article comment count is: 2

Jeunes sans expérience : comment augmenter vos chances d’employabilité

Décrocher un emploi au Burundi lorsqu’on vient à peine de terminer ses études universitaires est devenu un véritable parcours du combattant. Le marché de l’emploi exige parfois jusqu’à cinq ans d’expérience professionnelle. Une question reste donc posée. Comment ces jeunes fraîchement diplômés parviendront-ils à décrocher leur premier emploi ?

Ce n’est plus un secret, au Burundi, l’expérience professionnelle est un frein à l’emploi des jeunes diplômés. Il reste une condition sine qua non pour être embauché. Elias, jeune diplômé à l’Université du Burundi témoigne : « J’ai terminé mon cursus universitaire en 2015 à l’Université du Burundi dans la faculté d’économie et  je viens de passer 5 ans sans emploi. Durant ces 5 ans, j’ai postulé, mais en vain car l’expérience professionnelle exigé me faisait défaut.». Rappelons que ce cas est loin d’être isolé.

Difficile alors d’être embauché pour les jeunes diplômés qui n’ont encore acquis aucune expérience. Pourtant, chaque année, environ 15000 jeunes diplômés sortent de nos 49 universités pour vivre le pire passage de leur vie, celui de la recherche d’emploi. Des questions ne manquent pas. Comme le chantait si bien le rappeur rwandais AmaG the black : « Waba utarigeze akazi ukabona uburambe ku kazi ute ??? ». Comment auront-ils d’expérience s’ils ne sont pas embauchés.

Stage professionnel et bénévolat, un duo magique

L’erreur numéro une des jeunes burundais est qu’ils détestent le bénévolat. Certains arguent qu’ils ne peuvent pas travailler pour rien. Sans vouloir offenser personne, parfois j’ai envie de leur demander combien ils étaient payés pendant 17 ans au banc de l’école. Et là, c’est juste pour ceux qui n’ont pas redoublé ou même triplé comme moi. 

Les avantages du bénévolat sont multiples et on peut en citer quelques-uns comme rencontrer de nouvelles personnes, se faire des amis et des contacts (ama connections), apprendre de nouvelles compétences, etc. Cela va bien garnir votre curriculum vitae et vous aider à vous démarquer dans une mer de diplômés impatients.

Selon Prince Hang, coach en entrepreneuriat, dans ce monde ou le marché du travail, exige des années d’expérience, il est primordial d’aider les jeunes diplômés n’ayant pas encore d’expérience professionnelle en encourageant les stages professionnels. « Il faut privilégier des stages professionnels à l’emploi quand on sort de l’université », conseille t- il. « A la sortie des études universitaires, ne cherchez pas directement de l’emploi. Cherchez plutôt des stages professionnels. Cela, au moins, enrichira votre curriculum vitae et accroîtra vos chances d’être sélectionnés au marché d’emploi », ajoute-t-il.

Une idée semblable à celle de Marc Manirakiza, Professeur d’Université. Pour lui, faire des stages quand on sort de l’université est une bonne stratégie qu’il estime efficace pour les futurs diplômés. Enrichir son curriculum vitae en effectuant beaucoup de stages après l’université aidera à être plus compétitifs pour postuler à des emplois qui exigent une longue expérience professionnelle. 

Malheureusement…

Avoir un stage professionnel au Burundi n’est pas non plus chose facile. Claude. N* témoigne : « J’ai terminé mon cursus universitaire en 2016 à l’Université du Burundi dans la faculté d’agronomie et j’ai passé 3 ans sans emploi. C’est pour cette raison que j’ai pensé à un stage professionnel. Malheureusement, j’ai constaté que ce n’était pas aussi facile que ça en avait l’air. La plupart d’organismes n’accordent des stages professionnels qu’aux gens qui leur sont recommandés. ».

Malgré cela, il y’a des organisations non-gouvernementale comme ZOA Burundi,World Vision, Concern Worldwide, Brarudi et bien d’autre qui offrent des opportunités aux jeunes diplômés sous forme de stages pour lever l’entrave de l’expérience professionnelle. À mon avis, l’État devrait encourager sinon mettre en place des mesures qui favorisent les jeunes diplômés à accéder aux stages professionnels.

 

Est-ce que vous avez trouvé cet article utile?

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (2)

  1. Ici l’accès au travail
    Reste encore une chose difficile
    Mais je vois aussi c’est influence que c’est la carence des entreprises sur territoire.