Archives par mot-clé : Jeunesse

Chers jeunes, « osez !»

Lors d’un atelier de formation organisé par Yali, les participants ont été amenés à résoudre des problèmes, une gymnastique pas facile, qui a fini par subjuguer la blogueuse Bella Nininahazwe. La jeune étudiante, édifiée par la séance, lance un appel à cette jeunesse burundaise bourrée de talents mais qui a peur de se réaliser. Lire plus Chers jeunes, « osez !»

Derrière nos claviers, qui devons-nous être?

Les réseaux sociaux sont devenus un champ de bataille où on s’accroche, s’écorche, se maudit. La crise socio-politique que nous traversons n’est pas pour arranger les choses. Ces vers du blogueur Ezéchiel Ndayizeye interrogent la responsabilité individuelle de tout un chacun, quand on se saisit de nos claviers. Lire plus Derrière nos claviers, qui devons-nous être?

Ornella Hatungimana, la victoire des trolls et de l’hypocrisie

L’édition 2017 du concours Miss Burundi déchaîne les passions depuis quelques jours, des plus viles au plus nobles. Pour la journaliste-blogueuse Dacia Munezero, le cas de la jeune fille qui s’est retirée du concours suite à des critiques violentes témoigne de l’inhumanité de certains internautes et montre le vrai visage du web. Lire plus Ornella Hatungimana, la victoire des trolls et de l’hypocrisie

Bujumbura : comment on tue le business de la beauté et de l’image

La photographie et le maquillage sont les métiers les plus en vogue chez les jeunes de Bujumbura ces derniers temps. Une bonne chose en soi pour une jeunesse en manque d’occupation, mais le blogueur Tanguy Irangabiye regrette le fait que certains jeunes n’embrassent pas ces métiers par passion ou par nécessité, mais parce que c’est « à la mode». Lire plus Bujumbura : comment on tue le business de la beauté et de l’image

« Burundi on the map » : cette jeunesse qui promeut une image positive de leur pays

Ces deux dernières années, on a assisté à une véritable ruée des Burundais sur les réseaux sociaux. Si la plupart de ceux qui ont rejoint Twitter l’ont fait pour s’informer, d’autres jeunes ont choisi des plateformes moins engagées et plus ludiques comme Instagram pour partager leur quotidien ou remplir une mission plus noble : faire connaître le Burundi et ses beautés. Le compte Instagram Burundi on the map, administré par des jeunes burundais de la diaspora, est un de ces derniers. Le blogueur Hugues Safari s’est entretenu avec un de ses administrateurs.

Lire plus « Burundi on the map » : cette jeunesse qui promeut une image positive de leur pays

Au Burundi, quand le paraître prime sur l’être

La société burundaise se révèle parfois injuste et porte des jugements hâtifs sans aucun fondement logique. C’est le constat du blogueur Tanguy Irangabiye.  Révolté, il nous confie le témoignage d’un jeune burundais bardé de diplômes qui a dû s’exiler à cause de sa coupe de cheveux et des préjugés qu’elle entraînait. Lire plus Au Burundi, quand le paraître prime sur l’être

Pacifique Niyonkuru, parcours d’un boulanger visionnaire

Il n’a jamais baissé les bras malgré une enfance difficile. D’une famille modeste de Rukeco (commune Busiga, province Ngozi), l’étudiant en 2ème candidature en traduction et interprétariat, Pacifique Niyonkuru, âgé de 27 ans, voit sa boulangerie grandir plus vite que lui. Aujourd’hui, le jeune Niyonkuru est patron de 27 employés et dispose de huit points de vente des produits de sa boulangerie.

Lire plus Pacifique Niyonkuru, parcours d’un boulanger visionnaire

Compétitions interscolaires : « Francine », un nom porte-bonheur

Pour leur 29ème édition, les compétitions interscolaires d’athlétisme ont eu lieu du 20 au 21 mai au chef-lieu de la province Ngozi. Fait étonnant, comme le rapporte le blogueur Apollinaire Nkurunziza, il semblerait que porter le nom de la médaillée d’argent du 800 mètres au JO-2016 serait un gage de victoire. Lire plus Compétitions interscolaires : « Francine », un nom porte-bonheur

Entrepreneuriat : À 26 ans, Révérien Niyonkuru, patron d’une jeune entreprise

Révérien est un jeune de la province Bubanza, étudiant à l’East African Star University (Cibitoke) dans la faculté de nutrition et en même temps chef d’une petite entreprise, le Centre d’Innovation et de Transformation Agro-alimentaire. Une boîte, de six salariés et trois journaliers, qui produit de la farine nutritive, «Otaci Porridge» vendu en mairie de Bujumbura et à Bubanza (2500 francs bu le kilo), à partir de huit ingrédients : la banane verte, le maïs, le soja, le blé, le riz, le sorgho, les arachides et le sésame. Le blogueur Désiré Sezikeye a rencontré le jeune entrepreneur. Interview Lire plus Entrepreneuriat : À 26 ans, Révérien Niyonkuru, patron d’une jeune entreprise

voir plus d'articles D