article comment count is: 3

Lettre d’un médecin burundais à ses patients

Le 11 février de chaque année est célébrée la journée mondiale des malades. Au lendemain de cette date, un médecin en profite pour exprimer son ras-le-bol face à certaines habitudes des patients burundais.

Cher ami·e, cher patient·e,

C’est avec insistance que je prends cette plume pour vous écrire. J’espère que vous trouverez le temps de lire cette petite missive et de la relire avant votre prochaine consultation. Des reproches comme inattention, négligence, imprudence, lenteur…font toujours de nous des méchants et vous des innocent·e·s. Pourtant, ces trois mauvaises habitudes de votre part apportent une nuance.

Wikipédia n’est pas votre docteur

De nos jours, vous êtes nombreux à débarquer en consultation, avec des idées préconçues piquées sur des forums comme doctissimo, Wikipédia et consorts. Certains sont même devenus cybercondriaques, cette habitude de certains individus souffrant d’hypocondrie d’utiliser l’Internet pour rechercher de manière parfois compulsive de l’information sur la santé.

Ça devient très difficile, voire trop difficile même, de soigner un patient qui vous submerge des informations téléchargées sur internet, des fois qui ne viennent pas des sites médicaux officiels. Sachez qu’internet regorge du bon grain mais aussi de l’ivraie médicale. Ne vous y fiez pas. Et d’ailleurs, tous les sites médicaux vous le diront à la fin «en cas de doute, consultez votre médecin». Ressaisissez-vous alors.

Pas plus docteur que nous

Jurez de ne plus dire du mal du médecin s’il refuse de marquer sur l’ordonnance, l’antibiotique tant désiré et recommandé chaudement par ta voisine, victime d’un rhume atroce. Depuis quand pensez-vous en savoir plus long que nous, pour nous obliger de vous prescrire tel ou tel médicament ? Promettez de ne plus profiter de notre amitié pour nous demander des congés et papiers justificatifs illégaux.

Jurez de ne plus claquer la porte d’un docteur pour aller voir le médecin voisin  et médire sur le médecin qui n’obtempère pas à vos demandes. Et d’ailleurs, le meilleur moyen de se faire détester par un médecin est de dire du mal de ses confrères.

Ne consultez jamais par téléphone

Jurez de ne plus faire des consultations par téléphone. Si vous étiez dans un endroit isolé, là, je comprendrais. Mais, de nos jours, vous êtes nombreux (les ami·e·s sont les pires) à préférer le téléphone pour relater vos symptômes, demander quels médicaments prendre, renouveler vos ordonnances…sans vous rendre en personne à l’hôpital. La relation patients/médecins est quelque chose qui ne peut être numérisé, il me semble. Comment mieux vous soigner sans vous avoir examiné? Cher patient·e, l’examen clinique est un passage obligé dans la bonne quête du diagnostic. Pour votre bien, jurez à la prochaine fois, de vous pointer à l’hôpital et non au téléphone.

Cher patient·e, je m’arrête par ici. Je ne pourrais pas tout vous écrire, mais je vous laisse vous situer, et j’espère que chacun sera fier de son serment à honorer à la prochaine consultation.

 

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (3)

  1. Un bon article plein de conseil. C’est vraiment le cas, on veut comparer l’autodidactie et l’autotraitement grace à l’internet mais carrement l’internet ne peut pas nous soigner. Je vous encourage cher Arnaud.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.