article comment count is: 2

Trois mannequins qui font la fierté du Burundi

Dans notre société, faire du mannequinat son métier est souvent mal interprété. Mais certains mannequins nous prouvent que grâce à la passion, on peut réussir et être un modèle pour les autres.

Sarah Nynthia Nshimirimana : « Le mannequinat, ça ne s’arrête pas seulement aux Fashions weeks »

Sarah Nynthia Nshimirimana est un mannequin burundais, âgée de 21 ans. Depuis mai 2019, elle est co-fondatrice de l’Agence de mannequin « Webest Models Management », avec Kabano Franco. Elle vit au Rwanda et fait ses études supérieures en Communication et Business.

Mannequin depuis des années, Sarah Nynthia remarque que le défi majeur des mannequins de la sous-région est le manque d’une plate-forme qui les aide à avoir accès aux grands défilés internationaux. C’est ainsi que l’idée de création d’une agence s’est imposée. « On a créé  Webest Models pour faire la différence avec les agences qui sont surtout au Burundi et au Rwanda. On a voulu montrer que le mannequinat, ça ne s’arrête pas seulement aux Fashion Weeks, mais peut être une carrière bien assurée et qui va amener loin nos mannequins locaux », explique la jeune femme. Elle dit en outre que les défis sont nombreux, dès le début de la création de l’agence. « On a rencontré des défis sur le plan financier lors du lancement de notre site web et aussi, avoir la confiance des parents, ça a été au début un peu difficile mais maintenant ce n’est plus un problème ».

Sarah mentionne qu’ils ont déjà placé plus de 10 mannequins internationalement et que 6 mannequins vont partir très prochainement pour la Fashion Week Paris et Milan. Au total, l’agence a 25 mannequins dont 3 garçons.

Leur agence a participé dans pas mal de Fashions Weeks à travers le monde :  Kigali Fashion Week, Collective Rwanda, CAX Africa, Mercedes Benz Fashion Week Kigali, The UM Fashion Week Burundi, China Fashion, Global Gender Summit et Forbes Magazine Africa, etc.

Ideline Akimana : « C’est une façon d’exprimer ma personnalité » 

Âgée de 28 ans, Ideline Akimana poursuit sa carrière de mannequinat en Afrique du Sud. Elle est diplômée à Bridge Town High School à Cape Town. «J’en suis tombée amoureuse quand j’ai commencé à suivre d’autres pionniers tels qu’AlekWek, Oluchi, Naomi Campbell, Ajuma Nasenyana. Je voulais être sur la même plate-forme qu’eux. J’étais fascinée par cette industrie. De plus, j’aime la mode et être devant la caméra, pour moi, c’est une façon d’exprimer ma personnalité ».

Ideline commence sa carrière par une rencontre à son boulot de l’époque. « Un jour, j’ai rencontré une dame dans un restaurant où je faisais le service à l’époque. Elle m’a donné sa carte pour la contacter. En 2008, la jeune femme a été élue deuxième dauphine par l’ONU pour le projet histoire national oral. En 2012, je suis allée dans un casting d’une agence à Cape Town malheureusement, je n’étais pas la bonne personne. Mais, le même jour, je suis partie pour un autre casting et j’ai signé avec l’Agence My Booker Model Management et depuis ce moment-là, je travaille avec cette  agence ».

Sa passion l’emmène à travailler avec Oral B et à faire différents publicités tels que Superbalist et des défilés comme Durban Fashion Fair, etc.

Pour ses projets, elle envisage d’aider les jeunes filles à réaliser leurs rêves et surtout, Akimana veut retourner à l’Université pour avoir son diplôme en publicité. 

Jordy-Jeff Cubahiro : « Tout a commencé par un rêve fou »

À seulement 16 ans, Jordy-Jeff Cubahiro est mannequin. Il a déjà participé à la compétition Elite Model Look, une compétition recrutant des mannequins du monde entier se déroulant à Paris, en France.

Fin juin 2019, alors que le jeune garçon commence les vacances d’été, il apprend via Instagram qu’il y a un casting pour la compétition Elite Model Look. « Ma sœur, elle aussi mannequin. Nous avons alors décidé d’y aller mais  principalement dans le but de voir si mon ‘‘crazy dream » avait raison d’être. »

Il finit par être présélectionné au Rwanda. « Quelques semaines plus tard, j’ai reçu un mail me félicitant d’être finaliste pour la compétition Elite Model Look East and West Africa 12e édition », explique Jordy non sans fierté.

Le 8 septembre 2019 à Lagos au Nigeria, il remportera la finale de l’Elite model look East and West Africa et la passe pour aller à la finale mondiale à Paris en France.

Jordy indique que la passion pour le mannequinat lui vient de l’éducation qu’il a reçue : «Tout au long de mon enfance  jusqu’à maintenant, mes parents étaient très à cheval sur la droiture et la posture. Je me rappelle étant jeune enfant, ma grand-mère nous obligeait à nous redresser et à nous tenir bien droit. Et je peux vous dire qu’aujourd’hui, aucun des coachs de défilé ne m’a jamais demandé de me tenir droit », confie le jeune lycéen.

Cubahiro a défilé dans le Fashion Week Paris qui s’est tenu du 14 au 19 janvier 2020 lui permettant de faire ses premiers pas sur les podiums internationaux de Paris. « Durant la Fashion Week de Paris, j’ai eu l’honneur et la joie de commencer en force avec un défilé pour JW Anderson. Ensuite, j’ai  fait le défilé Balmain Fall 2020 Menswear »

Bien que les défis ne manquent pas pour le jeune adolescent, sa passion pour le mannequinat n’a d’égale que le soutien de ses parents. « Comme tout parent, ils étaient un peu inquiets au début, à propos de la poursuite de mes études, mais en leur montrant que je suis bien capable de concilier les deux, leur inquiétude a disparu », assure Jordy

Le jeune mannequin rêve de frôler tous les podiums du monde : « Je me vois plus expérimenté avec un grand nombre de défilés et campagnes à mon actif.»

 

Est-ce que vous avez trouvé cet article utile?

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (2)

  1. Il sont courage 🙌 ne vous arrete pas courage✊ et moi aussi je suis un mannequin si il y a un casting au près de chez nous j’ai vous demande de m’es pravenir svp🙏