article comment count is: 1

Dr Éric Ndayisaba aux candidats : « Si vous êtes élu, protégez-nous ! »

Une lettre ouverte d’un universitaire circule sur les réseaux sociaux depuis ce 22 avril 2020. Éric Ndayisaba, docteur en Histoire et enseignant à l’université, s’adresse aux candidats à la présidentielle de mai 2020. Nous vous avons sélectionné quelques passages.

« Monsieur, si bientôt vous êtes élu Président de la République du Burundi, vous aurez les responsabilités, les plus hautes et nobles. Ce seront celles de protéger tous les Burundais. Il s’agira, en effet, de votre devoir de protéger les Burundais contre tous les maux dont l’arrogance, les injustices et les bavures des « grands », mais aussi l’ignorance et la misère des « petits ». C’est votre responsabilité de nous protéger »

« Vous savez bien que le peuple a besoin plus de droits que de charité. C’est à vous de les garantir et de les assurer »

« Élu Président de la République, vous deviendrez ainsi le juge suprême. Vous « ignorerez » votre parti politique, votre ethnie, votre clan, votre région, votre religion,votre, votre,…pour se hisser, avec humilité, au – dessus de toutes les sensibilités et tendances. Ce qui n’est pas forcément simple. Mais l’objectivité, l’impartialité et la détermination seront vos boucliers contre les différentes pressions politiciennes, communautaristes ou égoïstes. »

« Si vous visez l’excellence, commencez, dès maintenant, à sonder les meilleurs talents, hommes et femmes, que connaît ce pays ! Choisissez vos conseillers et collaborateurs parmi les plus brillants, mais aussi dévoués à la cause nationale. »

« De même, je ne parle pas de la lenteur et de la corruption qui hantent la plupart des services. Car, on ne peut pas fournir tous les détails sur tous les domaines de la vie du pays. Mais, on ne peut quand même pas garder le silence par rapport à la situation de la ville de Bujumbura. Elle fait pitié en raison des inondations, des écroulements de terres et de la mauvaise qualité du réseau routier. Cette situation va malheureusement s’aggraver si rien n’est fait. »

« Nous vous serons vraiment reconnaissants si le Burundi devient plus meilleur qu’il ne l’est aujourd’hui. Plus que jamais, cette mission est largement noble. Vous n’avez donc pas le droit de la rater. Elle se gagnera, peut-être, progressivement voire au futur. Dans ce cas, votre mandat, vos actes et votre nom s’inscriront dans l’histoire de ce pays. 

Ainsi, Monsieur, vous serez un homme d’État. »

Est-ce que vous avez trouvé cet article utile?

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (1)