article comment count is: 5

Notre-Dame de Paris : le cynisme de la Belgique

Pourquoi la Belgique compatit pour un incendie qu’elle n’a pas causé en fermant les yeux sur les traditions qu’elle a fait disparaître ?

Notre ancienne puissance coloniale, par le biais de son premier ministre, a compati à la douleur des Français après l’incendie qui a ravagé la cathédrale millénaire Notre-Dame de Paris. Je trouvais cela ironique, vu ce que la Belgique a fait à notre culture et à nos pratiques historiques. Et vu qu’ils ne s’en sont jamais excusés, il y a de quoi douter de la sincérité de leur acte. Revisitons un peu l’histoire du Burundi, indissociable à la Belgique, liés par le mariage forcé de la colonisation.

La Belgique est coupable d’avoir ridiculisé et fait disparaître tout ce qu’on avait de plus cher et unificateur. Ce que le colonisateur n’a pas fait, il l’a laissé faire ou s’y est fait aider par les missionnaires. Les entités « missionnaires » et « colonisateurs » ont flirté à tel point qu’il serait difficile de faire la différence entre les deux, dans certaines situations. Ils nous ont convertis de force et ont fait disparaître notre religion. Jamais plus, on ne pourra avoir assez de recul pour apprécier impartialement la grandeur et la valeur de ce qu’ils nous ont pris.  

Sabotage

En 1927, furent convertis le roi et les grands chefs. Les colonisateurs et missionnaires sabotèrent l’autorité du roi, qui se faisait instruire sur le déroulement de l’Umuganuro, comme s’ils pouvaient faire le tri dans notre culture. «Mwambutsa fera ci, Mwambutsa ne fera plus ça », et l’Umuganuro auquel le roi ne prit pas part en 1929 perdit son sens. Il fut d’abord réduit à 5 jours au lieu de 8, avant de disparaître dès 1930. Alors que les Occidentaux célèbrent leurs fêtes nationales jusqu’à présent même en territoire étranger, nous, on ne pouvait plus fêter quoi que ce soit chez nous. Au moment où ils bâtissaient chez eux des monuments à la gloire de leurs hommes pour que jamais ils ne soient oubliés, les colonisateurs éliminaient chez nous les personnages de Mukakaryenda, Kiranga, Mukakiranga, Nyenumugamba… Il n’y aura plus de Jururyikagongo, de Nzobe y‘i Kirwa ou de Ntare y’i Nkoma. Les colonisateurs s’assurèrent qu’il n’y ait plus de hutte Buryenda, de marais et bosquets sacrés, ni de taureau Semasaka qui auraient sans doute été un véritable patrimoine.

En 1959, le secret de Karyenda, qui n’était présenté au public que couvert de nattes, fut divulgué après profanation. Certaines personnes, comme le Père Pio Canonica, déclareront la disparition de ce tambour royal. Cette même année, un semblant d’Umuganuro fut initié, mais vidé de tout sens : il n’y avait plus d’initiés à mesure de reprendre le vrai Umuganuro.

Le devoir de mémoire

Cela ne constitue que de brefs exemples sur d’infinis manquements dont la Belgique s’est rendue coupable, et on ne parle que des atteintes à la culture et à la tradition. Certes, ce n’est pas une cathédrale qui nous a été prise, mais ce qu’on a perdu valait bien plus pour nous. L’acharnement et la brutalité avec laquelle ils s’y sont appliqués ne pourront jamais être justifiés. Ça me dégoûte de voir à quel point ils vénèrent leur patrimoine en ayant autant méprisé le nôtre. Ça m’enrage de savoir que jamais ils n’ont eu la décence de s’en excuser.

Je ne dirai pas que la colonisation ne nous a fait que du mal. Mais pour certains maux, les colonisateurs et leurs descendants seront à jamais redevables. Nous avons le devoir de faire mémoire et de nous souvenir que derrière l’euphémique mot « colonisation » se cachaient des atteintes qui ne pourront jamais être réparées. Ainsi, voir la Belgique compatir pour un incendie qu’elle n’a pas causé en fermant les yeux sur les traditions qu’elle a fait disparaître… Je ne sais pas ce qu’il en est pour vous, mais en ce qui me concerne, la pilule ne passe pas.

 

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (5)

  1. Vous avez pleinement raison. La colonisation, elle n’a fait que du mal. Un député britannique avait déclaré qu’il fallait effacer toute notre mémoire afin que les africains n’aient d’histoire. Vous vous êtes rendus compte qu’ils ont développé une fonction pour reconstituer leurs arbres généalogiques. Cette fonction ne concernera jamais les africains qui connaissent à peine leur grand parents. Mais construisons- nous. Pourquoi nous africains n’aimont pas peuples? Oublions- nous que plusieurs nationalistes ont donné de leur vie pour l’autonomie de l’Afrique? Pourquoi vouloir s’éterniser au pouvoir alors même que ces sont des imposteurs incompétents?

  2. Je respecte les avis des gens.
    Mais cessons d’infantiliser le peuple burundais.
    Les belges nous ont fortement humiliés je le reconnais. Mais voilà 58 que nous sommes indépendants. Est-ce que tout va bien pour autant?
    1. La jeunesse burundaise a perdu tout espoir, nombreux sont candidats à l’esclavage (Arabie Saoudite, Oman,..) d’autres tentent leurs chances ailleurs.
    2. Que dites-vous de la pauvreté des ménages actuellement?
    3. Que dites-vous des crises cycliques qui ont endeuillé le Burundi?
    4. Que dites-vous des exclusions et frustrations diverses que nous avons connus et qui malheureusement s’observent avec la meme vigueur aujourd’hui.

    Il faut être lucide et bâtir notre pays sur des bases solides.
    La haine et la rancœur qui transparaissent dans cet écrit sont autant destructeur que le système belge.

  3. D’accord nous le savons tous les colonisateurs nous doivent des excuses mais maintenant qu’ils sont partis que faisons pour nous reconstruire. Apparemment vous êtes bien callé sur l’histoire du Burundi par là je veux Kiranga,Muka karyenda et autre pourquoi n’utilisez-vous pas ces connaissances pour nous instruire nous autre ignorants ou bien utilisez votre capacité de recherche pour restaurer l’histoire du Burundi parce que la rancœur ne nous menera nulle part alors faites quelque chose

    1. Pas question des colonisateurs mais la question de la haine ,l’égoïsme ,la familiarité et autres puisse ça fait longtemps que le Burundi est indépendant
      L’ennemi des burundais c’est un burundais….