article comment count is: 0

Twittoscopie : « On ne verra plus le mois de mai de la même façon »

2015 aura définitivement changé notre rapport avec le cinquième mois de l’année. Quatre ans plus tard, Twitter bruit toujours des événements de cette période, pas si lointaine que ça. Chacun se souvient, à sa manière…   

 Passé le mois d’avril, nous pouvons toujours nous interroger de la suite de la justice. Un domaine qui me dépasse et qui dépasse les nombreuses victimes des crises qui se sont succédé depuis l’indépendance retrouvée au pays de Mwezi Gisabo. Avec le mois de mai, l’histoire récente nous interpelle aussi.  

 Il y a de cela quatre ans, nous avons failli assister à un énième coup d’État au Burundi. Parmi les plus célèbres des abatwip, Willy Nyamitwe n’y est pas allé par quatre chemins. Dans une série de tweets, il explique, à sa manière, comment il a vécu ces moments-là et surtout avec qui ils étaient pour gérer la situation. Un thread qui n’est pas passé inaperçu. Pour certains abatwip, c’était aussi un moment de détente, disons-le ainsi. 

Les abatwip ont été nombreux à revenir sur cette tentative du coup d’État. On n’en était pas à notre première. Mais celle-ci avait le mérite d’avoir existé à l’heure des réseaux sociaux. Ce qui fait que chaque année, des nostalgiques, des déçus, des heureux, des malheureux, des victimes, des bourreaux… reviennent pour en parler et commenter. On les compte par milliers sur le réseau de l’oiseau bleu.   

Comme pour le 26 avril, une autre date de 2015 aura eu son heure de gloire : le 13 mai. Est-il possible de le voir aussi entrer dans les annales de l’histoire ? Pour l’instant, régalons-nous des pépites que nous ont offertes les abatwip et leurs « lectures des situations ».  

 La « justice » n’oublie jamais 

Au commencement était la parole et la parole passa à l’écrit. De l’écrit, le gazouillis naquit.  

Comme pour dire qu’on vous a toujours à l’œil, que rien n’a été oublié, la justice burundaise s’est fait signalé à tort ou à raison. C’est selon comme le disent les ouestaf. Un featuring entre le parquet et la Cour Suprême a décidé de saisir les biens de certaines personnalités accusées ou soupçonnées d’avoir trempé dans la tentative du coup d’État manqué du 13 mai. Comme à l’accoutumée et comme il fallait surtout s’y attendre, les mots préparés du cerveau ont été couchés sur le réseau de l’oiseau bleu.  

Parfois, c’est à coup d’arguments politique que les uns et les autres s’en sont remis. Comme quoi, il faut explorer tous les horizons. 

Si chacun en a eu pour son interprétation, certains concernés ont commenté. Parfois, à bout de mots, ils ont accueilli la nouvelle sans beaucoup de surprise comme on peut bien l’imaginer, Pacifique Nininahazwe, un autre célèbre umutwip, n’a vu qu’une action qui le renforce encore dans son combat. 

Le tweet de la semaine 

Sur Twitter, il y a aussi ces petits moments de plaisir où malgré nos maux, le sourire s’impose à défaut de rire. C’est pour cela que des fois, je les partage. Cette semaine, un umutwip s’est plaint auprès des compagnies de téléphonie mobile. De toutes ces innovations que propose certains de nos opérateurs, H.E Buzoca s’indigne ainsi à cause d’eux : il n’aura plus son « mhfsvxshcfjvfrioy » parce qu’ils innovent beaucoup en matière de transfert d’argent ? 

À la prochaine 

Partagez-nous votre opinion