article comment count is: 2

Covid-19 : quand la rumeur est plus dangereuse que la maladie

Elles peuvent faire plus de mal que la maladie, les rumeurs en période de crise. C’est le cas pour celles entraînées par la pandémie de Covid-19. Voici quelques-unes des rumeurs qui ont circulé ces derniers mois au Burundi.

« Le port de masque pendant longtemps peut entraîner la mort. »

L’importance ou non du port de masque est l’un des débats qui ont fait couler beaucoup d’encre et de salive  tout au long de l’évolution  de Covid-19, aussi bien au Burundi qu’à l’étranger. C’est dans ce flot d’informations parfois contradictoires sur le port de masque que des rumeurs se sont glissées. La plus fréquente de ces dernières était : « le port de masque pendant un long moment peut entraîner la mort de la personne, à cause du manque d’oxygène qui se trouve dans l’atmosphère». 

Il existe de nombreux types de masques pour se protéger contre Covid-19, et aucun d’eux ne présente le risque de manque d’oxygène. Quant à leur efficacité, elle dépend de nombreux facteurs dont la manière et la durée d’utilisation du masque. Bien que l’Organisation mondiale de la Santé (OMS)  ne recommande pas le port systématique du masque  pour le grand public, qu’on soit malade ou non, certaines situations justifient le port de masque.

« Tout symptôme respiratoire équivaut au Covid-19 »

Le Covid-19 est causé par un virus à tropisme respiratoire et  se manifeste par des signes non spécifiques  comme la fièvre, la fatigue, la toux, etc. Ces derniers peuvent faire croire à une grippe ou simple rhume. Mais, de nombreuses autres maladies respiratoires se manifestent par ces mêmes signes. Donc tout symptôme respiratoire ne signifie pas  que la personne est porteuse de coronavirus. 

Toutefois, à la moindre suspicion, il faudrait se faire dépister pour en avoir le cœur net. 

Une campagne burundaise de plus en plus méfiante

L’autre rumeur qui a circulé était que « le chef-lieu de la province Ngozi est un lieu à risque élevé pour la contamination de Covid-19 ; tout voyageur en provenance de la ville de Bujumbura a déjà attrapé le Covid-19 ». Cette rumeur serait partie de la situation des morts suspectes dans la prison de Ngozi ou encore  de  la mort de la directrice de  l’Institut des services de santé à l’université de Ngozi. 

Du reste, le chef-lieu de la province de Ngozi ne présente de risque particulier de Covid-19 par rapport aux autres endroits du pays. Quant à la méfiance à l’égard des voyageurs venant de Bujumbura, il serait dû au fait que les premiers cas de Covid-19 aient été trouvés à Bujumbura.

Au-delà de ces rumeurs qui ont circulé ces derniers temps, il est à noter qu’actuellement, aucun malade de Covid-19 ne se trouve dans les structures de prise en charge.   

 

Bonjour,
Avez-vous deux minutes ?
Yaga voudrait vous solliciter pour remplir ce questionnaire en rapport avec l’aide au développement au Burundi. Nous garantissons votre anonymat et les données recueillies seront ensuite détruites.

 

Est-ce que vous avez trouvé cet article utile?

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (2)

  1. Laissez tomber le masque .garder une distanciation sociale ,instiller dans tes narines une solution nasale à base de batamethasone ou prednisolone +neomycine+ sulfate de sodium. Instiller jusqu’au choane, puis prennez cac 1000 mg+ gargariser la bouche avec hexthrill orofresh et laisser tombés les masques .ettpuffants