article comment count is: 6

Expérience de cinq ans, l’éternel barrage pour les jeunes diplômés burundais ?

Il n’est pas rare de voir dans un appel à candidatures, comme condition exigée, « avoir cinq ans d’ancienneté ». Mais comment avoir les cinq ans d’expérience si les recruteurs ne donnent pas la chance aux nouveaux diplômés d’avoir cette ancienneté ?

De nos jours au Burundi, espérer un emploi dans certaines entreprises ou organisations non gouvernementales relève de l’illusion. Non seulement l’âge peut constituer un défi pour les jeunes nouvellement diplômés (« Avoir 35 ans au minimum », peut-on lire dans certains communiqués) mais surtout cette phrase : « Avoir une ancienneté de cinq ans dans ce domaine », brise parfois des rêves.  

Un jeune homme de la capitale Gitega, Philbert Nkengurutse, en a fait les frais récemment. « Le mois passé, j’ai lu une affiche d’appel d’offre. Je me suis attelé à chercher les documents demandés. À ma surprise, je me suis retrouvé bloqué par l’ancienneté de cinq ans qui était exigée pour être éligible. Pourtant, j’ai huit ans d’ancienneté dans le chômage », regrette-t-il.

Il faut que ça change

La question que beaucoup de gens se posent est de savoir pourquoi de telles conditions sont exigées alors que le taux de chômage augmente au fil du temps. Si nous ne sommes pas recrutés faute d’ancienneté, comment parviendrons-nous à en avoir? Ces recruteurs se soucient-ils des nouveaux diplômés? Ont-ils la volonté de diminuer le taux de chômage?

Vouloir recruter quelqu’un qui a déjà une ancienneté de cinq ans dans un domaine, revient à vouloir embaucher ceux qui sont déjà au travail. En cas de vacance de poste, je pense qu’il faudrait plutôt penser à ceux qui baignent dans le chômage afin de les aider à décrocher cette ancienneté qui menace la jeunesse en quête d’emploi.

 

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (6)

  1. C’est vraiment dommage, cette condition pour les candidats dans un pays non pourvoyeurs d’emploi aux jeunes diplomés. Néanmoins, il n’est pas raisonable de croiser les bras dans cette situation. Il faut toujours chercher à trouver la solution de la part des quémandeurs d’emploi. Par exemple, une expérience du bénévolat dans le domaine concerné peut augmenter vos chances (voir ici https://www.yaga-burundi.com/2017/05/12/erreur-de-jeunesse-detester-benevolat/ ).

    Je pense que les employeurs veulent minimiser les dépenses en cherchant de recruter des candidats qui ont de l’experience. C’est ces derniers qui ne demanderont pas des formations qui sont peut être budgétivores pour les entreprises.

  2. Commentaire *c’est dommage! donner un emploi à quelqu, un qui vient d’une autre emploi n’a de sens que le favoritisme de la part des recruteurs! il faut que vous nous aidiez à changer cela!

  3. C’est vraiment catastrophique pour nous les jeunes. parfois les vieux disent que « les jeunes sont la force de demain » mais quand on dis ça par fois ça m’énerve. Quand les jeunes sont méprisé pour trouver de l’emploi .en exigeant ces expériences et pourtant ces eux qui pourraient nous formé pour rajeunir l’entreprise. mais ces dispositions sont prisent pour nous en merdé .je regrette vraiment

  4. Pour moi je croit c’est nous même les jeunes qui devrons trouver des solutions pour changer cette mentalité de penser tjrs à avoir du travail alors que en réalité même si trouve un emploi ta vie ne va s’améliorer pour autant, seulement il faut voir loin et trouve des alternatives dès qu’on est encore jeune.

  5. c’est tellement regrettable ! C’est évident que le travail n’est octroyé qu’aux personnes déjà en service puisqu’elles sont et resteront,si rien ne change,les seules détenant ce putain d’expérience requise pour être embauché! c’est comme si ,d’ailleurs on ne se souci plus des chômeurs qui courent des risques,d’autres déjà victimes d’errer dans les rues . L’expérience s’acquiert en travaillant, qu’ils nous mettent sur terrain et les compétences nous jugeront.

    1. Oui c’est dommage. Le gouvernement doit prendre des mesures et inciter les entreprise à octroyer des stages professionnels et donnent aux jeunes de certificats leur permettant d’augmenter l’ancienneté…

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.