article comment count is: 1

Bururi-Vyanda : Casilde Niyungeko, l’héroïne de Kagoma

Il y a de ces femmes qui ne sont pas forcément dans la sphère de prise de décision mais dont le charisme et la serviabilité font l’unanimité dans la communauté. De vraies forces tranquilles indispensables pour la société. Sans fonctions officielles connues, mais fortes de la légitimité et de la confiance de leurs congénères, elles tissent et renforcent les liens de cohabitation. Focus sur l’héroïne de Kagoma. 

Sur la sous-colline de Kagoma en commune Vyanga, ce ne sont plus les hommes qui sont les seuls à prendre la parole. Une figure connue prend souvent le relai pour résoudre les conflits liés aux litiges fonciers, aux querelles familiales ou quand il s’agit de heurts de cohabitation. Elle, c’est Casilde Niyungeko, 65 ans, une femme ordinaire, mais pas si ordinaire que ça. Souriante, cette sexagénaire a acquis la réputation d’une « Mushingantahe » qui n’a rien à envier aux hommes. Malgré son âge avancé, elle a été toujours une conseillère avisée pour les habitants de Kagoma. Depuis plus de quarante ans que Casilde est mariée et vit sur cette colline, elle s’est toujours investie dans la consolidation de la cohabitation. 

Incontournable dans la résolution des litiges

Au moment où je la rencontre, elle est entourée d’autres habitants du coin en train de débattre sur la question de la stabulation permanente. Il y a beaucoup de femmes et d’hommes, mais c’est la seule femme qui ose prendre la parole. Je ne résiste pas à la curiosité de mieux connaitre cette femme qui n’a pas froid aux yeux. Jean Damascène Uwikunda, un des vieux sages n’a pas tardé à me la décrire. « C’est une femme qui se bat contre tout ce qui peut nuire à l’entente et l’harmonie des foyers. C’est vrai qu’elle n’a pas été élue, mais elle agit comme telle ».

 Selon lui, cette mère de huit enfants est un leader charismatique à Kagoma. « Là où il y a les hommes, il ne manque jamais de conflits », dit-on. Les conflits liés aux délimitations des propriétés sont légion. Vu que cette contrée est loin du chef-lieu de la commune, la brave femme a maintes fois assuré la médiation pour que les litiges n’aillent pas jusqu’au tribunal. « Moi-même j’ai eu un problème de délimitation de propriété avec un voisin. C’est elle qui est venue trancher et nous avons tous accepté sa sentence », témoigne Damascène. 

Derrière la serviabilité, une vocation

Cette dame ne se définit pas comme un modèle, mais parle plutôt de la vocation en faveur d’une société paisible et prospère. En tant que chrétienne catholique pratiquante, elle puise sa force dans la foi. « Je suis catéchiste depuis plus de 20 ans. J’ai appris aux gens la manière de vivre en harmonie. C’est cela qui a construit ma réputation de réconciliatrice ». 

Son mari témoigne aussi de la serviabilité de son épouse. Il ne doute pas de ses décisions et de l’importance de son rôle dans la communauté : « Quand je ne suis pas à la maison et que quelqu’un vient pour demander un conseil, je sais qu’elle le fait bien ». Même le poids de l’âge ne l’empêche pas de servir sa communauté. 

A la question de savoir si dans sa progéniture il y en aurait un(e) qui pourrait hériter de sa dévotion, Casilde ne cache pas son espoir de voir un des siens reprendre le flambeau. « Je suis sûre que quelqu’un(e) prendra la relève », conclut-elle avec un sourire. 

 

Est-ce que vous avez trouvé cet article utile?

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (1)

  1. waouh,tr bne nouvelle, je la connaît tr bien et suis aussi de la localité, depuis mon bas âge je l’ai tjr considérée comme leader et évidemment elle le reste tjrs,rien k du courage,K le bn Dieu la garde et l’aide à être tjrs une femme exemplaire