article comment count is: 49

Des artistes et des arts « tristes »

Depuis 2010, le Burundi connaît un phénomène musical que l’on pourrait qualifier de médiocre et le mot est encore faible. Adieu les Canjo Hamissi, adieu les Africa Nova, adieu les Matata. L’heure est à la danse et uniquement à la danse. Où sont les poètes pour nous créer des mondes avec leurs mots, les artistes engagés pour nous éveiller à la critique ?

Cela fait des années que j’écoute, que dis-je, que je subis la médiocrité de nos musiciens. Sans exagérer, à chaque fois que j’essaie d’écouter une chanson de la jeune génération de musiciens, j’ai l’impression de déjà connaître la suite et la fin de la chanson. Toutes, à quelques exceptions près, se ressemblent. Elles parlent de « baby wanje », de l’amour à deux balles et de sexe. Voilà les sujets incontournables de la Période 2010.

 Je ne vois pas le poète, je ne vois pas l’artiste qui crée, qui fabrique, qui peint avec les mots. Je ne vois pas l’artiste engagé qui crie pour réveiller la société, je ne vois rien à part des jeunes qui copient et qui collent. 

Je ne vois qu’un art triste, vide de tout sens. Des artistes qui se contentent du déjà entendu, qui veulent faire danser à tout prix sans investir dans l’agréable et le profond.

Zademu zademu

11 ans, c’est toute une génération de jeunes qui ont grandi en écoutant des absurdités. Dans le groupe musical Bantu, ils ont maintenant un boy. Un jeune garçon qui lui aussi ne jure que par la chanson commerciale dont le seul but est de nous faire danser, de toutes ses forces, sans gêne ni pudeur. Suis-je le seul à avoir entendu la chanson où le boy dit qu’il va casser le dos de la vieille ? Et là encore, je reste poli. 

Ce boy a quel âge ? Sous la surveillance de qui chante-t-il ? Est-ce normal ? Telles sont les questions que je me pose dans ce genre de situation. Et cela ne me donne pas envie de danser, mais de crier : « STOP! ».

La pratique du copier-coller va encore plus loin. Emprunter voiture, maison, vêtements, chaussures, lunettes, et surtout le comportement des autres. Imiter ce que font les Nigérians au Nigeria, les Rwandais au Rwanda, les Ghanéens au Ghana, les Américains aux Etats-Unis d’Amérique, malgré des contextes différents, à la fois aux niveaux sociétal  et économique.  L’image d’un musicien en manteau d’hiver malgré que l’on soit en pleine saison sèche, vous la connaissez tous.

On sait que beaucoup de musiciens nigérians sont des gosses de riches pétroliers ou ont des amis pétroliers, de vrais millionnaires ceux-là. Mais au Burundi, où sont-ils nos millionnaires en dollars ? Nous avons bien d’autres richesses que des Maseratis ou des Ferraris alors mettez-les en valeur. Arrêtez de paraitre et de chanter faux.

Au-delà, l’inquiétude 

Est-ce que ces choses-là préoccupent encore ou les gens acceptent, résignés, la danse du casser le dos de la vieille du petit boy ? Est-ce que les gens sont conscients de l’apport et de l’influence de la musique dans une société ? L’animateur radio est-il conscient et comprend les paroles du petit boy victime de son succès ? Qui contrôle tout ça? Doit-on en rire ou en pleurer ?

Et nos enfants et petits-frères dans tout ça ? Beaucoup de nos musiciens atteignent le sommet de leurs espérances avec des productions musicales médiocres car leur rêve ne va pas au-delà de nos frontières. Difficile d’imaginer que ce sont eux les modèles pour nos jeunes, eux qui influencent les comportements de nos petits frères et sœurs. Je n’irai pas jusqu’à demander que nos jeunes écoutent et dansent sur du Lionel Richie ou du Canjo Hamissi. Mais nos jeunes ont droit à la créativité, à des productions qui ne dégradent pas la femme, qui ne leur disent pas qu’elles ne valent que leurs fesses.

