article comment count is: 0

YECO Session: tous ensembles pour mieux faire !

Tenant compte des quatre piliers de la semaine de l’entrepreneuriat : les écosystèmes, l’éducation, l’inclusion et les politiques, une session unique en son genre a été initiée, au lendemain d’un forum virtuel Youth at Heart, par l’Ambassade des Pays-Bas en vue de tracer ensemble avec les parties prenantes, un chemin à prendre pour une autonomisation efficace et durable des jeunes burundais. Nous revenons sur cette session aussi riche qu’innovante.

Le 02 novembre 2020, la jeunesse du monde entier s’est réunie virtuellement autour de l’événement [email protected] et le Burundi n’était pas en reste car les  adolescents ont pu participer dans les différents panels de discussion et plusieurs organisations et jeunes influenceurs burundais ont pu suivre ce forum.

Et après…

C’est ainsi qu’est née la session YECO (Youth Engagement Co-creation/session de Co-création pour l’engagement des jeunes). Une mise en place peu habituelle pour les réunions : des petits papiers pliés sont distribués à l’entrée sans en indiquer l’utilité et la salle est disposée en tables avec 5 chaises. Et chaque table porte une des 5 thématiques qui serviront de base de réflexion.

Une vingtaine d’organisations étaient invités et chacune a pris place en fonction de la thématique qui était inscrite sur le petit papier distribué à l’entrée. Chacun des représentants des organisations présentes a été invité à faire une présentation -aux allures de pitch- pour son organisation d’origine en vue d’attiser déjà les appétits pour des réseautages éventuels. À mi-parcours,  certains commençaient déjà à dégainer leurs cartes de visites ; un objectif cher à la session.

Des invités à la hauteur des attentes 

Les thématiques proposées pour servir de piliers pour la feuille de route destinée à être écrite étaient : le développement des compétences, la sensibilisation/éveil des consciences, la promotion de l’esprit entrepreneurial, l’inclusion financière et le plaidoyer. Tout cela dans le but d’encourager l’engagement des adolescents et jeunes dans l’autonomisation et le développement de leurs sociétés.

Se servant du cadre de la Semaine Mondiale de l’Entrepreneuriat au Burundi, une vingtaine d’organisations ont été invitées. Leurs profils allaient des organisations internationales et agences onusiennes aux entreprises des jeunes en passant par les médias.

Dans un souci de briser définitivement l’esprit de concurrence habituelle des organisations œuvrant dans un même domaine, une recette a été présentée : « On ne doit plus dire oui mais… désormais ce sera oui et… ». Une manière de souligner cette complémentarité entre les différents acteurs malgré la divergence de secteurs ou domaines d’intervention et diversité des solutions qu’ils offrent à leurs « clients ». 

Restant toujours dans l’esprit de la semaine mondiale de l’entrepreneuriat, toutes les idées étaient tournées vers le thème principal : « Entrepreneuriat et le Digital à l’heure du Covid-19».

Engouement des acteurs

En l’espace de ces quelques heures de l’avant-midi, les membres de chaque table ont fait une rotation en passant par les autres tables afin d’enrichir les idées déjà données et chaque fois la cloche annonçant la fin du temps imparti à l’exercice sonnait alors que les idées fusaient encore de partout. Et c’est au moment de la restitution que tout le monde a découvert le travail de titan abattu par les participants dans un esprit d’équipe sans précédent. Et chaque organisation s’engageait à contribuer en partie ou en totalité sur les actions proposées. 

Enfin, on peut dire que YECO Session a prouvé à suffisance  que : « Tous ensemble, nous pouvons le faire et en mieux »

 

Est-ce que vous avez trouvé cet article utile?

Partagez-nous votre opinion