article comment count is: 0

Ces mauvaises habitudes alimentaires qui ruinent la santé des Burundais

Ragoûts huileux, manger rapidement, grignoter à longueur de journée, autant de petites habitudes typiquement burundaises mais néfastes à la santé. Pourtant, manger sain et équilibré ne nous coûterait pas plus cher, selon le nutritionniste Athanase Ntiyanogeye.

Il est 19h45. Je suis dans un bar avec des amis et nous attendons impatiemment de suivre un match de la coupe du monde, puis un homme visiblement aisé prend la table d’à côté. Après deux minutes, on lui apporte un gros ragoût concentré, une portion de frites avec de la mayonnaise, du ketch up et de la salade, le tout accompagné de deux Amstel bock. Apparemment, il avait téléphoné pour que tout soit  prêt à son arrivée.

C’est un client fidèle du bar, il maîtrise même les noms des serveurs qui se bousculent l’un après l’autre pour prendre soin de lui. Un de mes amis me chuchote :« Tu vois ce que c’est la vie de boss? ». Et d’un coup je commence à me demander si manger un tel plat “de boss” ne constituerait-il pas un danger pour la santé. Quand on en fait une habitude, ça n’exposerait-il pas la personne à certaines pathologies? D’où l’idée de solliciter l’avis d’un spécialiste.

On devient ce que l’on mange

Selon le nutritionniste Athanase Ntiyanogeye, on s’expose facilement à plusieurs maladies à cause de nos mauvaises habitudes alimentaires parmi lesquelles le fait de manger très rapidement : « Ça nous arrive à tous d’engloutir un repas en une minute et sans bien mâcher pour ne pas manquer un rendez-vous. Manger trop vite nous amène le plus souvent à mal entendre les signaux de faim et de satisfaction  alors que bien mâcher les aliments diminue l’appétit et contribue à réduire les quantités d’aliments ingérés »

Une autre mauvaise habitude, comme le souligne le spécialiste, s’observe plus souvent en milieu urbain, le fait de grignoter tout le temps : « On voit souvent des parents qui donnent à leurs enfants un peu de charcuterie par là, de petits gâteaux par ici, des sucreries de tous genres. Sans le savoir, ils contribuent ainsi au surpoids de leur progéniture. » Et de préciser que certaines personnes peuvent ingérer l’équivalent de plus d’un repas supplémentaire par jour rien qu’en grignotant à longueur de journée.

Manger équilibré à bas prix

Pour le nutritionniste, pas mal de gens pensent que manger équilibré doit toujours coûter une fortune. Et de donner un conseil important : « Pour manger sain et à moindre coût, il faut composer les menus à base d’aliments économiques reconnus pour leurs qualités nutritionnelles : les fruits et légumes de saison, plus abordables et savoureux. Les céréales et légumes secs, parfaits pour remplacer de temps en temps la viande.»

Une simple assiette faite de la patte de maïs, de haricots et légumes, un peu d’huile et si possible quelques ndagalas avec un petit morceau d’avocat ferait, selon lui, une alimentation équilibrée de moindre coût.

L’expert précise d’ailleurs que pour un exemple d’un homme de 80 kg, il n’a besoin que 80g de viande deux fois par semaine, donc un petit morceau et non tout un ragout de 5 kg.

Chers amis, arrêtons alors de creuser nos tombes avec nos propres couteaux et  fourchettes.

 


A relire : Santé : est-il nécessaire de souffrir pour donner la vie ?

Partagez-nous votre opinion

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.