article comment count is: 4

La taille du sexe, est-ce que ça compte ?

Des hommes qui sont complexés par la petite taille de leur pénis, il y en a plein. Je suis allé à la rencontre des jeunes des villes de Bujumbura, Gitega, Ngozi et Rumonge. Voici ce qu’ils en pensent.

L’importance de la taille du pénis chez un homme ne fait pas l’unanimité d’après les avis des jeunes recueillis dans différentes villes du Burundi. Certains estiment que cela ne sert à rien d’avoir un long pénis. D’autres considèrent que cela peut être préjudiciable d’avoir un petit pénis.

Entre méfiance et convoitise

Lyse* est une jeune fille de la ville de Rumonge. Elle avoue avoir fait l’amour avec trois personnes différentes. Selon elle, inutile de complexer sur la taille du pénis pour satisfaire un partenaire sexuel. « Heureusement que je n’ai jamais compté sur la taille du pénis. J’aurais été déçu. Un long pénis n’a pas été performant  », confie-t-elle. 

Parmi ceux qui désirent un long pénis jusqu’à souhaiter la chirurgie esthétique du pénis, figure Alex de la mairie de Bujumbura. Il est âgé de 25 ans et garde le souvenir d’un acte sexuel qui, selon lui, a mal tourné. « Je n’ai pas été performant. Même si la meuf ne me l’a pas dit, j’ai l’impression que je ne l’ai pas satisfaite, faute  d’avoir un long pénis comme il faut. J’ai des remords de n’avoir rien fait pour retenir son attention sexuelle. J’aurais voulu mieux faire », regrette le jeune homme.

Marc * est un jeune de Ngozi, étudiant de la faculté de Médecine à l’université de cette province du nord du Burundi. Pour lui, une chirurgie est hors de question. «Quoi que mon sexe soit fin, je ne peux pas prendre le risque d’être hospitalisé. De plus, l’on risque de développer des complications irréparables comme l’infection des tissus ou le retard de cicatrisation. Je n’ai aucun problème sexuel dû à la taille de mon sexe », confie le futur médecin.

Selon des médecins burundais, des problèmes sur la taille des pénis sont souvent enregistrés. Mais le matériel approprié pour faire une opération esthétique fait défaut, disent-ils. Il faut dire que l’opération est très exigeante. De surcroît, l’intervention relève de la chirurgie esthétique, un domaine qui manque de spécialistes au Burundi.

Ce n’est pas la taille qui compte

D’après Dr Marc  Abecassis, chirurgien et plasticien français, il faut expliquer  préalablement au patient en quoi consiste l’opération communément connue sous le nom pénoplastie. Il démontre que les personnes désireuses de cette opération ont une vie sexuelle misérable. Et de rassurer que les complications de cette opération ne sont pas graves. Le patient peut gagner 1,5 cm d’épaisseur ou de circonférence et le gain en longueur peut aller jusqu’à 3 cm.

Quant à Bény Ndayishimiye, conseiller conjugal, les complexes liés à la taille du pénis sont dus au conformisme sexuel, car la taille du pénis à l’état de repos est compris entre 5 et 6 cm et mesure entre 10 et 12, voire 14 cm en érection. Or, poursuit-il, la femme a besoin d’une pénétration de 8 cm pour être satisfaite. Le conseiller conjugal trouve donc non fondés les complexes sur la taille du pénis à moins qu’il y ait une malformation. Il appelle les partenaires sexuels à l’estime de soi. « Il faut que les gens évitent le conformisme sexuel », conseille-t-il.

 

Est-ce que vous avez trouvé cet article utile?

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (4)