article comment count is: 0

Miss Burundi : « La Diaspora Burundaise est venue à la rescousse d’un événement qui engage l’image de la nation »

Après la publication sur Yaga d’un article qui s’interrogeait sur l’action de la Diaspora Burundaise par rapport à l’événement Miss Burundi, le Président de ladite diaspora, Japhet Legentil Ndayishimiye, a tenu à réagir en expliquant leurs motivations.

 

*les réactions de nos lecteurs n’engagent pas Yaga

 

J’ai lu avec une grande attention votre article intitulé  “Affaire Miss Burundi : un véritable coup de poker de la « diaspora burundaise »” ?

Comme vous le savez, au sein de la Diaspora, ce n’est pas la première fois que cette activité est organisée. Nous nous sommes rendus au Burundi pour voir comment réconcilier l’activité de Miss Burundi et Miss Burundi-Diaspora. Arrivés au Burundi, la situation y relative était particulièrement délicate et tendue.

Miss Burundi participe à l’Image d’un pays, de sa culture, de ses valeurs. C’est dans ce cadre que nous avons décidé d’apporter notre contribution. Nous avons eu l’information que c’est une affaire d’un ressortissant arabe. Qu’il est le seul à decider. Nous avons même appris que le Ministère lui aurait octroyé une autorisation et peu d’informations sur une éventuelle licence dont il est question.

Quand tout le monde est en débandade,  quand la valorisation de notre culture burundaise n’est pas faite comme il se doit, quand nos jeunes filles de la campagne ont aussi la soif de participer dans cet événement d’envergure nationale, quand celles qui ont remporté la première place ne sont pas valorisées, nous avons voulu en tant que Burundais de l’étranger agir, apporter de l’innovation et notre contribution. Ne pas organiser cet événement Miss Burundi, c’est l’image de notre pays qui n’est pas promue à sa juste valeur.

Si réellement les organisateurs qui ont failli en 2018 persistent et veulent  reprendre l’organisation de cet événement, nous leur recommandons un changement profond d’attitude et d’approche en impliquant notamment le ministère en charge de la Culture de manière déterminante, de promouvoir la culture burundaise et de faire participer un grand nombre de candidates, de la commune à la province, et enfin inclure les membres de la Diaspora Burundaise pour qu’en définitive Miss Burundi ne soit pas une source de conflits. La Diaspora Burundaise prône la concorde et l’entente, nous sommes prêts à céder la main, nous sommes prêts à dialoguer avec qui que ce soit du moment que c’est pour le bien du Burundi et de nos enfants.

Une licence ne peut servir d’outil pour prendre en otage un événement important pour la promotion de l’image du Burundi, Burundi Events peut garder son éventuelle licence d’organisation de Miss Burundi. La démarche de la Diaspora, d’organiser Miss Burundi-Diaspora reste d’actualité et est légitime. Faut-il sacrifier cet événement pour une question de licence?

La Diaspora burundaise travaille avec le pouvoir en place sans parti pris.

Les déclarations qui taxent la Diaspora Burundaise de pro-pouvoir sont actuellement depassées. C’est un signe éloquent d’absence d’arguments. On vous dira même que la Diaspora est désorganisée, qu’elle n’a même pas de réalisations… Je comprends que vous voulez dire que les anciens locataires ont adopté une attitude  neutre.

Je vais vous dire une chose, travailler avec le pouvoir est un honneur, juste comme les ONG le font. Tous ces projets dont vous parlez seront avalisés par ces autorités.

La Diaspora Burundaise se demande pourquoi une affaire pareille de Miss Burundi est confiée à un ressortissant étranger qui ne privilégie pas les valeurs et la culture de nos ancêtres, une autre innovation à apporter. Si tout est bloqué à cause de son absence… c’est grave.

La Diaspora Burundaise aimerait  faire participer ses fils et filles éparpillés dans le monde à cet événement pour que ça soit une source d’assimilation de la culture de leurs ancêtres et ce ne sont pas les étrangers qui le feront à notre place. C’est en premier  la responsabilité du Ministre de la Culture.

D’après vous, si le Conseiller chargé de la Communication à la Présidence de la République, Ambassadeur Willy Nyamitwe affirme que des efforts ont été déployés dans la médiation pour maîtriser cet incendie sans résultat palpable, cela montre que l’intervention de la Diaspora Burundaise  veut apporter une innovation positive par rapport aux valeurs et à la culture burundaise, bref à l’Image du Burundi et son indépendance… cela montre qu’une action autre que la reprise par les anciens locataires est nécessaire. Soit le conflit va perdurer s’il n’y a pas un changement dans la continuité ou tout simplement un nouveau locataire. Bref c’est au Ministère de décider.

La Diaspora a déjà organisé plusieurs événements de grande envergure, il suffit de visiter notre site internet: www.burundi-diaspora.net.

 


A relire : Affaire Miss Burundi : un véritable coup de poker de la « diaspora burundaise » ?

 

Partagez-nous votre opinion

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.