article comment count is: 7

Ces couples qui vivent au-dessus de leurs moyens

Il n’est jamais facile de faire vivre sa famille, surtout lorsque le salaire ne suit pas le train de vie que l’on a adopté, souvent par mimétisme. À moins de vivre toute sa vie à crédit, il convient de revoir ses priorités.

Dans la ville de Bujumbura, plusieurs familles sont aux abois. La ration devient problématique, les frais scolaires et le loyer sont payés le plus souvent avec retard, l’hospitalisation d’un enfant ou de son conjoint devient une affaire de cotisation familiale. On emprunte pour envoyer son enfant à l’étranger pour des études. Nombreux sont ces couples qui se conviennent de lancer un chantier sans être sûrs à quand la fin des travaux.

Dans ce tracas pour une vie meilleure, les dettes s’accumulent et les dépenses aussi. C’est l’image sinistre et déplorable qu’on retrouve dans les ménages de la « classe moyenne ». Mais, pourquoi un couple, où les deux conjoints travaillent, ne parvient pas à joindre les deux bouts du mois ? Certes, les salaires ne sont pas souvent mirobolants, mais quand même, à deux, on est censé s’en sortir plus ou moins.

Ces habitudes qui nous ruinent

À Bujumbura, les bonnes écoles sont connues. Mais ce n’est pas parce que mon voisin a inscrit son enfant dans un tel établissement que je dois absolument faire la même chose, car il y a des écoles qui ne sont pas très chères et qui donnent une formation de qualité. Certains parents sont si fiers de mettre leurs enfants dans une école très chère sans penser au minerval. Arrive alors le moment de payer, et ils ne savent plus où se mettre. Parfois, c’est un tuteur qui est payé pour superviser les devoirs des enfants, au lieu que les deux parents s’organisent pour assister et passer ces moments importants avec leurs enfants.

Quand ce n’est pas l’école, c’est le logement. Certains couples préfèrent louer des maisons qui valent plus que le salaire d’un des conjoints plutôt que d’aller habiter dans un quartier ou une maison modeste. Rien d’étonnant qu’avec le salaire restant, on arrive plus à couvrir toutes les dépenses. Encore si ce n’était que ça, il faut ajouter que monsieur et madame aiment bien sortir, surtout monsieur, veulent être à la mode en s’habillant cher et chic, cotisent lors des différentes cérémonies, tradition oblige…sur le mois, c’est un budget qu’il faut prévoir.   

Revoir ses priorités

Loin des polémiques que cette discussion puisse créer, reconnaissons que la prodigalité peut être fatale dans certains couples. Dans tous les cas, hommes ou femmes, nous sommes différents sur plusieurs aspects et la perception quant aux dépenses fait partie du lot. Les habitudes, les ambitions, la compagnie, l’ascension sociale sont autant de raisons pour que monsieur et madame ne s’entendent pas sur le prix à payer pour une robe, la naissance d’un enfant, la mort d’un proche, la nature de la voiture qu’il faut acheter, etc. Il est souvent constaté que lorsque X pense à faire des économies, Y veut changer de cabaret et prendre la Heineken, s’offrir une jeep, un voyage en amoureux, etc.

Les économistes recommandent d’économiser au moins 10 % de ses recettes, peu importe le montant qu’on gagne. Pour y arriver, il faut un renoncement, une compréhension mutuelle entre les époux, éviter de mener un train de vie sur fonds de dettes. Certes épargner fait mal au présent, mais le futur vous prouvera que vous n’avez pas perdu votre temps.

 

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (7)

  1. J’ai bien apprécié ce texte, il a plein de conseil pour tous les lectures qui sont intéressé mais épargner seulement, ça ne suffit pas aussi j’aimerai inviter tous le monde à investir dans leur moyens(argent) dans des biens actifs. Merci

    1. En tout cas c’est une bonne reflexion si on analyse les mesententes qui naissent après avoir festoye mille et une fois. Certains couples preferent se separer alors que ce sont les deux qui en sont responsables.

    1. très bon message qui comprend bcp de conseils et courage pour cette initiative visant la promotion du changement de comportement. merci bcp