article comment count is: 12

Mechac Nzirayukuri, le génie qui vous fera aimer l’informatique

D’une simple curiosité d’un enfant regardant à travers une fenêtre l’écran d’ordinateur, est né un développeur web, créant sites et autres applications… Retour sur le parcours peu commun du jeune Mechac.

L’histoire d’amour entre Mechac Nzirayukuri et l’informatique commence par la curiosité insatiable d’un jeune adolescent impressionné par l’écran de veille de Windows, aperçu à travers une fenêtre d’un bureau au centre-ville de Ngozi. Voyant un enfant hébété, regardant avec insistance à l’intérieur de son bureau, le locataire remit le rideau pour continuer son travail tranquille. Sa passion vient de naître, une passion qui ne le quittera pas durant sa scolarité au Lycée de la Comibu de Ngozi et au lycée Don Bosco.

D’abord, incollable au jeu-vidéo dans son quartier, sa notoriété lui fera rencontrer un certain Toussaint, actuellement Professeur d’Informatique à l’Université de Ngozi, qui deviendra son ami et mentor.

Un élève spécial

En deuxième partie de l’école secondaire alors qu’il intègre l’internat au Lycée Don Bosco de Ngozi, Mechac jouit d’un statut spécial lui permettant de posséder un ordinateur personnel à la suite des services rendus en termes d’utilisation et maintenance du parc informatique de l’établissement.

Une deuxième rencontre se fera avec Emeric, actuellement informaticien au sein de Family Health International 360. Une rencontre qui sera également décisive par la suite. Mechac lui demande juste de lui apprendre à concevoir un site web, et Emeric lui donne un lien vers un site de tutoriels (www.lesiteduzero.com à l’époque et www.openclassrooms.com actuellement). Mû par sa passion, il dévora les tutoriels en quelques jours. De tutoriel en tutoriel, Mechac apprendra beaucoup de choses sur ce site ; de la conception d’un site web à la programmation de logiciels complexes.

Quand le système d’enseignement se trompe sur son compte

Orienté en Faculté de Médecine à l’Université du Burundi à la fin de l’école secondaire, de son passage dans cette faculté, bien qu’éphémère, naîtra Ndakira Group dont il devient le cofondateur en 2012.

Déjà avec plusieurs réalisations en Informatique à son actif à la veille de son entrée à l’Université, il n’était pas question de faire la Médecine. Il doit alors insister pour être inscrit sur la liste des étudiants admis à passer le concours d’entrée à la Faculté d’Informatique, les étudiants en Médecine n’étant pas éligible à ce concours auquel il réussit haut la main. 

Ses études supérieures ne l’empêcheront pas de continuer à développer d’autres projets notamment un logiciel de gestion des établissements scolaires portant le nom de « School Gear », actuellement en usage au Burundi, au Rwanda et en Ouganda. En 2016, juste avant de terminer son premier cycle à l’Université, Mechac est sollicité pour travailler chez les Salésiens de Don Bosco à Kigali.

Dans l’entre-temps, ce natif de Ngozi de 28 ans, passionné de débat contradictoire, de cinéma, de photographie, de science de l’espace et de foot dans ses heures perdues, a multiplié les créations : une dizaine de sites web, des logiciels de gestion de projets, de gestion des réservations des hôtels, etc.

PDG et fondateur de Revolution Technology (REVOTECH), Mechac a créé une application appelée Livescore qui a été utilisé notamment pour suivre les scores en temps réel lors des matchs de la CECAFA. Et puis il a conçu également un logiciel de gestion sécurisée des tickets d’entrée dans les stades de football.

Cet article fait partie d’un dossier pensé et rédigé par les blogueurs de Yaga pour mettre en lumière les 25 jeunes burundais qui se sont démarqués pendant l’année 2019, dans différents domaines de la vie sociale.

 

Est-ce que vous avez trouvé cet article utile?

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (12)

  1. Sérieusement…faites un effort, améliorez le contenu. « Et puis il a conçu également un logiciel de gestion sécurisée des tickets d’entrée dans les stades de football. » C’est quel genre de fin d’article?
    Mais Bravo à Mechac, et bonne chance pour la suite!

  2. Ce que vous dites est vrai!!il attirait l’attention de tout un passant!!!je l’ai connu en 2012 quand il était encore en médecine!! courage mon frère Méchac,le monde actuel à besoin des gens comme vous!!!