Skip to content

Quand le destin s’en mêle…(1ère partie)

 

«Le ciel bleu sur nous peut s’effondrer

 Et la terre peut bien s’écrouler

 Peu m’importe, si tu m’aimes

 Je me fous du monde entier…»

Edith Piaf (L’HYMNE A L’AMOUR)

En revenant des toilettes, Anna vit un filet de lumière provenir de la chambre de sa sœur jumelle. Elle poussa tout doucement la porte et découvrit cette dernière au téléphone en grande conversation.

– T’es pas encore couché? s’exclama-t-elle en passant la tête dans l’entrebâillement de la porte.

Sa sœur lui fit un signe négatif de la main et lui envoya un baiser du bout des doigts. Anna secoua la tête en souriant et referma la porte derrière elle. Depuis quelques temps, Annie sortait avec quelqu’un. Depuis lors, elle était scotchée à son téléphone jour et nuit. Ils se parlaient absolument tout le temps,  ce qui rendait dingue sa sœur. Elle qui n’avait jamais eu de vraie relation jusque-là ne comprenait pas un tel engouement. Mais Annie avait l’air heureuse, c’était l’essentiel, se dit-elle en se glissant dans son lit.

Depuis l’autre chambre, sa soeur étouffa un bâillement. Un coup d’œil à sa montre lui indiqua qu’il était bientôt 2h du matin. 2h ?! Il fallait quand même qu’elle dorme un petit peu si elle voulait être à l’heure au travail le lendemain.

– On se voit demain ? demanda-t-elle à son interlocuteur en éteignant la lumière

– Oui, belle demoiselle, lui chuchota-t-il à l’autre bout du fil. Fais de beaux rêves…A demain.

Elle éteignit son téléphone, un sourire aux lèvres. Il la rendait folle.

***

Annie regarda sa montre pour la nième fois de la journée. Il était bientôt 17h30, heure à laquelle elle finissait son travail. Elle travaillait dans l’entreprise de leur père tout comme sa sœur Anna. 24 ans et vraies jumelles, elles se ressemblaient comme deux gouttes d’eau, mais on ne pouvait jamais se tromper sur leur identité. Chacune avait son propre style. Annie était plus féminine, plus sophistiquée, tandis que sa sœur elle, était plutôt garçon manqué. Là où Annie portait des robes et des talons hauts de dix centimètres, Anna elle, préférait de loin porter des jeans et des baskets.

-Un verre à l’IFB, ça te dit ? demanda Annie après avoir composé le numéro de sa sœur.

-J’ai sport après le boulot, rétorqua cette dernière.

-Tu peux bien rater une séance pour moi non ? Je voudrais que tu le rencontres, Anna. Dis oui, s’il te plait, s’il te plait !!supplia Annie.

Sa sœur étant la personne la plus importante au monde pour elle, elle avait décidé de lui présenter son amoureux. Cela revêtait une importance capitale à ses yeux d’autant plus qu’elles se disaient toujours tout depuis toutes petites. Elle avait besoin de l’approbation de sa sœur, même si au fond elle savait qu’elle ne pourrait que l’apprécier aussi. A l’autre bout du fil, Anna poussa un soupir résigné.

-Bon, d’accord, on se retrouve en bas. A toute !

Annie raccrocha le sourire aux lèvres. Sa sœur allait adorer Nick, elle en était certaine. Il ne pouvait en être autrement. Quelques minutes plus tard, elles étaient assises dans leur restaurant favori. Elles étaient en avance et pourtant Annie ne cessait de consulter son portable.

– T’es pathétique, se moqua sa sœur en sirotant son verre.

– Attends de le voir et tu m’en diras des nouvelles, répondit-elle en lui faisant un clin d’œil.

Anna secoua la tête. Elle avait l’habitude que sa sœur s’emballe pour la plupart des mecs qu’elle rencontrait. En fait, elle changeait de mec comme elle changeait de chemise et malheureusement, la plupart de ses histoires ne duraient jamais longtemps.

– J’ai déjà entendu ça quelque part…se moqua sa soeur.

– Cette fois-ci, c’est différent, rétorqua Annie.

– Si tu le dis…

Annie tira la langue à sa sœur et se dirigea vers les toilettes. Restée seule, cette dernière se plongea dans la contemplation d’un tableau qui ornait le bar du restaurant, histoire de passer le temps quand elle sentit tout à coup qu’on l’observait. Elle se retourna et ce fut pour plonger ses yeux dans ceux d’un inconnu qui la scrutait attentivement depuis l’entrée du restaurant. Le temps sembla s’arrêter, le monde s’effacer et il n’y eut plus qu’eux deux dans ce restaurant.

-Niiiiiick, s’écria soudain quelqu’un derrière elle.

Anna sursauta. Elle se retourna et vit sa sœur aller à la rencontre du nouveau venu, passer ses bras autour de son cou et l’embrasser passionnément sur la bouche.

 

                                                                                                                                      A suivre…

Licenciée en Science Politique et Relations Internationales, Elodie Muco est une mordue de lecture et elle se passionne également pour l’écriture.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.