article comment count is: 0

Yagadécodeur : l’histoire ignorée des provinces du Burundi

Le nombre des provinces du Burundi a incessamment varié au cours de l’histoire suivant les différentes réformes administratives. Découverte.  

Le Burundi était divisé en 8 provinces à l’indépendance. La loi du 1er mars 1962 définissant les divisions territoriales accordait ce statut aux entités suivantes : Bujumbura, Bubanza, Muramvya, Gitega, Ngozi, Muyinga, Ruyigi et Bururi. Juste avant qu’elles ne deviennent des provinces, elles avaient été des territoires.   

La plupart des autres provinces d’aujourd’hui étaient des arrondissements dépendant de ces 8 provinces. La province de Bubanza d’alors comprend l’arrondissement de Bubanza et celui de Cibitoke d’aujourd’hui. 

La province de Bururi était constituée par des arrondissements de Bururi et de Makamba, en plus d’une partie de l’actuelle province de Rutana, particulièrement la commune de Bukemba.  

La province de Gitega couvrait les arrondissements de Gitega, de Bukirasazi et celui Karusi. La province de Ngozi comprenait les arrondissements de Ngozi et Kayanza.

La province de Muyinga s’étendait sur les arrondissements de Muyinga et de Kirundo. Celle de Ruyigi était constituée des arrondissements de Cankuzo, de Ruyigi et une grande partie de l’actuelle province de Rutana, qui avait alors le statut d’un arrondissement. 

Suppression des arrondissements

La province de Bujumbura couvrait les arrondissements de Bujumbura (Mutimbuzi et Bujumbura) et de Mwisare (Kanyosha, Mugongomanga, Isare, Kabezi, Mutambu, etc). 

Ce n’est qu’en 1982, sous la 2ème République, que les arrondissements seront supprimés. Ils seront érigés tous en province à part entière, excepté les anciens arrondissements de Mwaro, de Bukirasazi et celui de Mwisare. 

Selon le professeur Emile Mworoha, historien et enseignant d’université à la retraite, la suppression des arrondissements s’inscrivait dans la logique de la décentralisation. 

Les provinces passant ainsi de 8 à 15 provinces en plus de la mairie de Bujumbura jouissant alors d’un statut particulier. C’est la loi communale de 2005 qui mettra la ville de Bujumbura statutairement au niveau des provinces. 

Mwaro sera créée en 1999, devenant pour ce faire la 16ème province en plus de la ville de Bujumbura. Jusque-là, ce qu’on appelait «Mwaro», c’est-à-dire le chef-lieu d’aujourd’hui de la province, n’était qu’une zone de la commune Kayokwe, alors inclus dans la province de Muramvya.    

Réédition du passé

La plus jeune province est Rumonge. Cinq communes composent la nouvelle province : Rumonge, Burambi, Buyengero, Muhuta et Bugarama. Les trois premières communes ont été détachées de la province de Bururi. Les communes de Muhuta et Bugarama, de la province de Bujumbura. 

Le Burundi est aujourd’hui constitué de 18 provinces. Mais, peu de Burundais savent que le pays en a compté autant par le passé, deux ans avant l’indépendance. 

Le 26 septembre 1960, les chefferies avaient été supprimées pour donner naissance à 18 provinces : Usumbura, Bubanza, Mwisare, Cibitoke, Ngozi, Kayanza, Muyinga, Kirundo, Gitega, Karusi, Bukirasazi, Ruyigi, Cankuzo, Rutana, Muramvya, Mwaro, Bururi et Makamba. 

Ces 18 provinces seront réduites le 1er mars 1962 à 8, correspondant ainsi au nombre des territoires que le Burundi avait connu par le passé. 

 

Partagez-nous votre opinion