article comment count is: 9

Vous voulez sauver votre mariage ? Parlez de sexe avec votre époux·se !

Voici comment après une année de mariage, Annie, une jeune burundaise de 33 ans, a failli faire une croix sur son mari et sa vie de couple. Et comment elle s’en est sortie. Elle s’est confiée sous la plume de la blogueuse Bella Lucia Nininahazwe.

Je suis une jeune femme mariée depuis cinq ans. J’ai deux adorables enfants. Aujourd’hui j’ai 33 ans, je me suis mariée à l’âge de 28 ans à un homme dont j’étais follement amoureuse. Lui aussi était amoureux de moi, je le voyais, je le sentais. On était heureux et fier l’un de l’autre. Mais après une année de mariage, notre paradis s’est transformé en enfer. Voici toute l’histoire.

Je me rappelle de ce jour où assis à table, nous mangions pendant 30 min sans échanger une parole. Depuis quelques temps, une distance s’était installée entre nous deux sans que je sache son origine. Je sentais que je ne l’aimais plus. Et à son attitude, je sentais que mon mari non plus, mais personne n’en parlait. Pourtant il n’y avais pas de querelles, juste un froid intersidéral. Puis un beau matin, Arnaud*(mon mari) prononça une phrase que je n’aurais jamais imaginée, surtout de la bouche de mon mari : «Tu sais Annie*, je regrette de t’avoir épousée».

Cette phrase me rendait folle. Elle revenait dans ma tête à chaque minute de la journée, ma vie se fanait au jour le jour. C’est vrai que je sentais cette distance mais la petite phrase est venue tout bouleverser, mon quotidien, mon travail, mes relations…bref ma vie.

Je peinais à me concentrer, je pleurais à chaque fois que je me retrouvais seule. Je tentais de parler avec mon mari mais on ne savait pas de quoi parler. Ce qu’il avait dit n’était que la confirmation de ce que je ressentais. J’étais malheureuse, et je ne pouvais l’admettre.

Un «secret» trop lourd à garder

Un jour, après avoir pleuré une bonne demi-heure, je me sentais très fatiguée. Je pensais à aller voir un conseiller conjugal, mais est-ce que ça se fait ici ou bien c’est juste une illusion qui me vient de mes lectures? Devrais-je me confier à une amie, à ma maman? Pas cette dernière. Sans coups ou insultes, elle ne me comprendrait pas.  

J’ai donc appelé mon amie Arielle et arrangé un rendez-vous. Avant de lui annoncer quoi que ce soit, ma mine m’a trahie «Qu’est-ce qui ne va pas Annie? Tu t’es querellé avec Arnaud?». Elle venait de me donner un point de départ.

Je lui ai raconté tous mes malheurs du début à la fin. Comment le Arnaud que j’aimais pendant les fiançailles est comme devenu un autre Arnaud que je n’aime plus sans aucune raison apparente. Je lui ai raconté tout le calvaire que je vivais, ce qu’il m’avait dit récemment, mes humeurs, nos relations intimes…J’ai raconté tout, tout ce qui me donnait du chagrin. Arielle me posa alors une question : «De quoi parlez-vous généralement?». «De notre vie commune en gros. Projets, quotidien du foyer, etc.», ai-je répondu. Arielle me regarda droit dans les yeux : «Parlez-vous de sexe?». Silence.

Dans la vie du couple, il faut du piment

Effectivement, Arnaud et moi n’abordions jamais ce sujet en dehors de l’acte. C’était un sujet dont on ne discutait jamais entre nous deux. Aussi le peu de choses que je connaissais sur l’acte conjugal, était le résultat des recherches faites sur internet dans une totale discrétion, des discussions avec mes copines pendant l’adolescence et les séries novelas que je regardais de temps à autre.

Ariella me conseilla alors d’engager des conversations sur les rapports sexuels avec mon mari, de lui demander s’il est satisfait ou pas, ce qu’il aime, de lui dire ce que je ressens et ce qui me plairait aussi, de m’instruire ici et là pour pimenter l’acte. Pour clore, elle me dit : «Annie, tu dois sauver ton mariage. Et cela passera pa des discussions à ce sujet».

La mise en application des conseils de mon amie n’a pas été facile. Mis à part que j’étais sceptique, je ne voyais pas par quel bout engager cette conversation mais un jour je me suis jetée à l’eau. Et là, miracle! Nous avons discuté pendant trois heures. Un record. Depuis, ces discussions ne se sont jamais arrêtées. Aujourd’hui, après 5 ans de mariage, j’ai deux enfants, notre couple est épanoui et nous n’avons jamais été aussi soudés.

 

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (9)

  1. Ce fût donc coe dans un film d’amour… heureux que ça a marché pour toi mais je peux juste t’assurer que ça le sera pas forcément pour d’autres!

  2. Beaucoup de couples burundais ne discutent jamais à propos de ça. C’est un sujet qui est devenu obligatoirement tabou et c’est pourquoi on voit beaucoup de familles qui se séparent à cause seulement de ce petit mot qui a que 4lettres.

  3. Il faut être clair dans vos articles,il n’y a rien dans cet article,parle avec son mari sur le sexe j’en conviens mais parle Quoi exactement il faut être clair et précis car en journalisme il faut une exactitude et on doit être clair et précis ce n’est pas à nous le lecteurs de de découvrir ce que le l’auteur de l’article a voulu dire ,si non je trouve cet article très incomplet et vide

    1. Merci Pierre de passer et de ton commentaire. Tu as peut etre raison raison c’est vide et incomplet. Mais je tiens a te rappeler que cet article est juste un billet de blog.

  4. salut Pierre. juste te dire que je ne suis pas de ton côté là où tu as jugé l’article vide et incomplet. pourquoi donc?
    le blogueur ne doit en aucun cas faire un roman, d’ailleurs il y a tout là ! si tu as bien suivi,mais j’y crois pas., retourne un peu et revoir ce qu’Arielle a conseillé Annie et tu découvriras ce dont il faut parler en rapport avec le sexe dans un foyer. Merci

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.