article comment count is: 0

Stealthing : ce viol déguisé fait des ravages à Buja

Selon les témoignages recueillis en Mairie de Bujumbura et d’autres milieux urbains, le « stealthing » est en vogue. Certaines filles ont été victimes de grossesses non désirées et de maladies sexuellement transmissibles suite à ce phénomène qui consiste à retirer son préservatif pendant le rapport sexuel sans aviser son partenaire.

Lina (pseudo), habite au quartier 7 de la zone urbaine de Ngagara en commune Ntahangwa, au nord de la Mairie de Bujumbura. Lors d’un rendez-vous  avec son fiancé résidant en zone Kanyosha, au sud de Bujumbura, elle dit avoir vécu un calvaire. « J’avais reçu son appel le vendredi soir qui me proposait une rencontre le lendemain. J’ai accepté l’invitation. Arrivée là, il m’a servi une limonade avant de me proposer de dîner. On a causé et au bout de notre conversation, il m’a conduit dans sa chambre et a commencé à me dévêtir. Je lui ai posé la condition de porter un préservatif. Mais après quelques minutes, il l’a enlevé. Malheureusement, je ne l’ai pas senti », regrette cette étudiante de l’une des universités de Bujumbura, aujourd’hui mère d’un enfant suite à cette mésaventure.

Une autre fille de Rumonge a vécu la même mauvaise surprise. Bella (pseudo) s’est couchée en bonne santé et protégée, mais s’est réveillée séropositive. « C’est un mec chic qui travaille dans l’une des banques œuvrant à Rumonge. Il a enlevé le préservatif en pleine action et cela fait deux ans que je suis porteuse du VIH/SIDA puisque le type en question était séropositif », confie-t-elle tristement. Aujourd’hui, la demoiselle vit de ses charmes loin de sa famille.

Silence malgré soi 

La société burundaise préfère garder le silence devant des situations de viol, harcèlement et agression sexuels, mais ces personnes sont à dénoncer. « C’est une pratique qui laisse les victimes dans un profond désarroi », interpelle Alexandra Brodsky, une juriste américaine. 

Selon toujours Alexandra Brodsky, « il faudrait que la pratique du stealthing  soit considérée comme une forme de violence sexuelle ».

Avec toutes ses conséquences malheureuses, le stealthing est une agression sexuelle, car les deux partenaires doivent être consentants avant de retirer le préservatif.

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (0)

Cookie Policy

Nous utilisons des cookies analytiques / de performance pour améliorer votre expérience utilisateur sur notre site. En savoir plus.

Non