 

Est-ce que vous avez trouvé cet article utile?

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (49)

  1. Reka ndabivuga mu kirundi n’ivyo « baririmba » babivuga mu « kirundi ». NI ukuri ivyo bintu biraduhanze, kandi twese turahumye. Usanga ari vyo « bivumye », uwabigize na we agaca agenda yagaye no arakaze! Genza aho bibondo vyacu uko si ukuririmba. Ugategura ururirimbo uraha uwugukurira akurabire, kandi ntimushavure kuko, « Nyamubura ikimuhanura ni we nyamubura ikimuhamba ». Ni vyiza murafise ishaka ku bwanje ndabashikiye mugabo hindura. Mugashavura na ho, nca nkara, kuko, « Uteye ibuye mu mbwa, iyo riguyeko ni yo ibweja ». Kubera ndabakunda ivyo nta vyo novuga, kubera ko « Igiti kigororwa kikiri gito. » Ndashima ishaka ryanyu kandi muzoshika kure cane mwemeye ivyoo ndababariye. Imana ibazigame bibondo, bavukanyi.

  2. Nice shot bro.. uvuze tout haut ivyabandi bavuga tout bas.. Ceci est un coup de pouce pour les gens de l’Indastri… Que celui qui a de l’oreille entende!!!!!

    1. Ico kirundi ciza naco turagikeneye. Umuco mugutakara uhera muburyo bwo kuyaga( ururimi rwacu). Abrundi bavuga igifaransa, igiswahili ntibashika ibice 70%, ariko ibikorwa:( inzandiko, indirimbo, …) vyinshi biba muri izo ndimi zitazwi na bose.
      Nico gituma nshimye cane ivyo ushikirije nuko wabishikirije.
      Murakoze

  3. Bon, Tu sais qu’on ne peut pas enseigner le talent. Tu en a ou Tu n’en a pas. Leur dire de changer et chanter autres choses, c’est pas faisable. Ce qu’il faut faire ce leur enseigner le respect de l’Homme et eradiquer les messages qui ne valorisent les gens.

    1. Le talent qu’ils ont est de chanter pas de chanter n’importe quoi. Quelques fois je penses que même les institutions publiques qui restent muets devant la dégradation culturelle plus aprofondue devrait montrer les barrières. Ici je ne veux pas citer les chanteurs et chanteuses qui utilisent des termes que nous appelons ibishegu selon le sens; puisqui’ils peuvent te convaincre par une autre signification(si ils expliquent le sens). Vous en avez des exemples

  4. Ok,..mais nibaza ko c’est une désignation de toute une generation avec de nouvelles influences et des écarts sociétales de plus en plus réduits.
    les Canco ,Africa Nova sont d’une autre époque…
    Nos artistes baririmbira urunganwe gwabo , bari muri période aho auto censure ne se limite qu’au politiquement correcte , etc .

    ikindi naco , regarde un peu autour dans la sous région , écoute les musiques les plus en vogue , … y’en a pour qui le pudique n’engage que celui qui écoute ,,, vu que le puritanisme a perdu considérablement du terrain, faut conclure que nos artistes sont juste le produit de nouvelles règles.

    hama nibaza iyaba aba artsites bacu bashiramwo un peu plus d’efforts dans la peinture ( si je suis votre logique) , vous vous indignerez moins

    1. Vraiment c’est regrettable!!Maintenant chaque artiste court avec les *views* sur YouTube au lieu de bien formuler et fascinner le message ;!! C’est ça le probleme

  5. Uvuze ukuri, jw nahora ngira ngo nij bidahimbara kubera invo nyiinshi ! Ariko uluziki wacu ntubereye ugutwi, nturyoshe, ntagicapo cizo uduha, ntabushakashatsi ugira ! Kumbure dufise abaririvyi pas aba compositeur !

