article comment count is: 0

Intamba : Diamant Ramazani et Joël Bacanamwo sont-ils les nouveaux Mackenze et Lucio ?

Après la retraite internationale du légendaire capitaine Karim Nizigiyimana dit Mackenze et la non-convocation de Lucio qui tenaient les deux côtés de la défense, le public burundais se demandait si leurs remplaçants allaient tenir la baraque ? Au regard de leurs prestations face au Taifa Stars de la Tanzanie dans l’après-midi de ce mercredi 04 septembre 2019, la relève au sein des Hirondelles est assurée.

Les Intamba du Burundi et les Taifa Stars de la Tanzanie se sont affrontés  l’après-midi de ce mercredi 4 septembre 2019, dans un match aller comptant pour le tour préliminaire des qualifications pour la coupe du monde 2022, au Qatar. 

Je n’ai pas le souvenir de cinq passes réussies par les Hirondelles en première période, ce qui est une déception pour une équipe réputée technique par rapport à l’équipe tanzanienne. Alors qu’on la réduit à une équipe très physique comme tout football d’héritage britannique, cette dernière nous a agréablement surpris  à certaines phases de jeux. 

Une équipe en recomposition

Revenons sur les Intamba. Comme toute équipe après une compétition, la revue de l’effectif de l’équipe nationale du Burundi s’imposait, ce qui n’est pas chose facile car une équipe est avant tout un groupe au-delà des individualités bonnes soient elles. Après le départ de l’emblématique capitaine Karim Nizigiyimana dit Mackenze au poste de latéral droit et de Christophe Nduwarugira « Lucio » qui a dépanné  au poste de latéral gauche pendant les qualifications et la CAN 2019 en Egypte, il fallait leur trouver des remplaçants. Nos Hirondelles ont bénéficié alors du renfort de deux jeunes, Diamant Ramazani et Joël Bacanamwo, tous les deux formés en Belgique et évoluant dans la deuxième division du pays de leur adoption. Une aubaine.

S’il y a un joueur qui a marqué l’histoire des Hirondelles ces quinze dernières années, c’est Mackenze par son apport offensif et ses centres précis, une patte droite hors du commun. La propreté de son jeu et la précision de ses centres donnaient l’impression de quelqu’un utilisant sa main à la place du pied. Son remplaçant du jour, Diamant Ramazani, a fait une entrée plus qu’honorable et a montré beaucoup d’assurance dans les duels et dans le positionnement défensif. Diamant ne peut pas d’emblée être comparé à Mackenze sur l’apport offensif. À peine vingt piges, pour une première sélection du pays de ses parents, on ne peut pas se permettre de faire des montées, d’où je peux comprendre qu’il se soit contenté de défendre, d’être présent dans les duels et de vérifier son alignement pour ne pas pénaliser l’équipe. Ce sera à l’entraîneur et à ses nouveaux coéquipiers de l’encourager à prendre des responsabilités pour se projeter dans le camp adverse et créer du surnombre. On ne peut qu’être satisfait de quelqu’un qui a des bases de son poste, en espérant qu’avec le temps, il sera libéré du poids de la tunique nationale sur les épaules et prendre ainsi des initiatives des phases offensives de son équipe.

Avé Joël 

Après bons et loyaux services de Lucio pendant des années à différents postes au sein des Hirondelles, son successeur du jour au poste de latéral gauche, Joël Bacanamwo, a été l’une des satisfactions contre les voisins de l’Est. Nduwarugira Christophe de son vrai nom, dit Lucio a marqué, comme son coéquipier Mackenze l’histoire des rouge, blanc et vert. Lui qui a toujours évolué au milieu du terrain,  a été appelé en pompier de service au poste de latéral gauche après le retrait de Kiza Fataki, pour l’aventure égyptienne. Son remplaçant, Joël, a donné plus d’assurance à ce poste de latéral gauche. On a été bluffé par son sang-froid dans les interventions, sa patte gauche hors du commun, son engagement dans les duels et surtout sa prise d’initiatives à certaines phases offensives. Son état d’esprit pour sa première sélection a rassuré plus d’un sur ce poste important dans le football moderne.  

Le Burundi ne peut qu’être confiant quant à l’avenir de ses Hirondelles à l’exemple de ses deux nouvelles pousses qu’on vient d’évoquer sans oublier ceux qui ont évolué sur le front de l’attaque, qui ont aussi été convaincants pour leur première. 

 

Partagez-nous votre opinion

Cookie Policy

Nous utilisons des cookies analytiques / de performance pour améliorer votre expérience utilisateur sur notre site. En savoir plus.

Non