article comment count is: 3

La digitalisation des services, une menace pour les fonctionnaires ?

La digitalisation des services bien que innovante et pratique, ne fait pas l’unanimité. Récit.

Il est 12h20, je suis au siège de la Regideso. On est plusieurs à faire la queue pour payer les factures. Dans les files d’attente, on discute, histoire de tuer le temps. Comme par hasard, le sujet de Payway et Ecocash comme nouveau moyen de paiement des factures s’invite. M’entendant saluer cette nouvelle technologie qui est venue éviter les longues files qui nous font souvent perdre le temps, une fonctionnaire qui nous reçoit au guichet se révolte. « Toi là, qu’est-ce que tu racontes ? D’ailleurs, pourquoi es-tu venu chez nous ? » me lance-t-elle avec véhémence. Et de menacer : « Je ne vais même pas te servir. Continue avec tes histoires de Payway !»

Les yeux écarquillés, je ne comprends pas ce que j’aurais fait de mal. N’est-ce pas cette autre femme, agent de la Regideso elle aussi, qui a annoncé ce nouveau système de payement ? Pourquoi est-elle allergique à l’idée d’utiliser les services de Payway/Ecocash pour régler les factures ? Puis quelqu’un placé derrière moi me murmure à l’oreille : « Abo bakozi ba Regideso hamwe na Payway ntibacana uwaka. Harya ni nk’uko wariko uracurira umugore yaharitswe » (Les employés de la Regideso ne voient pas d’un bon œil le service Payway. Dire cela, c’est comme se moquer d’une femme délaissée). Elle me fait savoir que ces guichetières et Payway sont presque des concurrents. Je comprends alors que la colère de la fonctionnaire était le reflet du mécontentement des salariés de ce service contre ces nouvelles technologies, qui sont venues « voler » leur emploi.

Entre le chômage et l’évolution de la technologie, il faut choisir

Évidemment, on peut facilement comprendre combien c’est malheureux de perdre le boulot qui était l’unique source de revenu pour pas mal de gens et leurs familles respectives. L’avènement des nouvelles technologies, signe de développement comme on dit, suscite donc des craintes aux salariés de certaines entreprises commerciales. 

Certes, la digitalisation rend la vie facile, quand elle permet de se servir presque en n’importe quel besoin, rien qu’avec quelques clics, mais on devrait se poser aussi la question de savoir si on sera capable de faire face à ses fâcheuses conséquences. Surtout que chez nous, le pays enregistre un taux de chômage déjà difficile à gérer, la digitalisation semble être venue enfoncer le clou. Hier, l’Ecobank a limogé plus de 70 salariés.

Aujourd’hui, les guichetiers de la Regideso, avec le paiement par Payway, risquent de subir le même sort d’un moment à l’autre. Ce qui est probable, d’autres entreprises pourront leur emboîter le pas au fil des années. La suite pour tous ces employés chassés dont la plupart ont des familles à nourrir ? Je vous laisse y répondre.

 

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (3)

  1. Je ne vois pas comment nous pourrons sortir de cette situation…
    Mais chacun est interpellé à compter sur son intelligence et sa force pour s’ autodevelopper.

  2. C’est pa facile mais pas impossible de trouver une solution.
    Je conseillerais a ces employer de plaider au pres des parlementaires pour mettre en place des lois qui regissent le limogages des individus du a la digitalisation ou robotisation.
    Par exemple les employeur peuvent offrir des parts dans leur societe comme investissement dans leur futur
    Leur offrir aussi des fonds pour se former dans les emplois du futur.