  6. Ivyaba canjo vyararangiye shaa ubu niyindi génération. Le monde évolue ivyo vyaba canjo nivyanyu ntanubwo zarindirimbo ziryoshe cane gusumba izindi. Ahubwo iyuvuga ivyoteza imbere umuziki apana gu critiqua atanakimwe waterereye. Usanga numuziki kuwumviriza uwusaba groupe wtsp udashobora nokuja YouTube uwurabe.

  7. Je te trouve un peu injuste : les artistes, les poètes que tu attends, ils existent mais ils galériens à produire leurs projets parce qu’ils ne reçoivent pratiquement aucun soutien et très peu de public s’intéresse à eux ! Pour moi le problème ne vient pas des artistes mais du public et des producteurs qui ne veulent rien d’autre que danser sur des musiques faciles et surtout pas réfléchir!!

  8. Abo mwigira les promoteurs de la culture Burundaise , nimubanze musubire mwambare impuzu z’ibiti, muve mumazu yaba colonies musubire kuba mubiti n ‘ibikoko, mureke gukoresha ama machines zaba zungu n’indimi z’abanyamahanga . Hama mubone gutangura kugira ama critiques y’ukuntu abarundi bakwiye kugendera akaranga muri 21ème siècle. 🤣🤣🤣

  9. Vyose bihagaze kunoti il n faut pas kubabwira akaranga atanoti bariko barabona
    Ahubw nugukora ivyo ubona abantu bakunda Hama ugashoregwa nababikunda
    Kwisubiza akaranga vyosaba ibintu vyishi bihinduke ndetse nivyo vyimiziki sivyo vyoja nimbere.ukwo basokuru bari babayeho nibinjana bari barimwo birangana ariko kuvyitiranya cnke gushaka kubizana mumya yubu sindavyibaza o ariwo muti

  10. Ibi nibyo bita gufobya umuziki wanyu naho wagera mukiri muri za critique gusa, quand même mugerageze muhinduke mu mutwe cgwa mugume hasi, 7 votre choix.

  11. Nne ww ko udafata micro uje kurubuga tukumve uririmba?chacun a son talent kndi ngira talent ntaho bayigisha ni ndemanwa…cnk uze ura composa ubashira ivyo ushak ko baririmba…

  12. Je crois que votre analyse est un peu dans le faux et dans la critique assez hâtive. Il y a de nouveaux genres musicaux modernes dans lesquels les artistes burundais s’insèrent et c’est normal à l’heure de la globalisation où on veut nous aussi faire partie de quelque chose et de gagner sa vie correctement. Ensuite ces nouveaux genre vous paraisse peut-être moche ou facile mais je vous assure que derrière les productions il y a des musiciens qui travaillent d’arrache-pied. Et vraiment je vous invite à aller réécouter les Double Jay, les R flow ou encore Sat B ou B Face qui donnent beaucoup de conseils sur l’amour et la société burundaise. Le fait que la culture évolue n’en fait pas d’elle une moins valorisante à moins que vous ne vouliez la valoriser. Le Burundi a besoin que l’on soutienne tout le monde à l’heure actuelle afin que nous foisonnions de créativité car pour l’instant ce que vous dites là ne fait que leurs mettre les bâtons dans les roues. Laissez les jeunes s’exprimer à leur manière ne soyez pas dans un Vieux jeu ou à l’ère de « avant c’était bien ». Ces jeunes sont intelligents, capables, créatifs, faisant sans l’aide de qui que ce soit des autorités. Ils et elles sont le Burundi de demain dans lequel vous et moi ne seront pas là pour les juger . Allons, dans un monde il y a de la place pour tout qu’on le veuille ou non ! Genda murabe mix kuri youtube @umukubito de Gaël, un mix des passages de Farious, B face Double Jay Kirikou où ils sont en freestyle Live et osez dire qu’ils ne sont pas talentueux ! Salutations

  13. J’ai une question… kubwawe washaka irya époque yaba canco Amissi na Africa Nova ihagume?? … bref toi tu n danse pas mais la seule chose k tu as envie de faire c de crier « STOP » c ça? Et après koi? Uriko ukoriki pour changer les choses???

