article comment count is: 4

Gitega, capitale ou pas capitale ?

Début 2019, la ville de Gitega est décrétée capitale politique du Burundi. Un espoir pour les gens de Gitega de voir leur ville acquérir des infrastructures modernes et l’économie s’améliorer, et être un centre de décision important au niveau national. Dix mois après le décret, quel bilan peut-on en tirer ?

Suite à la réfection et le bitumage de certains tronçons, le centre-ville de Gitega affiche un nouveau look. Les rues bitumées s’ornent déjà de pelouses et de fleurs. Les nouveaux arbres fleurissent déjà vers l’Hôpital Régional, et vers le stade Ingoma, des immeubles commencent à pousser. Mais ces quelques kilomètres de petites routes pavées sont-ils suffisants pour faire de Gitega la capitale politique ?

La ville s’agrandit et la circulation devient de plus en plus intense. En tant que ville secondaire, elle accusait déjà un manque d’autoroutes. Le développement de cette ville aurait dû suivre une planification stratégique, voire même un plan directeur sinon la perte financière sera énorme. Qui plus est, quelques quartiers naissent d’une manière spontanée. Ils n’ont pas de voies d’accès régulières.

Gitega ne dispose pas non plus de poubelles publiques. Les toilettes publiques se comptent sur les doigts de la main. Les habitants continuent à jeter les déchets dans la rue. C’est comme dans les autres provinces du pays, vous me direz. Mais à la seule différence que Gitega, c’est la capitale du pays.

Urgence

Il faut tout faire pour que Gitega n’hérite pas du nom de « capitale la plus modeste du monde ». Si le Burundi veut se doter d’une capitale politique digne d’une nation, des infrastructures publiques modernes doivent être pensées en urgence : autoroutes, éclairages publiques, feux de signalisation, espaces verts, dépotoirs. Mais aussi, chaque quartier devrait avoir un centre de négoce. Les bazars érigés autour du centre-ville devraient être démolis.

L’installation des institutions devrait aussi suivre. Actuellement, aucun ministère n’est basé à Gitega. L’inauguration en grande pompe du palais présidentiel à Bujumbura a suscité des doutes sur la volonté de transférer à Gitega le centre de décision. Cette capitale, ne subira-t-elle pas le même sort que les autres capitales politiques « fictives » connues en Afrique, comme Yamoussoukro en Côte d’Ivoire ou Dodoma en Tanzanie ?

 

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (4)

  1. DODOMA MAKAO MAKUU n’est plus/ n’est pas la capitale politique «  »fictive » de la Tanzanie.
    « Currently, ALL THE MINISTRIES and most of the key government departments and agencies are already based in Dodoma ».
    (Voir Gadiosa Lamtey: President Magufuli: I’ve finally moved to Dodoma, http://www.thecitizen.co.tz, 13 October 2019).
    Meme a la fin des annees 1970 on avait deja a Dodoma: Capital Development Authority (CDA), les seances du parlement qui se tenaient a Dodoma, le bureau du premier ministre, et l’on pouvait voir les nouveaux batiments de la presidence a Chamwino a quelques km du centre-ville (le long de la route Dodoma-Morogoro).

  2. Gitega porte une bonne image aux yeux de la collectivité locale et aux yeux des étrangers. Un rêve de faire Gitega une capitale politique ne me semble pas nouveau. Elle a été un centre de refuge des rois, elle a été une capitale à l’époque coloniale. Depuis l’arrivée de CNDD FDD au pouvoir

  3. Gitega porte une bonne image aux yeux de la collectivité locale et aux yeux des étrangers. Un rêve de faire Gitega une capitale politique ne me semble pas nouveau. Elle a été un centre de refuge des rois, elle a été une capitale à l’époque coloniale. Depuis l’arrivée de CNDD FDD au debut pouvoir

  4. Une ville qui porte une bonne image aux yeux des touriste, tranquille avec une population créatrice. La ville de gitega rêvée depuis longteps, une province de refuges pour les rois et de prise de recule pour les guerriers. Pour moi, il ne me semble pas assez étonnante. La province de Gitega était au centre d’idée depuis l’arrivée du CNDD FDD au centre de décisions. Ils Disaient sans cesse qu’ils feraient Gitega capitale du Burundi. C’est plus tard que nous voyons construire des infrastructures à zege. L’ancienne capitale coloniale des allemands, et une idée se trouvant au fond du coeur de certains leaders burundais, Gitega devenir lacapitale polique. Est une révélation assez importante que tout le monde devrait concrétiser. Cependant, ceux qui se trouvent au centre de décisions devraient faire attention:

    1 l’architecture de la ville denénomée capitale demontre: une créativité, une valeur,une puissance de la nation, un pouvoir de pensée de la nation. Nous avons des arctectes, ou non, nous pouvons les chercher à l’étranger par nos propres moyens;

    2. Promouvoir l’art: l’artisanat qui était basé à Gitega depuis longtemps tend à disparaître à cause de la technologie moderne qui n’est pas d’ailleurs la notre;

    3 promouvoir des infrastructures qui abritent les ministères et autres différents organes de l’État;

    4 les autorités devraient intégrer les privés ( hommes d’affaires), faire une intense mobilisation pour qu’ils puissent investir en infrastructures d’hébergements, en transport et créer des actions répondant à la technologie moderne;

    4 les aménagements de haut niveau doivent être effectués. Les lieux d’attractions, de loisirs, centres de négoce, centres culturels et religieux doivent etre et avoir une image valorisante et attrayante;

    5 un budget alloué à ce changement doit être doté afin que nous puissions nous demarquer;

    6 la population constitue une ressource intarissable. Pourquoi ne pas les employer et les stimuler à travailler différemment. Les élites de la province contribueraient selon les domaines dont ils sont influants;

    7 les sources d’énergie, l’hygiène et assainissement joueront un rôle prépondérant en l’absence des moyens suffisants, car cela demande la seule volonté de ceux qui cohabitent.

    Nous esperons un changement rapide, une vue pratique d’une capitaledemarquer.