article comment count is: 38

Piégée et violée par cinq hommes

Appelé sélection chez les jeunes burundais, le viol en bande est l’une des pires  violences dont on ne parle jamais au Burundi. Témoignage poignant d’Evelyne, victime de cet acte barbare.

Je mappelle Évelyne, jai 24 ans. En 2017, après mes études secondaires, je suis venue dans la capitale pour entamer les études universitaires. Peu de temps après, j’ai rencontré un garçon, très gentil et attentionné avec moi. Un jour, il m’a proposé de venir lui rendre visite à son domicile. J’ai accepté. Je pensais qu’il vivait avec sa famille mais il était seul dans cette maison. Il m’a servi un fanta et il a commencé à me raconter des blagues comme il aimait le faire. 20 minute après, il a allumé la télé et a mis un film pornographique. C’était la première fois que je voyais ce genre de vidéo, aussi mon corps sembrasa. Le garçon en profita pour me caresser, sans la moindre résistance de ma part. Après quelques minutes, il se retira aux toilettes un instant puis me proposa à son retour, d’aller dans sa chambre. Sans hésiter, jacceptai. Nous avons fait l’amour et ça m’a plu.

Des invités…

Après le « deuxième coup », cinq garçons, surgis de nulle part, se sont introduits dans la chambre, en criant comme s’ils avaient attrapé des voleurs. Ils disaient que nous étions en train de faire l’inconcevable et qu’ils avaient même pris des images et qu’ils allaient les publier si on ne coopérait pas. Le garçon et moi étions si terrifiés que je ne savais pas quoi faire. Ils ont juré qu’ils n’allaient pas nous dénoncer, si en échange, on acceptait de les laisser faire la chose avec moi. À cet instant, le garçon a commencé à m’expliquer les conséquences quils pourraient y avoir si je n’acceptais pas le deal. Il me dit que toutes nos familles sauront notre acte ignoble, que tous les doigts seront pointés sur nous, qu’on allait être humiliés et marginalisés dans la société, etc.

Je n’ai pas eu d’autres choix, j’ai accepté et j’ai payé cher, très cher. Ils se sont jetés sur moi comme des bêtes sauvages, mont broyée, déchiquetée, brisée. Certains ont utilisé des préservatifs et d’autres non. Le garçon était lui dans le salon et il n’a rien fait pour mettre fin à ce calvaire. Quand ils ont fini leur sale besogne, ils m’ont laissé là, à moitié morte. Le garçon est parti avec eux m’abandonnant à cet endroit.

Le comble de malheur  

Le corps meurtri, la peur au ventre, que dautres ne me trouvent là et me fassent la même chose, jai réussi à me mettre sur les deux pieds et à rentrer chez moi, plutôt là où jétais hébergée, car mon chez moi, je lavais laissé loin dans mes collines protectrices.

Trois jours après le viol, j’ai croisé tous mes bourreaux ensemble avec lautre garçon. Et cest là que jai compris quon mavait piégé. Tout s’est joué au moment où le garçon était allé dans les toilettes. Il a appelé ses amis par téléphone pour les inviter à la petite partie de jambes en lair. Le pire, étant tous mes voisins, ils se moquaient de moi à chaque fois qu’on se croisait sur le chemin. Ils m’avaient même donné un surnom  « Rutungaboro », ça les faisait rire. Jai du déménager pour fuir cet enfer. J’ai plusieurs fois pensé à les dénoncer mais je nai pas eu ce courage. Aujourd’hui, je suis meurtrie et séropositive.

 

Est-ce que vous avez trouvé cet article utile?

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (38)

  1. Gosh! Des méchants, il y en a encore. Je ne vois pas exactement l’objectif de ces jeunes hommes. Ubugizi bwa nabi juste pour gukora ikibi?

