article comment count is: 1

Se marier à un homme que l’on connaît, un rêve de toute jeune fille

Au mois de mars, un billet paru sur Yaga soutenait que sortir avec une fille du même quartier à Bujumbura serait une mission impossible. Supposant que sortir  avec une fille c’est envisager un engagement sérieux, la blogueuse Flora Santiana Inamahoro avance plutôt  qu’une fille ayant vécu dans un même quartier serait un meilleur parti.

Marie- Ange (pseudo), mariée à un homme qu’elle avait rencontré dans une fête et dont elle fut fiancée pendant huit mois se rappelle : “ A l’approche de mon mariage, j’ai eu plusieurs conseils selon lesquels il nous fallait plus de temps pour mieux se connaître. On me prévenait des frustrations et déceptions auxquelles  j’allais faire face lorsque l’ambiance de mariage retombera.” Effectivement, après quelques années de vie commune, tout ce qu’on lui avait dit s’est révélé vrai : “ Je suis arrivée à un stade où je pensais n’avoir jamais connu mon mari auparavant. Il avait tellement changé.”

Une autre, Olga, mariée depuis plus de cinq ans avec un ami du quartier et avec qui elle a partagé le parcours  des études affirme qu’elle ne fait pas face à de graves frustrations:“ Acceptant de me marier avec lui (son mari),  je le connaissais suffisamment, ses qualités et je n’ignorais toutefois pas ses défauts.  Je savais qu’il n’était pas un ange. Intentionnellement, je supporte toutes ses caprices et tout va bien entre nous.”

Nul n’est parfait!

« Pas mal de garçons  cachent leur vrai visage pendant la période de fréquentation. Ils jouent à l’innocence et ne mettent en avant que leur meilleure image », assure Marie-Ange. Pour celle qui a pensé épouser un ange et qui a fini par déchanter, le changer est devenu la seconde option. Mais après de vaines tentatives, elle a fini par se rendre compte que c’était impossible. Tout le monde à qui elle se confiait lui disait : «Umugabo mwahuye mukuze». Ce qui signifie qu’on ne peut pas éduquer son homme parce qu’il n’est plus un enfant. On ne peut que vivre avec et s’adapter.

Dans l’autre sens, un garçon qui épouse une jeune fille qu’il connaît très bien, voire du même quartier, s’expose à moins de frustrations. Effectivement, ces mêmes craintes se retrouvent chez nos partenaires masculins.

Rationnellement il est alors inutile de fuir une fille du même quartier pour aller draguer une autre d’un endroit plus éloigné, prétextant que celle du quartier te connaît dans les moindres détails. Puisqu’ on ne pourra pas éternellement faire semblant, autant être vrai.   

 


A relirePourquoi est-il si compliqué de sortir avec une fille plus nantie que soi à Bujumbura?

Partagez-nous votre opinion

Les commentaires récents (1)

  1. Touché!!!Nous avons peur des filles pour se marier parce qu’elles-mêmes couvrent leurs vrais visages et nous présentent leur maquillage.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure utilisation sur ce site web.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Si vous souhaitez en savoir plus sur les cookies que nous utilisons, veuillez lire notre politique relative aux cookies.