article comment count is: 1

« Buja Lol », pas si lol que ça !

C’était l’un des événements les plus attendus de cet été. Avec des affiches  promettant le passage des deux célébrissimes Bobodioufs, Siriki et Souké et d’autres comédiens comme Hervé Kimenyi, Babu et une prestation du chanteur crush des ados, Yvan Buravan… Buja Lol  m’a laissé un goût amer.

Samedi 4 août, le  jour J est enfin arrivé.  Comme pas mal de Bujumburois, je guette  l’heure du début de ce grand show, comme nous l’ont promis les organisateurs. 14h, je commence déjà à texter une amie avec laquelle nous  nous sommes convenu de s’y rendre ensemble. Je précise bien dans mon texto que  vers 17h, je lui demanderai où elle sera pour qu’on y aille. Un message jusque-là  réaliste.

Le début de « Buja Lol » selon les affiches est prévu à 17h. Une excitation maximale ou alors l’ennui me pousseront à m’apprêter vers 16h30. Quelque chose dans mon inconscient me disait que le show débutera à l’heure. Ma confiance aux organisateurs me perdra! Ces derniers ont organisé bien d’événements dans le passé et se sont faits une réputation de cerveaux de l’organisation des shows réussis de l’été dernier dont entre autres le spectacle  Sur l’avis/la vie de ma mère de Michael Sengazi l’été dernier, et bien d’autres …

Bref, j’ai cru en eux. 17h 15 donc, je quitte la maison et saute dans le premier taxi, direction l’ATM de la KCB le plus proche et puis la place de la Révolution.

17h30, grande est ma déception en arrivant sur les lieux et de voir que le stage est en train d’être monté. Misère ! Où vais-je aller ? Je décide de faire du resto Waka-Waka mon lieu d’escale avec l’idée d’y retourner dès que le show commence. 18 h, 18h 30, rien. Enfin mon amie est là, l’attente sera moins désagréable. On fulmine, on peste contre les organisateurs d’évènements qui ne savent pas respecter l’heure.

 Mensonges sur mensonges

19h, 19h30, on décide d’aller voir par nous-mêmes où en sont les choses. Le show n’a pas encore commencé. Exaspération. On passe une autre vingtaine de minutes dans le  supermarché Home World. On n’en peut plus. On décide de payer nos tickets Buja Lol, de s’asseoir et d’attendre.

Vers 20h 30 le show commence. Je pousse un ouf de soulagement. Je vais finalement rire à en pleurer. Autour de moi, des gens se plaignent : «Il paraît que Siriki et Souké ne seront pas là ». Je fais la sourde oreille. Qui sait ?  Si c’est le cas, les organisateurs se sont bien gardés de l’annoncer.

Au grand dam, ce ne seront pas les seuls comédiens qui manqueront. Babou ne sera pas là, Hervé Kimenyi non plus. Je n’aurais sous mes yeux que des comédiens fraîchement venus de l’Afrique de l’Ouest, qui au lieu de me faire rire, m’ont poussée à pianoter sur mon téléphone.

Une fin en flop

Espérant ma consolation au passage de Michael Sengazi et Divin, je m’efforce de rire sur des blagues entendues pour la nième fois – je sèche rarement leur show- et replonge encore une fois ma tête sur mon cellulaire  au passage des MC qui à mon avis faisaient partie du show, vu le temps qu’ils ont passé sur scène.

Le messie Buravan,  tant attendu, arrive enfin sur scène. Je ne regarde plus l’heure, mais 23h a déjà sonné. Quatre, cinq chansons et le passage en boucle de Garagaza,  il dit enfin au revoir et  voilà le show est fini. Je rentre le visage crispé, et non parce que j’ai trop ri.

 


A relire : Vacances d’été : les rendez-vous à ne pas manquer

 

 

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (1)

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.