Skip to content

Quand le destin s’en mêle… (Fin)

Elle se sentait coupable. Affreuse. Elle avait trahi sa sœur et plus que tout, elle craignait d’avoir perdu sa confiance pour toujours. Avec raison.

Cela faisait maintenant un mois qu’ils se fréquentaient en secret Nick et elle. Un mois de mensonges et de cachotteries. Un mois que cette culpabilité la rongeait de l’intérieur et la tuait à petit feu. Cette situation ne pouvait plus durer. Il fallait qu’ils avouent tout, il le fallait pour leur bien à tous les trois et advienne que pourra.

Ce soir-là, Anna rentra du travail et trouva sa sœur au lit, en pleurs. Elle s’était fait porter pâle au bureau, et avait passé la journée au lit. Le matin, Anna était partie seule au travail en se maudissant tout le long du trajet. Cela faisait des jours qu’elle se demandait comment aborder sa sœur pour tout lui confesser. Elle frappa doucement et entrebâilla la porte de la chambre de sa sœur.

-Je peux entrer ? demanda-t-elle, doucement.

Elle entendit un faible oui provenir du lit et elle s’approcha doucement. Sa sœur était emmitouflée sous les couvertures et son corps, secoué de sanglots. Quel genre de personne suis-je donc ? Je dois tout lui dire…

-Annie, est-ce que ça va ?se hasarda-t-elle à demander.

-Je crois qu’il a une autre femme dans sa vie, Anna, entendit-elle subitement. J’en suis presque sûre…

Elle se redressa et s’adossa au montant du lit, les yeux rougis, un mouchoir à la main. Le cœur d’Anna manqua un battement. Elle sait…

-Qu’…qu’est ce qui te fait dire cela Annie ? demanda-t-elle en s’asseyant prudemment au pied du lit.

-Je le trouve distant, froid …Je ne le vois quasiment plus. J’ai l’impression qu’il me fuit Anna…il a changé, je ne le reconnais plus, termina-t-elle en reniflant. Elle enfouit son visage dans ses mains et sanglota de plus belle. A cause d’elle. Tout cela, c’était sa faute à elle. Mon Dieu…donnez-moi la force de lui dire…

-Je crois…je crois que je vais lui demander un rendez-vous et lui dire tout ce que j’ai sur le cœur. Il me doit au moins une explication, non ? Qu’est-ce que tu ferais toi, à ma place? Dis-moi…supplia Annie en lui pressant la main fermement.

Anna baissa la tête. Elle allait lui dire…Tant pis. Elle se lança.

-Je…commença-t-elle. Ecoute Annie, il faut que…il faut lui demander un rendez-vous, tu as raison. Il faut qu’il t’explique tout et qu’il te donne toutes les réponses dont tu as besoin.

Et voilà. Elle n’avait pas réussi à avouer et elle venait de tout mettre sur le dos de Nick. Super…Cependant, une idée commença à germer en elle. Elle devait être présente à ce rendez-vous. Ils devaient lui dire ensemble. Oui c’est ça, c’est ce qu’ils feront. Anna vit sa sœur se pencher sur sa table de chevet, saisir son téléphone pour rédiger un texto à l’intention de Nick.

-Voilà, c’est fait, dit Annie en reposant son portable quelques instants plus tard. J’espère au moins qu’il me répondra…murmura-t-elle.

-Il devra…répondit sa sœur en lui pressa tendrement la main.

Il devra…

Quand elle put enfin sortir de la chambre de sa sœur un moment plus tard, Anna se dépêcha d’écrire un texto à Nick à son tour, lui demandant d’accepter le rendez-vous d’Annie. Ils devaient en profiter pour tout lui déballer. Ce dernier accepta et ils commencèrent à préparer la confrontation. Le rendez-vous devait avoir lieu le lendemain chez Nick pour éviter tout scandale en public et ils se convinrent qu’Anna les rejoindraient chez lui quelques instants après l’arrivée d’Annie.  Une fois le plan mis sur pied, il ne restait donc plus qu’à attendre le jour suivant.

***

-Croise les doigts pour moi, j’y vais…

Anna sentit son estomac se tordre et la bile monter dans sa gorge. Elle déposa son téléphone sur la table et respira un bon coup avant de répondre au message de sa sœur. Elle dut s’y reprendre à deux fois car elle avait les mains tremblantes, subitement.

-J’espère que tout ira bien. Tout doit bien aller… Il ne peut en être autrement.

Elle ferma les yeux et sentit une larme rouler le long de sa joue. Ce qu’elle s’apprêtait à faire était la pire chose au monde pour elle.  Elle s’apprêtait à briser la vie de sa sœur et elle avait conscience que plus rien ne serait désormais comme avant. Elle envoya un message à Nick, l’informa qu’Annie venait de quitter le bureau  et elle se leva pour passer dans sa petite salle de bain personnelle pour se rafraîchir. Elle n’allait pas tarder à les rejoindre.

Trente minutes plus tard, un taxi la déposa à une rue de chez Nick et elle attendit. Dix minutes, vingt minutes. Toujours rien.  Quelque chose ne tournait pas rond. Elle n’avait toujours pas reçu comme convenu l’appel de Nick lui autorisant à entrer et elle avait beau appeler, le numéro de ce dernier restait injoignable. Elle attendit une vingtaine de minutes encore avant de se décider à y aller. Cette attente la rendait dingue et elle s’imaginait tous les scénarios possibles. Tant pis, elle se décida à aller faire un tour devant le portail; elle aviserait ensuite si elle devait entrer ou pas. Elle descendit donc la rue et s’arrêta net à quelques mètres de chez Nick. Le portail de ce dernier était grand ouvert. Elle vit quelques voitures stationnées à l’extérieur et d’autres à l’intérieur de la parcelle, tandis que de la maison lui parvinrent des cris. Des cris ? Son cœur battit à tout rompre et elle eut un pressentiment. Elle s’approcha prudemment et le vacarme se précisât. Des cris et des pleurs. Comme dans un rêve, elle dépassa le portail et soudain, quelqu’un l’agrippa par le bras. C’était Annie. Annie qui hurlait et qui pleurait à la fois.

-Qu’est ce q… balbutia-t-elle devant le spectacle qui s’offrait à elle.

-Il est mort Anna, Nick est moooort, hurla-t-elle en se laissant choir par terre, dans la poussière.

-Qu…quoi ? Qu’est-ce que tu racontes Annie ? Elle se pencha sur sa sœur et lui secoua durement les épaules. ANNIE !! QU’EST-CE QUE TU RACONTES? hurla-t-elle à son tour, sans même s’en rendre compte.

-Il est mort Anna, Nick est mort.

Accident…route…percuté un camion….voiture brûlé

Non, ce n’est pas possible…Les mots lui parvinrent comme dans un rêve et elle s’effondra à son tour.

                                                                                                                                                            FIN

Licenciée en Science Politique et Relations Internationales, Elodie Muco est une mordue de lecture et elle se passionne également pour l’écriture.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.