  14. Je qualifierais Rocky de conservateur. Je dirais qu’il fait partie de ces personnes dont le but est de regarder les autres faire et juger. Le commun des journalistes… Rien de nouveau. Sans rancune ❤️️✌️

  15. Noe ko wew ivyo ubakebuye ko wavyanditse mundimi zabanyamahanga
    Hama kuvuga ngo bakangure society aho uwokuririmba naho yoca mumugani wogenda utamwirutseko Mkombozi Lion story nabandi bavuga ivyubuzimq tubayemwo mwarabahay ikibanza fkn🏃🏃

  16. Vous dites la vérité, il faut que nos musiciens vont changer les Style de leurs chansons.kuko Ubu ururirimbo rurasohoka tukumva umudiho gusa mugago ugasanga amajambo arimwo ataco ari buhindure mumibereho yabantu ugasanga rumaze akanya urume rumara ,mugabo turabiye kuri ba Canjo Hamiss ou Matata nubu indirimjo zabo ziracasamirana knd zikubaka abantu

  17. Ivyo vyose vyagize kandi bigira abo bitwa ko badukurira nyene!!imitahe mushiramwo niyahe kugira mufashe abo boza baririmba bakurikiza akaranga kuburundi??Canco yapfuye afise ubutunzi bungana gute??abo ba Africa Nova b Matata muriko murahaya barihe ko bataye uburundi??abaririmvyi bacu bariko bicira ifaranga nimubareke shiramwo imitahe mu karanga kacu murabe kwaba jeunes twese tutajayo!!

  18. Jewe naravuze nararushe! N ukuri ibi bita ngo guteza imbere umuziki w’uburundi ahubwo babanze bicarire inyifato bige n umuziki w uburundi ico arico kuko ntaco bazi

  19. Zademu zademu(((. Très triste vraiment. Notre génération se détériore de jour en jour. Comment sera la musique Burundaise en 2030?  Aujourd’hui j’étais entrain de me  distraire sur YouTube, je suis tombé sur une Music intitulé ABAPNGAYI. Au départ je me disais que c’était vraiment  quelque chose  d’intéressant vu le titre, au contraire je vous jure que j’étais déçu ,  j’ai commencé à penser réellement ce que l’artiste voulait chanter, mais vraiment c’était du vide. Je suis désolé pour la musique Burundaise. 

  20. Uku nukuri! Personellement, nsinshobora kwibaza l’image batoyi bacu bafise à l’egard des femmes ou l’amour kuko indirimbo zubu ziha portrait MBI ivyo bintu bibiri.

  21. Oui c’est triste : ces artistes manquent de profondeur. Mais que voulez-vous? Ils sont à l’image de notre société : ne trouvez-vous pas qu’Il est devenu difficile de s’exprimer sur les vraies questions et réponses de notre pays ? Parce que quelqu’un pourrait se sentir blessé et vous le faire payer au prix fort. Alors, artiste ou pas, toi ou moi, on rentre dans les rangs…. En avant ! Marche ! En plein dans les banalités.

  22. Nakamaramaza! Jewe mbere ivyo gusatura amabafre namabuye, ivyo baby ngwino vyatanguy 2001-2003 javais 13 ans ariko naguma niyimviririza kidumu avuga uwishe, uwasahuye, uwo yaramenje, cnk akaririmba Shamba aho ibiti vyavuga bigacurararanga. Le marginale ntakeneye influence, il decide d’en devenir.

