article comment count is: 1

Le blog et les jeunes burundais : une belle histoire d’amour

Le 31 Août de chaque année, le monde célèbre la journée mondiale dédiée au blog. Un moment de célébrer ces jeunes burundais qui, par de simples mots, guérissent les maux de notre société.

Coups de gueules, coups de cœur, albums photos, dessins, vies privées, success stories, récit de voyage, etc. tout y passe. Depuis quelques années, beaucoup de jeunes burundais ont trouvé le moyen de se procurer la parole dans une société qui leur limite le droit à l’expression grâce au blog.

Elsa Mema, une jeune burundaise, a commencé à s’intéresser au blogging en 2014 en suivant certains blogs de jeunes précurseurs burundais et c’était parti pour une aventure qu’elle ne regrettera jamais. « C’est une grande joie de contribuer à ma communauté via le blogging, un rêve qui se réalise », confie-t-elle.

La jeune étudiante, relate sur son blog (http://savoirsontalent.blogspot.com/) les success stories des jeunes et moins jeunes. Cela lui a permis non seulement de booster sa confiance en elle mais aussi d’inspirer les autres : « Je rencontre des gens qui se démarquent dans la société. Je mets un coup de projecteur sur la façon dont ils ont surmonté les défis pour que cela puisse inspirer la jeunesse ».

Alif est un blogueur et journaliste dessinateur de presse. Son carnet web  https://viseurdalif.wordpress.com/ lui permet d’apporter sa contribution dans l’édification du pays. « Le blogging suppose la dénonciation, la critique de tout ce qui ne va pas et l’appréciation de ce qui est bien… », explique-t-il.

S’exprimer à tout prix

Tenir un blog au Burundi, c’est avant tout une histoire de passion. C’est une réponse à l’envie de s’exprimer qui pousse les blogueurs à se réfugier sur ce journal intime hébergé sur le web.

Pour le blogueur dessinateur Alif, les Burundais n’ont pas encore compris que le blogging est un outil tout aussi efficace dans le changement, promotion et publicité que les médias classiques. Ailleurs, soutient-il, il y a des blogs qui sont plus suivis que les médias classiques. Au Burundi, cela ne tardera pas à être le cas.

D’ailleurs, une communauté de blogueurs a déjà vu le jour en 2015, Yaga Burundi. Ce rassemblement de jeunes internautes de différents backgrounds compte actuellement plus de 200 000 abonnés sur Facebook, de quoi porter loin leurs voix et leurs idées.

 


A relire : Le bon dieu est un blogueur

 

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (1)

  1. Chers bloggeurs de Yaga, en cette journée ou l’on fête les bloggeurs, j’aimerai vous féliciter, vous remercier et vous encourager. Vos contributions portant sur l’économie, la culture et la société burundaise, le développement, l’éducation sans oublier la politique sont d’une telle richesse intellectuelle que parfois je me demande comment notre patrie ne va pas mieux avec de tels talents (mais bon ivyiyumviro vyiza kenshi haraho bitaronka urubuga vyoshirirwamwo mu ngiro). La diversité des articles mais aussi des idées et opinions fait votre richesse. Allez de l’avant et continuer de nous informer, corriger (nah’abarundi tugoye cane gukosorwa), éduquer et aussi divertir. Merci à vous tous.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.