article comment count is: 2

Une lettre du Bugali à ses amateurs

La pâte à la farine de maïs, de manioc ou de sorgho est une nourriture ancestrale à multiples nominations selon la région : le bugali (Ugali en swahili) chez nous, la boule-nationale ou le foufou chez nos voisins du Congo, etc. Ce mets possède des règles pour sa bonne consommation. Voici une petite lettre que M. Bugali a écrit à ses amateurs.

Chers amis, 

Très souvent, quand vous me consommez au resto ou à la maison,  il y a toujours ceux qui me mangent comme bon leur semble, et bien, l’essentiel pour eux étant qu’ils mangent leurs commandes. Il y a ceux qui préfèrent me manger avec une fourchette après m’avoir coupé en petits morceaux comme s’ils mangeaient des morceaux de gâteaux ou de patate douces, d’autres utilisent la main pour couper un morceau puis l’imbibe totalement dans la sauce (ou autre aliment d’accompagnement), d’autres qui ne pouvant pas manger tout le morceau sont obligés de couper un morceau avec leurs incisives ainsi manger le reste après, et j’en passe…

Chers amis, excusez-moi mais ce n’est pas comme ça que je devrai être consommé. Alors écoutez comment procéder demain.

Astuces…

1. D’abord, je vous rappelle qu’on me consomme naturellement à la main(à moins qu’il ait un problème particulier). Servez-vous de la main pour couper un petit morceau, enroulez-le dans la paume de la main à l’aide des doigts pour qu’il prenne une bonne forme ;

2. Si le morceau est trop grand pour ne pas être contenu dans la bouche divisez-le en deux en vous servant du pouce (pour vous éviter de me couper en deux morceaux avec vos incisives);

3. Un morceau retenu en arrière grâce à l’auriculaire (le petit doigt) et l’annulaire, l’autre entre le pouce, l’index et le majeur, enroulez un peu ce dernier pour en faire une bonne forme.

4. À l’aide de l’index, faites un petit trou dans lequel sera contenue ma compagne. Prenons par exemple si c’est un légume, après avoir formé le petit trou, introduisez le petit morceau dans l’assiette sans le lâcher complètement et toujours à l’aide du pouce mettez-y le légume et ainsi vous pouvez manger.

À titre d’information, on ne me mâche pas. Donc, servez-vous de la langue pour me séparer du légume, ensuite mâchez le légume tout en avalant le bugali (la même règle s’applique pour tout accompagnement, si c’est de la sauce, vous pouvez avaler directement). Veillez toujours à ce que je garde ma couleur et non pas me transformer en arc-en-ciel. Donc évitez de mettre les doigts dans la sauce.

C’est un exercice continu et bon nombre de gens sont parvenus à suivre mes règles, alors bon courage et bon appétit.

Pour une franche et bonne collaboration 

Votre dévoué, Bugali.

 

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (2)

  1. Vraiment l’astuce numero 1 est plus important: peut importe où tu es, devant qui tu es, laver tes mains et utiliser les pour consomer M. Bugali
    @merci.