article comment count is: 0

Qualifs CAN 2021 : ce qu’il faut savoir sur le groupe E

Les Hirondelles tentent de rééditer l’exploit de participer à la CAN pour 2021. Diminuées par les absences de Berahino, Bigirimana et la charnière Fere-Nshimirimana, coup de projecteur sur leurs adversaires du groupe E, qui sont le Maroc, la Mauritanie et la République centrafricaine.

Les Lions de l’Atlas et leurs griffes menaçantes

Vahid Halilhodic a un casting XXL. Le Franco-bosniaque compte dans son effectif des éléments qui volent dans les hautes latitudes du foot mondial. Le nom de Hakim Ziyech fait saliver plusieurs grandes écuries européennes. Les dernières nouvelles l’annoncent dans les petits papiers du Real Madrid et Tottenham. Grand acteur du désormais qualifié football champagne de l’Ajax d’Amsterdam, le virevoltant meneur est un danger permanent qui fera manger de l’herbe à plus d’un défenseur.

Achraf Hakimi, le joueur du Real prêté au Borussia Dortmund est à observer de près. Le latéral aux quatre buts en autant de matchs de Champions League pour la saison en cours sera la bête noire des adversaires positionnés dans son couloir. Défenseur et débordeur l’est aussi Noussair Mazraoui, un coéquipier d’un certain Ziyech à Amsterdam. 

Autant dire qu’avec un effectif qui évolue en grande majorité dans les cinq grands championnats européens (Angleterre, Espagne, France, Italie et Allemagne), la sélection du Royaume chérifien qui a promis de faire oublier ses faux pas dans la CAN 2019 endossent logiquement la tunique de grand favori, bien que le foot nous réserve toujours ses surprises.

Mauritanie, la force tranquille.

Contrairement aux Marocains, les Mourabitounes semblent plutôt être des adversaires abordables. Tout comme les poulains d’Alain Olivier Niyungeko, les Mauritaniens ont participé pour la première fois dans la phase finale de la CAN en juin dernier. 

Un parcours qualifié de success story dans les colonnes du Monde, qui relaie également les propos élogieux du patron de la FIFA. Gianni Infantinno ne lésine pas sur ses mots et salue « le bond exceptionnel du football Mauritanien » que la secrétaire générale de l’instance suprême du ballon rond Fatma Samoura qualifie d’ « exemple de bonne gouvernance », à l’image du président de sa fédération, Ahmed Yahya sacré par la CAF meilleur dirigeant africain en 2017.

La méfiance reste de mise face à ce petit poucet en apparence, une équipe qui étonne même le légendaire Didier Drogba. Ce dernier trouve que ce qui se passe dans le foot mauritanien est de l’ordre des « choses qu’on voit très peu en Afrique ».

Parmi les convoqués, la pépite du Paris Saint Germain Ibrahim Tall, Abdallah Mahmoud du Deportivo Alaves en Liga espagnol et El Hacem El Id du Real Valladolid qui joue également en première division d’Espagne et présidé par le Brésilien Luis Nazario da Lima Ronaldo.

Les Centrafricains, un melting-pot en mode conquérants

Les Centrafricains, quant à eux rêvent de décrocher leur première participation dans la cour des grands d’Afrique. Une odyssée débutée par une victoire face aux Burundais dans leur antre, le stade Barthélemy Boganda de Bangui. L’ex-international Ivoirien François Zahoui qui est aux commandes des Fauves du bas Oubangui dispose d’un atout de taille : le joueur de FC Valence Geoffrey Kondogbia. Le redoutable milieu avait un avenir presque certain en équipe de France. Titulaire dans toutes les catégories jeunes jusqu’au sacre mondial des U20 aux côtés de Paul Pogba, Florian Thauvin et compagnie, il sera même aligné par Deschamps dans des matchs de préparation en équipe première. Bien que blessé pour les deux premiers matchs, l’ancien de Séville, As Monaco et Inter Milan fera parler de lui à son retour.

À l’image de Kondogbia, d’autres binationaux nés et/ou formés en Europe mouilleront le maillot centrafricain. On citerait Lionnel Zouma, le petit frère de Kurt Zouma le libéro de Chelsea qui, lui, a choisi de jouer pour la France. Lionel, après avoir joué pour la sélection française des U19, a jeté son dévolu sur son pays d’origine. Idem pour Cédric Yambéré, l’ancien défenseur de Dijon imposant avec son 1,91 m pour ne citer que  ceux-là.

 Dans ce groupe, les Hirondelles devront bien aiguiser leurs serres. La route vers le Cameroun ne sera pas une promenade de santé, il leur faudra pratiquer leur meilleur football.

 

Partagez-nous votre opinion