article comment count is: 1

Section « langues » : une section poubelle pour les incompétents ?

Tour à tour surnommée Morgue, section vacance, ou encore « Au-delà du son », les moqueurs de la section langues rivalisent de superlatifs à l’encontre des élèves qui la fréquentent. De quoi dépiter cette bloggeuse, lauréate de cette section.

Auparavant, c’était moins grave quand la section « langues » s’appelait « Lettres Modernes ». Le programme était un peu similaire aux autres sections. Aujourd’hui, la situation a changé. 

On dit qu’à l’école, nous sommes tous égaux mais la discrimination que j’ai vue dans la section Langue est plus que déroutante. Nous, les « linguistes » (c’est comme ça qu’on nous appelait), étions exposés à de nombreuses discriminations : manque d’estime, d’égalité et de respect. Le pire, c’est lorsqu’un élève de la section science était en dessous de la moyenne. Autant ses camarades que les éducateurs ne manquaient de lui rappeler qu’il s’était trompé de section: « Warikuja muri langue niho bagira ivyo bashaka ». (Tu aurais dû faire la section langue, c’est là où ils font ce qu’ils veulent, ndlr). Pourquoi ce genre de moqueries? Comme si les « linguistes » étaient venus  juste pour un passe-temps ? 

Des moins que rien ? 

Je me rappelle d’un jour, on était dans une salle d’examen et il y avait du boucan. Sans même chercher les coupables, la surveillante est entrée furieuse, et sur un ton ironique, elle a sorti : « Vous, les linguistes, n’avez-vous donc rien à faire? Sortez et laissez les autres réviser tranquillement ! ». Comment ne pas être heurté par ce genre préjugé ? Surtout venant de ceux qui sont censés nous éduquer.  Si même les professeurs dénigrent la section « langues », comment s’attendre à ce qu’il en soit autrement pour les élèves ?

Des fois, quand bien même tu avais une bonne note, les parents  ou même les enseignants ne se privaient pas de glisser : « Ntabwenge burimwo erega yiga mu gisata c’indimi » (Il n’y a rien d’intelligent, il fait les langues, ndlr). Un peu comme si c’était la section poubelle pour les incompétents. 

Si cette section est la seule à avoir peu de filières, est-ce là une raison pour rabaisser les gens?  Qu’est-ce qui manque pour élargir le programme pour que les élèves soient au même rang ? Surtout que même quand il faut passer le test d’entrée dans les filières d’excellence à l’université, les candidats venus de la  section langues se trouvent moins favorisés par rapport aux autres. 

Pour couronner le tout, même le ministère n’accorde plus la chance aux linguistes  d’accéder à l’internat sauf s’ils payent une certaine somme.

Chers responsables impliqués dans le secteur éducatif, l’égalité entre sections doit être une priorité. Rendez la section « langues » great again ! 

 

Est-ce que vous avez trouvé cet article utile?

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (1)