article comment count is: 2

« Comment j’ai perdu mon enfant de trois ans… »

Si vous possédez Whatsapp dans votre téléphone, il vous est sûrement arrivé de recevoir des messages d’enfants perdus accompagnés d’une photo. Dans la plupart des cas, il s’agit d’enfants ne sachant pas encore s’exprimer, d’où la difficulté de connaître les parents afin de les prévenir le plus vite possible. Nadia, maman d’une petite fille de trois ans, raconte sa mésaventure. 

C’était la veille de la rentrée scolaire. Mon bébé allait commencer l’école, enfin. Elle avait 3 ans. Cette rentrée, on l’attendait avec impatience. Notre aînée, notre petite merveille allait commencer l’école. Nous l’avions couché à 20h pile la veille afin d’être en forme pour la rentrée. Oui, il ne fallait pas qu’on soit en retard pour son premier jour de classe. 

7h30, nous voilà prêts. Quel déchirement quand je fus obligée de la laisser et de partir ! Ma petite fille, à l’école. C’était incroyable ! Sans surprise, sa première journée se passa à merveille. La mienne un peu moins. Je ne cessais de penser à elle, que faisait-elle ? Est-ce qu’elle s’y plaisait ?

Le cauchemar

Au premier jour se succédèrent tant d’autres. Des fois, c’est moi qui l’emmenais et d’autres fois, c’était son père ou encore la bonne, car l’école était tout près de la maison. Un jour quand elle était en troisième maternelle, nous avons été obligés de déménager. Du coup, nous devions prendre un abonnement pour le bus scolaire. Elle le prenait à quelques mètres de la maison et il la laissait au même endroit au retour.

À 12h30, on devait être là pour la réceptionner à la descente du bus scolaire. Un jour, ce fut la bonne qui l’amena prendre le bus le matin. Plusieurs autres bus des différentes écoles se pointaient souvent au même point de ramassage. Un moment d’inattention et hop ! Un enfant montait dans le mauvais bus, surtout que les plus petits ne portaient pas d’uniformes. Il fallait vraiment faire attention et demander la plupart des fois la destination au convoyeur pour ne pas se tromper. On avait fortement demandé à notre bonne de s’informer avant de faire monter notre petite dans le bus scolaire. Mais voilà. Ce que l’on craignait arriva. 

La petite monta bel et bien dans un bus scolaire et partit. Nous, on alla au boulot comme d’habitude. Ce jour-là à 10h alors que je prenais ma pause au bureau, je pris mon téléphone pour consulter ma messagerie Whatsapp. Et là, l’horreur ! J’avais déjà vu passer des messages d’enfants perdus, qu’on avait retrouvé, mais malheureusement qui ne savaient pas encore parler, et ledit message demandait de faire circuler la photo d’un enfant pour que les parents puissent le retrouver. Qu’elle ne fut pas ma surprise quand je découvris qu’on recherchait les parents d’une petite fille de la maternelle qu’on avait retrouvée dans une école et que personne n’avait reconnue ! Et c’était notre petite fille.

Mon cœur battit la chamade, mon corps se couvrit d’une sueur glacée et je dus chercher où m’asseoir pour ne pas m’écrouler par terre. Je dus me reprendre à deux fois avant de réussir à composer le numéro du contact inscrit dans ce message. Ensuite, j’ai appelé mon mari le mettant au courant de la situation. Dieu merci, on a réussi à récupérer notre enfant.

Il faut faire quelque chose !

Ce qui nous est arrivé, je ne le souhaite à aucun parent. Malheureusement, cela arrive plus souvent qu’on ne le croit. Depuis ce jour, une question me trotte dans la tête. Comment éviter ce genre d' »accidents » ?

De plus, il peut arriver que l’enfant lui-même se trompe de bus à l’aller ou au retour, même s’il est un peu plus grand. J’en suis arrivée à la conclusion suivante : pourquoi ne pas imposer le port d’uniformes à tous les enfants, même ceux de la maternelle pour reconnaître facilement les écoles ? Pourquoi ne pas mettre un numéro de contact, de préférence le numéro de l’école sur le cachet de la chemise d’uniformes de tous les enfants ? Cela résoudrait bien des problèmes, que ce soit pour les petits ou pour les plus grands… 

 

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (2)