  2. Non,non,non!!!!
    Il y a encore du temps!!!
    Qu’elle face très vite!
    elle doit dénoncer ça!!!
    Ça lui a déjà coûtée la vie elle n’a plus de choix que de le faire!pas question de honte

  3. Inimaginable. Il n’y a pas encore de prescription pour ce crime. Ayez le courage de denoncer ces monstres en justice le plus vite possible sinon ils feront encore d’autres victomes

  4. MA petite soeur , courage et je suis tres desole pour cet acte qui t’est arrivee, desole encore pour ton etat serologique …. aussi desole pour tout.
    Tous les garcons ne sont pas pareil et que Dieu m’en prive de croiser leur chemin car je leur ferait la peau. entendre ce genre d’histoire me fait tres mal , trop a vrai dire mais que Dieu aie pitie de nous les pauvres pecheurs

  5. Uraba wumva birenge niwe ubarirwa. Aho je m’adresse kubahungu bariko bategura kwubaka izabo bamenye KO umugore ari umuntu wo guterera muvyo.mukora vyose haba ni kumabanga yo mucumba. Il faillait se renseigner ntimupfe uko mubigize kuko harigihe usanga wamu hohoteye.
    Ikindi muvugane muhanahane ivyiyumviro mugihe muri mugikorwa

  6. C’est vrmen répugnant, gâcher toute une vie d’une personne juste comme ça… Jeune fille prend courage, tu pourrais les dénoncer si au moins tu possédais klk preuves…#SeingeurAiePitiéDeNous

  7. Quelle abomination!! Je penses que ces types sont des pervers psychopathes. Ils méritent qu’on les dénoncent. Il ne peut pas être tard pour un tel délit même après une cinquantaine d’années.

  8. Dommage mademoiselle,mais aussi tu l as cherchė ,en ville on ne s introduit pas dans les maisons des jeunes n importe comment. Ton soi disant ami a profite de ta naivete de villageoise pour te vendre a ses accolytes. De la part d une mere.. Wahereye aho wohereje. Le lit c est plus tard pas avant. Apprennez a aimer des intellectuels comme vous. Les voyoux ont les leurs. On ne fait pas son universite por se livrer a tout venu. Faites preuve de votre intelligence kuko mwiminuje.

    1. @ Une mère:
      Au lieu de blâmer cette victime d’un monstrueux crime, soutenez là et encouragez là plutôt afin que les auteurs soient traduits devant la justice et cesse de nuire 😟. L’imagination de ces voyous est sans limite pour qu’ils aboutissent à leur fins, donc tant qu’ils sont en liberté qui sait si ils ne s’attaqueront pas à vous ou à vos enfants dans un futur proche???

    2. uwutaraburogwa agira ngo….burya urafise umutima?arretez de vous prendre pour des extraterrestres à qui ce genre de situation ne pourrait arriver.

  9. Ce texte devrait aller à la PJ. Il est absolument incroyable que de tels criminels (pas des voyous) se promenent dans la ville. Ils ont piégés cette jeune fille mais la probabilité qu’ils passent à une vitesse supérieure est si elevée que personne n’est à l’abri. Si possiblrque la personne qui a recueilli les propos de ma pauvre soeur l’encourage à chercher un policier, avocat, psychologue ou autre personne qui pourrait l’aider. Mais vraiment ces gens sont à enfermer.

  10. Oh mon Dieu, la pauvre a vraiment subi le pire des calvaires. Je crois que ce témoignage devrait servir de leçon à nos sœur, sinon, je ne vois aucune preuve matérielle dont se servirait la victime pour les dénoncer.
    Vraiment je suis touché par ce qui lui est arrivé.

  11. Oooooh mon Dieu 😢😢😢😢.
    Jamais entendu une histoire chocante comme celle-ci.
    Oooh les hommes sont mechants
    # pourquoi elle n’a pas voullu denoncer cez malfaiteurs?
    Ils ont viollé son corps en même temps aneantie sa vie en lui transmettant des virus.
    Que soit le Juge principale.

  12. Ce genre d’amour est à bannir chez les jeunes. Ces imbéciles sont très dangereux dans la société. Et les filles vous devez avoir de l’attention ! « Tout ce qui brille n’est pas de l’or »

  13. Prie chère soeur et demande à JESUS la force de pardonner à ceux qui t’ont fait le mal c’est dur mais rien n’est impossible à JESUS du reste, met ta vie dans les mains de DIEU seul lui saura prendre soin de toi. Où que tu sois que la paix et l’amour de JESUS t’envahissent. DIEU t’aime . Amen❤

  14. Ma soeur mpore sana birababaje kimwe gusa abo bagome badenonce bahanwe kandi bikomeye kuko birateye isoni knd birababaje hama ikindi umuhungu si musazawe kuki la visite seule?oooh soit forte et prie Dieu k’il les pardonne

  15. C’est vraiment terrifiant.Qui croirait que ce genre de chose existe dans notre pays?
    ces types devraient moisir en prison pour le crime ignoble qu’ils ont commis.