mot. Exprimer sa foi n’a rien d’anormal. Il doit tranquilliser son peuple parce que la panique est un adjuvant à cette épidémie.