article comment count is: 2

Cédric Amissi, l’hirondelle aux ailes d’or

Il a marqué l’unique but qui nous a permis de nous qualifier pour la première fois de l’histoire de notre pays à la Coupe d’Afrique des Nations, la CAN2019. Cédric Amissi, que beaucoup découvriront lors de la légendaire rencontre du Burundi contre le Gabon, est un joueur hors pair. Retour sur son parcours.

Dès son entrée sur le terrain, tel un lion sur son territoire, Cédric Amissi se déplace avec force et assurance. Il dévoile un jeu comparable à celui que l’on a l’habitude de voir dans les grands championnats européens. Calé dans ses dribbles, avec une grande puissance de tir et une simplicité naturellement épatante, Amissi aura été le héros d’une bataille de longue haleine dont la victoire fut célébrée un certain 23 mars 2019 après une rencontre historique contre le Gabon. 

Né le 2 juillet 1990 à Bujumbura, Amissi est issu d’une famille de 3 enfants, tous des garçons. Il commence à jouer au foot dès son bas âge et intègre l’équipe Inyange FC de Buyenzi à l’âge de 14 ans. En 2006, alors qu’il n’a que 16ans, il rejoint l’équipe de la 2ème division connue sous le nom de Élite FC. Il n’y tarde pas car en 2007, à 17 ans, il est recruté par le club Prince Louis FC qui évoluait jadis en première division et pour lequel il jouera pendant 3 saisons (2007−2010).

Il est par la suite transféré au Rayon sport au Rwanda où il passe trois ans à faire le bonheur de ses supporters (2011−2013). L’histoire dit que quand il passait au marché à Kigali, il rentrait les poches remplies d’argent de la part des fans de Rayon sport qui l’adulaient. Chibutto FC, une équipe mozambicaine, sera la dernière formation africaine à le faire aligner pendant 3 saisons (2013−2016).

Europe, et puis l’Arabe Saoudite

Amissi se verra, au début de l’année 2017, au Portugal dans l’archipel de Funchal, ville natale de Cristiano Ronaldo. Jouant pour la fameuse équipe Unaio Madeira en 2ème division portugaise, son aventure n’y a pas été longue car 6 mois plus tard, il est parti pour le Al−Taawoun FC en première division saoudienne depuis la 2ème moitié de 2017 jusqu’à nos jours.

Cédric doit ce riche parcours à un travail dur auquel il s’applique tous les jours avec constance : « Mon seul secret pour arriver et me maintenir à ce niveau est le travail dur auquel je m’adonne continuellement et la discipline rigoureuse pour rester longtemps possible à ce stade. Ces deux éléments font de moi le footballeur que je suis devenu aujourd’hui », assure ce joueur qui vit actuellement en Arabie Saoudite.

Pour ce joueur fan de Messi, Ronaldo le brésilien et grand amoureux du riz et de la viande, avoir une vie bien organisée lui permet d’atteindre ses objectifs. Ainsi, il a un horaire bien fixe : se réveiller tous les jours à 7h, se préparer le petit-déjeuner qu’il prend vers 8h30. Écouter les tubes des musiciens qu’il aime beaucoup parmi lesquels figurent Kidumu et Black G. Après, il se repose pour aller aux entraînements dans l’après-midi.

Aujourd’hui père de deux enfants, Cédric reste un cœur à prendre, même s’il assure être un homme comblé.

Cet article fait partie d’un dossier pensé et rédigé par les blogueurs de Yaga pour mettre en lumière les 25 jeunes burundais qui se sont démarqués pendant l’année 2019, dans différents domaines de la vie sociale.

 

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (2)