article comment count is: 1

Le peuple burundais et son amant

Trois étoiles. C’est un monde romantique qui engage le peuple burundais et de belles valeurs. 

Trois couleurs. C’est un engagement sacré, une signature historique. Oh bel honneur !

Trois mots. Des voeux! Un oui pour la vie, le meilleur et le pire. 

À Ubuntu, ce peuple jure Ubumwe, Ibikorwa, Amajambere  […]

Oya turazinanye!

Ils se connaissent.

Ils se connaissent beaucoup plus en mal qu’en bien, rejetant Ubuntu pour ce qui semble être le plus offrant et stimulant. Sensualité exige! 

Oya turazinanye!

Un refrain qui berce les âmes, un vice que ce peuple ne veut pas avouer côtoyer. 

Pourtant, ce vice, ce mal burundais, il se sent, il se voit, il s’entend et se transmet d’homme à homme, femme à femme, génération en génération, et surtout, en silence. Personne ne le sait, mais tout le monde le sait. Nous sommes amoureux, et à ce vice, nous faisons l’amour jusqu’à en couper le souffle. De cet acte délicieux, nous avons honte, mais de ce vice, notre amant, nous nous adonnons éperdument. C’est notre force car il nous permet de vivre… ou presque.

Pour survivre, ce peuple doit faire des compromis, et un à un, il rejette ses trois beaux vêtements pour l’aventure que promet son amant. L’amour rend-il aveugle? Oui, telle une sirène, l’amant a envoûté ce peuple. Il est pris au piège. 

Ubumwe

Le point fort de ce peuple réside dans la confiance qu’ils s’accordent mutuellement : aucune justement ! À l’avance, tout le monde sait qu’une fuite va faire couler tout le navire. C’est un jeu que même les blancs n’ont toujours pas réussi à jouer. Ce peuple promet de faire A, sachant qu’il va faire B, car, turazinanye.

Ibikorwa

Ubuntu a des petites manières qui rendent ce peuple très impatient, laissant ce dernier constamment en chaleur. Or, l’amant est toujours prêt. Qui dirait non ? Il adopte ainsi une éthique de travail très louable : vaut mieux dormir rassasié que planifier à long terme. C’est maintenant ou jamais qu’il faut penser à sa petite tête. 

Amajambere

Une mission de vie que s’est fixée ce peuple : étouffer son prochain par duplication des idées. Après avoir “guteka umutwe” minutieusement, X ouvre une boutique, Y fait de même. X fait un bébé, Y en fait quatre. Ainsi, le peuple se sent-il accompli et important. 

Quoi qu’il se passe, ce peuple s’en sort toujours sans grossesse ni MST. Une prudence absolument classe ! De ce fait, maintenons ces belles qualités qui nous définissent si parfaitement ! 

Mais dans l’entre-temps, Ubuntu a découvert le petit jeu. Elle en a mal aux yeux, elle est jalouse et furieuse. Le peuple est tout nu, les trois étoiles sont à terre. Que va-t-elle faire pour inciter son chéri à se rhabiller ? Envoyer des fortes pluies ? Le brûler avec un soleil accablant ? Un divorce ? Affaire à suivre. 

Bonne fête de l’Unité Nationale cher peuple, muragahora uku, muciye ubwenge ❤ ! 

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (1)