article comment count is: 4

Une tasse de thé

Parler de sexe reste tabou au Burundi. Pire, parler de tout ce qui entoure et tourne autour du sexe, comme le consentement, relève de l’inimaginable. Pourtant, nous sommes comme toutes les autres sociétés, nous connaissons tous une personne harcelée, agressée et violée sexuellement par un proche, un ami, un collègue. Pour ne pas choquer les esprits, parlons-en en remplaçant le mot « sexe » par « thé ».*

Yvan est allé avec Kamariza à la plage pour le week-end. Après avoir profité du bon vent, ils décident de rentrer et avant de ramener Kamariza chez elle, Yvan lui propose de venir prendre un dernier verre chez lui. Arrivés chez Yvan, toutes les boutiques sont fermées et Yvan propose à Kamariza de prendre alors du thé. Kamariza accepte. Yvan sort du salon, va dans la cuisine, allume le brasero et fait chauffer l’eau pour le thé. Quand celui-ci est prêt, il le présente à Kamariza dans une jolie tasse. Kamariza prend le thé, le boit et en redemande gentiment. Yvan, fier, lui prépare une autre bonne tasse de thé.

Un autre jour, Yvan prépare le thé et ce thé, il est sûr qu’il est vraiment bon mais entre-temps, Kamariza a changé d’avis. Elle ne veut plus de thé. Finalement, elle veut rentrer chez elle. Elle boira le thé un autre jour. Personne ne comprendrait que Yvan insiste en disant à Kamariza : « C’est toi qui a voulu ce thé. Tu le bois maintenant!» Ce n’est juste que du thé. Kamariza peut accepter de le boire ou non. Kamariza a le droit de changer d’avis même si le thé est prêt, servi et posé devant elle. Cela ne fait pas de Kamariza une mauvaise fille. C’est juste une femme qui a changé d’avis en cours de route et cela arrive souvent. Yvan n’a pas le droit de l’obliger à boire son thé même si c’est le meilleur thé du monde. Après tout, ce n’est que du thé.

«Je n’en veux plus de ton thé!»

Parfois Kamariza demandera du thé à Yvan bien avant qu’il ne lui en propose. Yvan ira le préparer et le lui amènera fumant et bien parfumé. Alors, Kamariza lui dira : «Finalement, je ne veux plus boire du thé. J’ai bu trop de fanta à la plage.» et Yvan répondra : «Il y a un instant, tu voulais ce thé! Qu’est-ce qui a changé?» Kamariza rétorquera : «Je suis vraiment désolée mais je ne veux plus de thé.» Bien sûr que Yvan a perdu son temps à préparer ce thé pour Kamariza. En plus, c’est elle qui le lui avait demandé mais encore une fois, elle a le droit de changer d’avis. Yvan remballera son thé et passera à autre chose. Après tout, ce n’est juste que du thé. Yvan ne peut pas la forcer à boire du thé.

Kamariza a répété tout l’après-midi à Yvan : «J’ai hâte d’être ce soir pour boire ton fameux thé. Le bon thé parfumé que tu sais si bien faire.» Arrivée chez lui, Yvan se précipite et va préparer le thé pour Kamariza mais quand il l’amène, Kamariza s’est endormie paisiblement. Qu’est-ce que Yvan va faire? Va-t-il réveiller Kamariza pour la faire boire du thé? Va-t-il se précipiter pour lui faire avaler ce thé au risque de la brûler et de mouiller le matelas? Yvan choisit de laisser Kamariza dormir car les gens endormis ne peuvent pas dire oui ou non et encore moins avaler du thé. Si Yvan la laisse tranquille, le matin Kamariza peut se réveiller et lui dire : «Il est où ton thé? Je voudrais le boire maintenant». Dans ce cas, Yvan lui donnera le thé. Ou encore, Kamariza peut se réveiller en disant : «Je ne me sens pas bien. Désolée, je ne peux plus boire ton thé. Il faut que je rentre.» Dans ce cas, Yvan boira son thé tout seul tranquillement. Après tout ce n’est que du thé.

Imaginons maintenant que Kamariza ait commencé à boire du thé et qu’elle se soit endormie en n’ayant pas fini de le boire. Est ce que Yvan va prendre le risque d’abîmer son matelas pour la forcer à finir le thé?

Au-delà du thé

Maintenant tous les weekend, Kamariza va boire du thé chez Yvan. Cela fait deux mois que tous les samedis et mercredis, ils partagent leur thé ensemble après une sortie. Mais aujourd’hui, Kamariza ne veut plus boire le thé avec Yvan. Elle n’en veut plus. Elle veut juste se poser et parler avec lui. Peut-être plus tard, elle pourra changer d’avis. Yvan n’a qu’à se poser et parler avec elle. Ce serait ridicule, maintenant que Kamariza a refusé de boire le thé de Yvan alors qu’elle le faisait avant, de voir Yvan débarquer chez elle et commencer à lui crier dessus : «Je veux que tu continues à boire mon thé! Je veux que tu le boives maintenant tout de suite!»

Quand il s’agit du thé, tout le monde comprend que forcer quelqu’un à boire du thé sans son consentement relève du non-sens alors pourquoi quand il s’agit de sexe, tout le monde trouve à y redire?

* l’idée originale pour ce texte vient d’une vidéo sur le consentement produite par  RockStarDinosaurPiratePrincess and Blue Seat Studios pour le compte du Thames Valley Police et qu’on peut retrouver sur YouTube ici https://www.youtube.com/watch?v=pZwvrxVavnQ&feature=youtu.be

 

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (4)

  1. Une personne ayant préparer du thé sans vous avoir demander avant si vous en vouliez,peut vous faires vous sentir redovable de tel manière qu’il arrive a vous faire boire ce « the ». Ca c’est le lot d la pluspart des jeunes file n’ayant jamais bu de thé,qui croient le boire par amour pour leur partennaire alors qu’elles savaient bien et n’arretez pas de leur crier qu’elles ne son’t pas prêtes à en boire.ce n’est ni plus ni moins que de la manipulation! Et c’est ignoble venant de la part d’une personne supposé vous aimer et prendre soin de vous.

Cookie Policy

Nous utilisons des cookies analytiques / de performance pour améliorer votre expérience utilisateur sur notre site. En savoir plus.

Non