  23. Jewe iconokwisabira abaririmvyi bacu nuko batotambisha abakobwa bambaye ama sous-vêtements kuko usanga biteye isoni uriko uraraba uririmbo urikumwe n’abana…Gusa uko isi itera ija imbere niko n’ibibi vyiyongera…..aho hakurya murwanda basigaye baririmba ibiririmbo vyogusambana gusa kuburyo nomubategetsi bomurwanda basigaye biyamiriza indirimbo z’abaririmvyi bomurwanda…ndizerako abarundi batarashika aho baririmba ibishegu. Ubu iyi uriko uraraba ama radio yomurwanda na social media zaho baganira ivy’ubusambanyi gusa, hamwe naba homosexualités et lesbiennes, rero nibaza ko hano iwacu iryovumwe ritarahagera…Rero nosaba nos musiciens muma clips bakora ntibazohore batambisha abakobwa bambaye nabi kuko nubwo tugeze muri 21è ntibisigura kugenda gusa kuko umuntu aguma ar’umuntu. Kandi Imana ntiyahindutse iracari yayindi.

    Le respect d’abord .

  24. Comment dire des choses pareil?? … Les musiciens doivent vivre de leur art.knd bategerezw kW’ innova vivany nibigezweho ….MB mweho kera abantu bamenyesha amakuru KO baja kuyasemerera ku masoko cnk hanze mugih amasengero asohotse kgra batange nkinkuru nshasha ivuye i bwami . mweho ntac mubiziko ??? Mwashimye kuza muraruhisha ama cerveau yacu mudutuma kuba accro kuma tlfone..mushk tuvug k ça nous mank natwe??? Ntavy tuvuz

  25. Tugeragez kuba tujana nibih kuko mur 19eme siècle uko abantu baribabayeho sicokimw nubu . Ikindi fo d’abord comprendre «  la musique c’est quoi? ». De toute façon ubu tuvuzeko nos artistes ( musiciens) bakoresha des mots zitaberey dutahure icambere igituma babikora kuko ubu Uvuzeko nos artistes imitent les étrangers , je voulais savoir comment wabimeny 😂 et comment watahuy ko nos artistes bagomba kwigenza nkabo 😂 . Donc conclusion si on interdit à nos artistes de chanter ces chansons que vous venez de critiquées, ntakizobuza ko nos enfants bazomera nkamw babirabe nkuko namw mwameny ces artistes étrangers . Ahubwo duhindure la manière d’éduquer tumenyeko ukeney inyigisho utazihiga dans la musique kk la musique d’aujourd’hui c’est pr le plaisir de l’oreille seulement. Igisigay nos artistes , cherchez de l’argent coe ces étrangers bazobameny namw bazovuge ko aribo bigira kurimwebw kuko ds la vie umukene yigira kumutunzi😂. Murantunga🙏

  26. C’est un article mille fois très clair et concis. J’aimerais en tant Représentant Pays d’un ONG local de répondre dans YAGA pour une émission en live sur le sujet d’une manière très élargie. Merci mon Tel(Whatsapp): +25769456585
    E-mail: [email protected]

  27. Murakoze cane jewe ndabashimiye kurako kagohe mubavuniye ahubwo nibagerageze bafatire aho kwivyo mubabwiye aho kugira bunve ko mubakoze mugahanga birababaje kubona umuntu apfa ivyo aririnye ugasanga umuntu asohoye indirimo utoshobora gupfa aho uyunviririje kubera amajamo iririmbwemwo nibarabe bafatire akarorero kubandi baririnvyi babitangiye imbere bararirimba indirimbo nziza z’urukundo bagakoresha amajambo meza aryoheye ugutwi kandi bateruye none ubu sinzi ivyarivyo mugabo ngo numuziki wama views 😂 nibarabe ukuntu bohindura bagakora umuziki udapfa ariko vyo vyose bizoshoboka bivanye nakanovera kumudiho n’amajambo bakoresheje muruwo muziki hama ndakengurukiye Yaga ntimucike intege ngo namajambo yaba canke yabariya oyaaa komereza aho

