article comment count is: 3

Francophonie: pourquoi le Burundi devrait soutenir Louise Mushikiwabo

Les relations entre le Burundi et le Rwanda sont très mauvaises depuis la crise de 2015. Mais cela empêcherait-il le pays dirigé par Pierre Nkurunziza de voter pour Louise Mushikiwabo, candidate du Rwanda au poste de Secrétaire Général de la Francophonie ?

Le journal Ikiriho a annoncé ce week-end que le Rwanda avait demandé au Burundi de soutenir sa candidate Louise Mushikiwabo au poste de Secrétaire Générale de la Francophonie.

Ceux qui se partageaient l’info dans les groupes Whatsapp étaient tous étonnés. Ils se demandaient comment Kagame pouvait avoir le culot de demander une chose pareille, lui qui n’a raté aucune occasion de critiquer son homologue Pierre Nkurunziza depuis 2015. En effet, les relations entre les deux pays ne se sont pas améliorées depuis.

Mais ce qu’ils ne comprennent pas, c’est que cette demande, si elle se confirme, est une opportunité pour le Burundi d’améliorer ses relations avec son voisin. Si le Burundi répond oui et vote pour la candidate du Rwanda, le pays de Paul aura une dette envers celui de Pierre, et se montrera plus coopératif que d’habitude.

Pourquoi est-ce important ?

C’est important pour deux raisons. Premièrement, le Burundi a beaucoup plus besoin du Rwanda en ce moment. Le président rwandais Paul Kagame est probablement le plus populaire parmi ses pairs africains, et il est en même temps président de l’Union africaine. Si le Burundi veut que l’Union africaine prenne des décisions en sa faveur, il aura besoin du soutien du Rwanda. Et le Burundi  compte sur le soutien des Africains, que ce soit dans les institutions africaines ou onusiennes, maintenant que ses relations avec les pays Occidentaux ne sont pas au beau fixe.

Deuxièmement, même si le Burundi ne vote pas pour le candidat du Rwanda, Louise Mushikiwabo sera probablement élue. Elle a le soutien de la France et, encore une fois, elle aura le soutien de la majorité des dirigeants africains qui idolâtrent le Rwanda, et les pays africains sont majoritaires dans la Francophonie. Et si elle est élue malgré le manque de soutien du Burundi, elle sera en position de faire beaucoup de mal à ce dernier.

D’une pierre deux coups

Répondre favorablement à cette demande pourrait même aider le Burundi à améliorer ses relations avec les pays européens. En effet, Louise Mushikiwabo est la candidate du Rwanda, mais elle est aussi celle de la France. Maintenant que Pierre Nkurunziza vient d’annoncer qu’il ne briguera pas un autre mandat en 2020, tous ses partenaires, qui l’avaient lâché à cause de la crise de 2015, se demandent s’ils peuvent encore lui faire confiance.

En soutenant la candidate du Rwanda –et donc de la France –, le Burundi envoie des ondes positives à ses partenaires et prouve qu’il est prêt à normaliser ses relations avec les Occidentaux.  

 


A relire :  Réconciliation des deux Corée : une leçon pour le Burundi et le Rwanda ?

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (3)

  1. Cette analyse est probablement faite par un amateur en matière des relations diplomatiques ou tout simplement un fun de Kagame.
    C’est très normal que le Rwanda demande le Burundi de voter pour lui. Les entre les deux voisins n’ont jamais été rompu malgré le malentendu entre les États. Si leurs ambassades restent ouverts, cela signifie que les États se parlent. Certes, ils ont des points de vue opposés sur certains mais pas sur tous les dossiers. Par exemple sur le cas de la CPI,Kagame partage le même point de vu avec Nkurunziza.

    Si le Burundi partage le même point de vu sur la Candidature de Mushikiwabo pourquoi ne votera-t-il pas pour elle ? Évitez les chantages de penser que le Burundi votera par peur ou parce qu’il besoin du Rwanda. Certes, le Burundi a besoin du Rwanda mais vice versa. Si les relations entre les deux voisins se normalisent il est de l’intérêt de deux Etats et leurs populations. Mais dire que si le Burundi ne vote pas pour Mushikiwabo il aura bcp de mal, ce n’est rien que de chantage. Quel mal le Rwanda pourrait du Burundi qu’il n’a pas encore fait ou quel pouvoir le Rwanda aura sur le Burundi ? Peut être que vous pensez qu’occuper un poste de secrétaire général vaut avoir de dominer les autres États ! Et si cela pourrait se faire, le pays est libre de sortir de toute association qui menace ses droits ou sa souveraineté comme l’a fait dernièrement avec la CPI. Loin de là, le Rwanda et le Burundi ont tous intérêt de normaliser leurs relations pour le bien de leurs peuples. Si le Rwanda aurait fait cette démarche c’est pour témoigner que les relations diplomatiques avec le Burundi existent encore malgré les divergences sur certains dossiers.

  2. Tout a fait d’accord avec @Fofo. L’analyse est vraiment biaisee et semble decouler beaucoup plus de l’amateurisme que du realisme. Personnellement, je pense que le Rwanda a fait beaucoup plus de mal au Burundi et cela continue avec les nouvelles provocations qui parlent de la presence des supposes FDLR dans la Kibira (une aberration selon mon point de vue).

    Le Burundi peut voter pour Louise Mushikiwabo en signe de bonne volonte pour normaliser les relations mais pas comme etant sous une pression quelconque.

    Je pense que l’actuelle SG de la Francophonie, Michaele Jean n’est pas non plus en air de saintete avec le Burundi. Ressortissant d’un pays qui a meme empeche que les Burundais du Canada s’expriment sur le referendum, elle aurait pu faire mal aussi au Burundi. Mais le monde diplomatique a ses principes.

    Autre chose, il faut se rendre a l’evidence que l’ordre mondiale est en train de changer tres rapidement avec l’Occident qui ne semble pas etre dans la meme position de force comme avant. Il ya un passage ineluctable du monde unipolaire avec la domination des USA vers un monde multipolaire avec l’apparition de nouveaux acteurs sur la scene internationale. Il faut prendre cela en compte. Si donc le Burundi decide quoi que ce soit ce devrait etre avant dicte par la protection or promotion de ses propres interets nationaux.