article comment count is: 0

Face aux inondations, le choix cornélien de Sarah

Dans le sillage des eaux déchaînées de Gatumba, la vie d’une petite famille s’est fracassée, entraînant une jeune femme dans le monde impitoyable et glauque de la prostitution. Voici l’histoire émouvante de Sarah, une battante dont la vie a été chamboulée par le réveil terrible de la nature.

Avant que les flots n’emportent tout, Sarah*, une jeune femme de 28 ans dont le nom a été modifié pour préserver son anonymat, vivait dans une petite communauté de Gatumba. Son mari l’a abandonnée avec un enfant âgé d’un an et demi. Il est parti en RDC pour échapper à une misère persistante. Elle espérait le voir revenir un jour mais plus aucun contact depuis son départ, « amaso yaheze mu nzira ».  Alors qu’elle croyait être au bout de ses peines, les inondations sont venues comme pour empirer la situation. Les eaux ont englouti tout ce qu’elle possédait. Sa maison a été détruite, les biens ont été emportés et sa vie a été totalement bouleversée. Elle se retrouve alors à cette époque de la vie où la survie devient le seul objectif.

Dos au mur

Sarah a tenté à maintes reprises de décrocher un emploi mais elle n’a rien trouvé. Et ce n’est pas faute d’avoir tout essayé: « Mendier ? Non, c’est pour les plus vulnérables que moi, les handicapés. J’ai vendu du maïs grillé, on nous a chassé. J’ai essayé le commerce ambulant des fruits, mais on m’a tout volé », confie-t-elle, l’air morose.

Au milieu des ravages causés par les inondations, Sarah se retrouve vite dans une situation désespérée. Sans-abri, sans ressources et avec un enfant à élever, une alternative déchirante s’impose : se tourner vers la prostitution pour subvenir aux besoins essentiels de sa petite famille. Le plus vieux métier du monde, elle l’exerce discrètement dans les resto-bars, les plages et les cabarets de son entourage. Elle indique gagner entre 5 et 15 milles BIF par jour.

Que de moments de vulnérabilité, que d’abus subis et de blessures émotionnelles profondes ! « Je ne suis pas fait pour ça. Chaque jour, je lutte pour préserver ma dignité tout en nourrissant l’espoir des jours meilleurs pour mon bébé ».

Le calice, jusqu’à la lie…

Au milieu de la tempête, l’amour maternel de Sarah brille comme un phare dans la nuit. Chaque pas qu’elle fait dans ce monde sombre et glauque est motivé par la détermination de protéger son enfant et lui offrir une vie décente. Cet amour qui transcende les épreuves donne à Sarah la force de continuer malgré les obstacles insurmontables.

Animée d’une volonté farouche de sortir de l’engrenage de la prostitution, Sarah s’est lancée dans une quête de rédemption. Elle recherche des ressources, des organismes d’aide et des âmes bienveillantes qui pourraient l’aider à reconstruire sa vie et recouvrer sa dignité. Sauf que dans l’entretemps, Sarah est tombée enceinte. Bientôt, elle accouche d’un enfant dont le père est inconnu et les implications de cette nouvelle donne se bousculent déjà dans            son esprit déjà tourmenté.

Malgré ce parcours parsemé d’embûches, une lueur d’espoir inexpliquée brille toujours dans le cœur de Sarah. En dépit de tous ces malheurs, elle reste convaincue que le destin finira par lui sourire.

Sarah* : nom d’emprunt

 

Est-ce que vous avez trouvé cet article utile?

Partagez-nous votre opinion