  28. Ndabashimiye cane kukuri mutubwiye bisigaye biteye isoni nagahinda kumiziki imwimwe isohoka murino isi kuko tuze tubwizanya ukuri ubu si umuziki wariwo wose wopfa aho uwunviririje bivanye n’amajambo arimwo kuko usanga hari amajambo ateye isoni yakoreshejwe rero kubwanje aba baririnvyi bacu nibagerageze bagaruke kuri wamuziki wabasogokuru nabo bararirimba urukundo ariko nt’amajambo yurukoza soni bakoresha kugeza nubu imiziki yabo turacayunviriza kandi ikaduhimbara ariko ndabira ubu indirimbo ivuga ukwezi kumwe ntusubira kumenya iyo igiye biva kubuhinga ziba zikozwemo n’amajambo azigize kumbure ,ikindi nibatugarukanire vyabicurarangisho vyabasogokuru mumuziki wabo turekane niyi midiho yomubindi bihugu ndashimiye yaga ntimucike intege kubwo ama commentaire yabaririnvyi bamwe bamwe muza kubona oyaaa komereza aho basogukuri nibo bayamaze bati uwutosora ifuku yamiza akatsi mujisho

  29. Arretez de vous plaindre ! Esk que murazi umwaka tugezemwo? Ou toi qui ressens que ça va pas ,pourquoi utoja muri studio ukaririmba izo poème nawe! Arretez vos conneries on est pas en 1980! Abantu baririmba LA vie actuelle, textes zaba Canjo nuko arivyobari babayemwo

  30. C’est le seul article que partage sur tous mes réseaux sociaux.
    Il mérite d’être publié hebdomadairement. Ça crée en moi l’idée de faire naître le prix « Meilleur article du mois » que je mettrai en place quand j’aurai les moyens.
    Merci au Blogueur.

  31. Toi même tu as emprunté le français alors que tu devait écrire dans ta langue maternelle pour honorer ta culture!
    Tu parle du n’importe quoi bro!
    Le monde évolue!
    Avant canjo il n’ y avait pas ni guitare ni piano, c’était autres choses!

  32. Pourquoi vouloir insulter Kirikou Akili en le traitant de « petit boy » je vous rappelle qu’il chante juste pour gagné gagner de l’argent enfin de réaliser son rêve d’aider les enfants qui vivaient ensemble dans la rue.
    Laisse le jeune tranquille les chansons qu’il chantent pour sauver les autres ne tue personnes si tu n’aime pas tu n’a qu’à aller en studio pour chanter ceux que tu aimes entendre parceque les goûts sont partagés « petit journal ».

  33. Merci de faire un clin d’ oeil dans la société! La valeur, la dignité et les principes d’un murundi / un être humain en gnral perdent de plus en plus du poids partout. Il faut revoir les fondements de l’ education au moins dans notre société. Ça doit commencer par la base: dans la famille, à l’école…!! Mais avec les réseau sociaux.. hmmm difficile!!!
    Merci à vous d’ oser en parler

  34. Ivy bint nivyo kuruhand rumw, arik kurundi sivyo na gato…
    Ego nivyo bos bandika ibigomba gusa, kbr arivyo bidandazwa… ni kangaha murumv mur club bavugij indirimb ya canco, cnk ya Africa Nova???
    Arik ivy ni ivyiyumvir vy umunt, arik yibuk nez ko umunt akoz izo ndirimbo muvug k zifis ako karanga n akanover ka kera, ham akayishir kum platforms adandaz imizik, ndaz ko urets abant biyumvir uko, ni bangah boyigur??

  35. Le problème c’est que les Canjo et consorts ne vend pas…ce n’est que du business, tu as déjà entendu les chansons de Canjo dans les nightclubs ou autres lieux en vogue? Si les gens ne peuvent pas danser sur tes sons aujoud’hui alors autant bon devenir poète