article comment count is: 4

Lettre à Félix Tshisekedi : « 6 millions de raisons pour ne pas dépenser nos 6 millions ! »

En République démocratique du Congo, les cérémonies de commémoration du premier anniversaire de l’alternance politique, associée à l’investiture du président Félix Tshisekedi, devraient coûter une somme faramineuse : autour de six millions de dollars américains. Le blogueur Rodriguez Katsuva, établi entre le Congo, le Rwanda, le Burundi et la France s’en offusque dans cette missive.

Cher Président Antoine Félix Tshilombo, j’irai droit au but : six millions, c’est beaucoup d’argent ! Quel Congolais va accepter cette hérésie ? 

Je vous avais déjà écrit lors des dépenses engagées pour enterrer feu votre père, Étienne Tshisekedi. À l’époque déjà, on avait prévu 2,5 millions pour le mausolée et plus de 6 millions pour toute l’organisation. Je me demande même quelle est votre inspiration pour dépenser six millions à chaque fois.

Je vous écris ici pour stopper net cet élan de dépense qui insulte toute la nation congolaise. Vous me demanderez de vous donner des raisons qui motivent mon refus. Je peux vous en donner 6 millions. Alors je vous en cite certaines.

En un an de Ebola, la RDC n’a mobilisé que 2,4 millions 

Cher Félix, autant vous voulez fêter un an de l’alternance, autant la crise de Ebola a aussi un an et quelques mois. Mais, contrairement à l’alternance, cette maladie a emporté plusieurs milliers de concitoyens et seuls 2,4 millions ont été donnés par notre pays. Comprenez-vous ce que veut dire « sens des priorités » cher président ?  Il y a, à côté de cette maladie, la rougeole aussi qui a tué plus de 5 000 Congolais. Nous avons besoin de cet argent pour sauver des vies, et non pour des fastidieuses mondanités que plus d’un Congolais a refusées.

De milliers d’enseignants sont toujours non payés

Cher président, savez-vous que plus de 67 000 enseignants sont sans salaire et plus de 3200 écoles sont sans budget ? Savez-vous que plus de 1300 écoles ne sont même pas mécanisées, sans parler d’être budgétisées ? 

Si vraiment l’éducation fait partie de vos priorités, alors vous pourriez penser à ces écoles et ces pauvres enseignants avant de cautionner une telle gabegie! On ne peut pas, à chaque envie de fête, dépenser 6 millions cher Président Tshilombo. Je vous en conjure, arrêtez cette course aux dépenses. 

Des sinistrés congolais à assister

Cher Président, sais-tu que depuis cinq ans on tue des gens à Beni ? Près de 3000 individus ont disparus. Et jusqu’aujourd’hui le pays ne sait même pas dire qui les a tués. Le pays ne sait même pas construire un mausolée pour eux. Le pays ne sait pas mettre fin aux massacres.

Président, la moindre des choses, pour fêter cette « alternance », ce serait de soulager ou indemniser les familles des victimes avec cet argent ! On vous en serait plus reconnaissant. Ce serait plus responsable et plus humain cher président. Mais vous voulez fêter à 2000 kilomètres de Beni, plutôt que compatir avec eux.

Il y a aussi des sinistrés à Minembwe, des victimes de catastrophes naturelles dans l’ex-province orientale ou encore à Kalehe. Ces gens ont plus besoin des 6 millions que vos présidents amis que vous voulez inviter.

6 millions, ce sont plus de 60 écoles modernes et au moins 6 hôpitaux

Cher Président, avec 100 000 dollars, on peut construire une école. Ces six millions que votre gouvernement veut dépenser, ce serait 60 écoles. Je comprends que vous voulez immortaliser cette alternance. Mais je peux vous donner une meilleure idée : imaginez lancer 60 écoles dites de l’alternance. Ou six hôpitaux de l’alternance d’un coût de 1 million chacun !

Je vous donne gratuitement cette idée, c’est cadeau. C’est mon cadeau de l’alternance.

Dépenser ainsi, c’est causer la honte à toute la nation

Cher Président, vous étiez en France. Emmanuel Macron a offert 15 millions pour soutenir les études gratuites au pays. Vous souvenez-vous ? Or, en même temps, il y avait un scandale de disparition de 15 millions de dollars, dans lequel votre directeur de cabinet est cité. Vous, personnellement, vous défendez ces 15 millions comme rétro-commissions. Mais cher Président, comment Emmanuel Macron pourrait vous respecter quand vous flambez 6 millions dans une fête d’un jour, alors que lui vous a offert 15 millions pour la gratuité ? Évitez-nous le ridicule cher Président. On a été la risée du monde depuis bien longtemps.

Cher Président, il y aura plus que 6 millions de dépenses 

Monsieur Félix, Cher Président,
Si à Kinshasa, six millions sont prévus, sachez qu’il y a les délégations provinciales qui voudront aussi venir. Gouverneurs et députés provinciaux, chef des régies et des entreprises étatiques, toutes ces personnes voudront venir.
Entre leurs transports et leurs frais de mission, ce sera encore de millions de plus qu’on va dépenser.
Je vous prie cher Président, souvenez-vous de 37 ans de lutte que cette action pourrait salir.
Pensez-vous que feu votre père cautionnerait ceci ? Ne vous disait-il pas : « Le peuple d’abord » ?

N’oubliez pas, n’oubliez pas.
Pour finir, Cher Président, les 6 millions, ce sont 6 millions de raisons de ne pas dépenser cet argent dans une fête qui ne va rien ajouter au peuple congolais.

Votre fils et compatriote,
Rodriguez Katsuva

 

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (4)

  1. C’est honteux un pays pauvre egorgant toute riche naturelle avec un president qui ne se soucie de rien.si au moins Il pourait utilise vet argent a des Bonnes actions pouvant etre benefique pour le peuple congolais.je suis d’accord avec ce jeune homme,un vrai patriote.